Actualité culturelle



Magali Babin – Prêter l’oreille; Revisiter la mémoire par la musique

7 Septembre 2015 - Du 11 septembre au 11 octobre 2015, en collaboration avec C2S Arts et Événements, la maison de la culture Maisonneuve est fière de présenter l’installation sonore Prêter l’Oreille de Magali Babin, fruit d’une résidence artistique effectuée au CHSLD Maison St-Joseph au printemps dernier.

Le vernissage en compagnie de l’artiste aura lieu le vendredi 11 septembre à 17 h à la maison de la culture Maisonneuve (4200, rue Ontario Est). RSVP à com@courtemanchecommunications.com

Magali Babin est compositrice, artiste sonore et commissaire d’événements en art audio. Elle s’est produite en concert dans les festivals de musique électronique un peu partout : Suddendly Listen, Vancouver New Music Festival, Mutek, Akousma, High Zero, USA, Time Based Arts UK. Ses installations sonores ont été entre autres présentées au Musée d’art contemporain de Montréal, auMois Multi à Québec, à la Galerie Louise et Reuben-Cohen de l’Université de Moncton et à la Fabrique de Nantes, en France. En 2013, elle reçut une bourse du Ministère de la Culture et de la Communication de France, pour une résidence de recherche à la Saline Royale, (Arc-et-Senans). Elle termine actuellement une Maîtrise en arts visuels et médiatiques et entamera un doctorat en Études et pratiques des arts à l'automne 2015, à l’UQAM. — http://www.magalibabin.com .

Durant sa résidence qui a mené à Prêter l’oreille, Magali Babin a mis en place un système afin que les résidents, souvent atteints d’Alzheimer, revisitent leur mémoire par la musique. Intégrée au rythme de la Maison Saint-Joseph pendant huit semaines consécutives, elle a repéré des paysages sonores existants et en a façonné de nouveaux dans lesquels miroitent le reflet acoustique d’un milieu de vie et les souvenirs d’un temps passé. Elle s’est ainsi penchée sur la portée relationnelle et identitaire du son en abordant certaines questions : Jusqu’à quel point pouvons-nous associer un son à un lieu, à un souvenir ? Est-ce que les expériences d’écoute axées sur la proximité et l’invisible peuvent favoriser un contexte d’échange et de relation ? Espace physique, espace intérieur, espace entre moi et l’autre, comment le son peut-il servir de vecteur entre ces différentes dimensions spatiales ? « Le plus frappant, explique-t-elle, fut d’observer certaines personnes dont je n’avais pas encore entendu prononcer un seul mot, chanter les paroles sans hésiter de chansons telles que La vie en rose d’Édith Piaf», démontrant ainsi que la mémoire sonore peut arriver à traverser le temps et la maladie.

Avec Prêter l’oreille, Magali Babin vous invite à entrer dans l’univers qu’elle a capté. Ses compositions rassemblent des extraits de musique populaire des années 50 et 60, extrêmement évocatrice pour les résidents, ainsi que des chants, des voix, des bruits et des sons enregistrés et collectionnés au fil de ses rencontres et de ses promenades dans les corridors et dans les chambres du centre de soins. Du 11 septembre au 11 octobre 2015, à la galerie de la Zone Molinari de la maison de la culture Maisonneuve.







< - RETOUR - >