Communiqué



Festival TransAmériques 2015

23 Avril 2015 - Fier partenaire de la création, le Festival TransAmériques contribue à neuf coproductions de choix qui seront présentées lors de sa neuvième édition qui débutera dans exactement un mois : La chambre anéchoïque de Jean-Sébastien Lourdais, Docteur B. d’Ève-Chems de Brouwer, Hyperterrestres de Benoît Lachambre et Fabrice Ramalingom, Solitudes duo de Daniel Léveillé, Tu iras la chercher de Guillaume Corbeil et Sophie Cadieux, Phos de Stéphane Gladyszewski, Plaza de Nini Bélanger, Polyglotte d’Olivier Choinière et What happened to the Seeker?… de Nadia Ross.


Spectacles / forfaits / billets
http://fta.qc.ca/fr/pages/forfaits-et-billets


...........

MISSION
Événement international de création contemporaine, le Festival TransAmériques mêle disciplines et courants artistiques dans une programmation unifiée. Le Festival donne à voir et à entendre la représentation de l'art de notre époque, à travers les œuvres de chorégraphes, d’auteurs et de metteurs en scènes. Une seule ligne de conduite, la présentation d'oeuvres fortes, indépendamment des thèmes et de la géographie.

Instrument de dialogue entre les cultures et les générations, le Festival TransAmériques présente à la même enseigne des artistes phares et des artistes dont les voix émergentes percent la mêlée, influentes et audacieuses. Il soutient ces démarches de création exemplaires sur le plan artistique et éthique par la coproduction.

Le Festival se veut lieu de rencontre. Il favorise les échanges entre les artistes et le public. Ateliers, débats et tables rondes, organisés en marge et en écho des représentations, suscitent la réflexion et attisent les questionnements.

Multilingue, hybride, festif, le Festival TransAmériques se vit au rythme et à l’image de son port d’attache : Montréal, notre métropole culturelle.

Direction artistique: Martin Faucher



L’ADN DU FESTIVAL TRANSAMÉRIQUES
La netteté de la ligne artistique du FTA, portée par sa fondatrice Marie-Hélène Falcon qui en a été la directrice générale et artistique de 1985 à 2014, en a fait une référence internationale en création scénique contemporaine. Cette ligne s’articule à partir de questions précises : comment représenter sur scène le monde et la pensée d’aujourd’hui ? Comment la présence humaine sur scène – en théâtre, en danse ou en performance – se réinvente-t-elle pour évoquer avec justesse les enjeux humains actuels, qu’ils soient intimes ou collectifs ? Quelles œuvres d’art scéniques relèvent d’une pensée nouvelle ? Pour rendre compte des fractures qui s’ouvrent dans le monde, les arts de la scène eux-mêmes ne cessent de se fracturer, tout comme ils s’interpénètrent pour rendre compte des alliances nouvelles. Repérer, ici et à l’international, ces artistes qui travaillent dans la rupture, voilà ce qu’accomplit sans relâche le FTA depuis une trentaine d’années.

Débusquer ces pratiques artistiques de pointe exige un savoir artistique étendu, un flair infaillible et, surtout, une conscience attentive aux bouleversements du monde, autant de qualités qui caractérisent l’engagement de l'équipe de la programmation du FTA, le nouveau directeur artistique Martin Faucher en tête.





LE FTA, C’EST AUSSI


LE DÉVELOPPEMENT ET L’ACCOMPAGNEMENT DES PUBLICS
L’équipe du Festival est animée par un désir de transmission qui a motivé quantité d’activités de sensibilisation, d’accompagnement et de formation auprès des jeunes spectateurs. La plus célèbre de ces initiatives est sans conteste le Parcours étudiant, un séjour culturel intensif où des élèves du secondaire de partout au Québec se retrouvent à Montréal pour une immersion de quatre jours au cœur de la création contemporaine. Depuis 2001, plus de 1 500 jeunes de 57 écoles provenant de 27 villes du Québec – de Rouyn-Noranda à Pasbébiac – ont pu vivre cette expérience unique.


LES ÉCHANGES DE HAUT NIVEAU POUR LES JEUNES PROFESSIONNELS
Lors de la toute première édition du FTA, en 1985, une délégation internationale d’une quinzaine de jeunes créateurs de théâtre se réunissaient à Montréal pour découvrir de nouvelles démarches et échanger sur leurs pratiques. Les Rencontres internationales des jeunes professionnels des arts de la scène existent toujours aujourd’hui, et ont rassemblé, à ce jour, près de 300 jeunes d’une quinzaine de pays.



LES RENCONTRES PRISÉES AVEC LE PUBLIC
Le Festival se veut aussi lieu de rencontre. Il favorise les échanges entre les artistes et le public. Ateliers, débats et tables rondes, organisés en marge et en écho des représentations, à son Quartier général ou dans les salles après les représentations, suscitent la réflexion et attisent les questionnements. Chaque année, environ 2 000 festivaliers pénètrent dans l’univers des créateurs par ces dialogues ouverts.







< - RETOUR - >