Sauvageau Sauvageau, l’œuvre coup de poing de la rentrée culturelle.

7 Septembre 2015 - Dans un monde où tout peut s’exprimer en 140 caractères et où l’instantané a pris le dessus sur la réflexion, Christian Lapointe rend hommage à la parole forte d’Yves Sauvageau, artiste de la démesure, génie tourmenté et homme de théâtre avant-gardiste. Il nous propulse dans un dialogue entre l’auteur de 24 ans à la veille de se donner la mort dans les années 70 et l’auteur à l’âge qu’il aurait aujourd’hui. Ce dialogue imaginé entre Yves Sauvageau et lui-même à partir des textes de fiction qu’il a écrit permet de revisiter un grand oublié du répertoire québécois, en l’actualisant sans le trahir.

Par un univers musical signé David Giguère, le discours de l’artiste, tel un cri lucide et lumineux, d’une pureté déchirante, nous permet de mesurer toute l’ampleur d’un Québec «inachevé».

Sauvageau, c’est d’abord Yves Hébert qui nait le 17 mai 1946 à Waterloo. Très jeune, le théâtre l’attire et il fonde la troupe La lanterne. En 1965, à 21 ans, il remporte le premier et le troisième prix du concours des jeunes auteurs de Radio-Canada. Il fait ensuite son entrée à l’École nationale de théâtre du Canada en interprétation où il sera dirigé notamment par Jean-Pierre Ronfard et Gaétan Labrèche. C’est à cette époque qu’il amorce l’écriture de la pièce qui allait devenir une œuvre culte : Wouf Wouf. En mars 1969, le Centre des auteurs dramatiques décide d’en produire une lecture publique à la bibliothèque Saint-Sulpice devant une salle archi-comble et dithyrambique.

Étoile filante dans le paysage théâtral québécois, Sauvageau, artiste aux multiples talents, est aussi un jeune homme fragile que la vie essouffle par ses excès. Sa quête d’absolu artistique et de spiritualité se heurte au refus de certains de ses projets, à ses difficultés financières aiguës et à l’échec critique du spectacle Rodéo et Juliette auquel il participe. Sa santé décline et le décès de sa mère en juillet 1970 le plonge dans une profonde dépression. En pleine crise d’Octobre, il met fin à ses jours le lundi 12 octobre 1970, à tout juste 24 ans.



Sauvageau Sauvageau
D'après l'oeuvre D'Yves Sauvageau


adaptation et mise en scène : Christian Lapointe / interprétation Paul Savoie et Gabriel Szabo / musique originale David Giguère /

collaborateurs : Alexandra Sutto, Marie-Claude Verdier, Jean-François Labbé, Virginie Leclerc, Sonoyo Nishikawa, Lionel Arnould, Raymond-Louis Laquerre

une création : du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui et du Théâtre Blanc.

Salle principale du 22 septembre au 10 octobre 2015

http://theatredaujourdhui.qc.ca/sauvageau







< - RETOUR - >