Communiqué



Il était une fois l'impressionnisme, au MBAM

23 Octobre 2012 - Un succès international
en exclusivité au musée des beaux-arts de Montréal
Il était une fois l'impressionnisme
100 jours pour admirer 75 chefs-d'oeuvre
de la peinture française du Clark… le compte à rebours est commencé !


Après avoir été exposés en Europe, les chefs-d’oeuvre des impressionnistes se retrouvent désormais pour un temps limité au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) où ils seront présentés jusqu’au 20 janvier 2013. Au cours des 100 prochains jours, les visiteurs auront la chance exceptionnelle de voir de près des oeuvres de Bonnard, Corot, Cassatt, Degas, Gauguin, Manet, Millet, Monet, Morisot, Pissarro, Sisley et Toulouse-Lautrec ainsi qu’une sélection unique de 21 tableaux de Renoir.

Cette histoire inoubliable intitulée Il était une fois l'impressionnisme : chefs-d'oeuvre de la peinture française du Clark, organisée et mise en circulation par le Sterling and Francine Clark Art Institute et produite en collaboration avec le MBAM pour sa présentation canadienne, est présentée en exclusivité à Montréal. « Il s’agit de la première exposition au Québec véritablement consacrée à l’impressionnisme, précise Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef, et commissaire de l’exposition à Montréal. Avec ses rivaux Albert Barnes, à Philadelphie, et Duncan Phillips, à Washington, Robert Sterling Clark, surnommé Mr. Anonymous en raison de la très grande discrétion avec laquelle il rassembla sa collection, a constitué incontestablement l’un des trois plus beaux ensembles de ce type en Amérique du Nord. C’est donc un rare privilège pour nous de pouvoir accueillir ces oeuvres ici. Si le Québec a présenté dans le passé des expositions monographiques, axées sur la période postimpressionniste et moderne ou encore composées de collections comprenant des tableaux impressionnistes, cette sélection se concentre entièrement sur ce mouvement – genèse, contexte, héritage –, dont je souhaitais raconter la cohérence. »

L’exposition est placée sous la direction de Michael Conforti, directeur du Sterling and Francine Clark Art Institute, assisté de Tom Loughman, Assistant Deputy Director et de Richard Rand, Robert and Martha Berman Lipp Senior Curator au Clark. À Montréal, le commissariat est assuré par Nathalie Bondil.

Une histoire de l’impressionnisme connue… et méconnue
« Comment regarder l'impressionnisme aujourd'hui ?, se questionne Nathalie Bondil. Devenu le mouvement de peinture le plus apprécié et le plus populaire de tous les temps, l'impressionnisme a pourtant bouleversé le monde de l'art en Occident pour le structurer tel qu'il est aujourd'hui. Bien davantage qu'un style de peinture, il a cristallisé les aspirations d'une époque de profonds changements sociaux. Grâce à la richesse de la collection Clark, l'opportunité nous est faite – pour la première fois au Québec – de découvrir une histoire révolutionnaire, depuis sa genèse jusqu'à son héritage, des artistes impressionnistes et même de leurs ennemis, les peintres académiques », indique-t-elle. Mme Bondil ajoute qu’« à la lumière des recherches récentes, l'exposition éclaire aussi des perspectives moins connues, parfois surprenantes, qui sont au coeur de la question impressionniste : l'écologie et la science optique, la performance du geste et la vitesse du monde moderne, le nouveau règne du marché, l'art comme une valeur de spéculation, l'apparition du système des avant-gardes et du duo marchandcritique, la subversion artistique comme valeur de progrès politique, l'impressionnisme au féminin et l'émancipation féministe, la mode comme vecteur de modernité, la mort du Salon et l'émergence de la figure de l'artiste.... »

La présentation de l’exposition montréalaise est enrichie d’un prêt exceptionnel. Il s’agit de l’une des premières versions fondues par Hébrard (ici la 4e, numérotée D et réalisée en 1924), d’une célèbre sculpture de Degas; la Petite danseuse de quatorze ans qui vient ainsi compléter un ensemble de quatre peintures de l’artiste.

Le Sterling and Francine Clark Art Institute
La collection présentée au Musée des beaux-arts de Montréal est l’oeuvre de Robert Sterling Clark (1877-1956), héritier de la compagnie des machines à coudre Singer, qui, pendant près d’un demi-siècle, a discrètement rassemblé l’une des premières collections d’art des États-Unis. Marié avec une actrice française, il vécut longtemps à Paris où il collectionna activement. Amateur éclairé, fin négociateur, indépendant dans sa vie comme dans ses goûts, cet homme réfléchi et réservé choisissait lui-même les oeuvres, décisions entérinées par le seul avis autorisé de sa femme Francine. En 1955, les Clark ont inauguré l’Institut qui porte leurs noms à Williamstown, au coeur de la Nouvelle-Angleterre. Sa renommée s’impose aujourd’hui hors des frontières par la remarquable qualité de ses collections qui comprennent des oeuvres depuis les maîtres anciens européens jusqu’au XIXe siècle, des arts décoratifs, un extraordinaire fonds graphique, ainsi que l’une des plus grandes bibliothèques d’histoire de l’art en Amérique du Nord.

Un million de visiteurs lors d’une tournée internationale
Plus d’un million de visiteurs ont déjà admiré la collection du Clark lors de sa tournée internationale à Madrid, Milan, Giverny, Barcelone, Fort Worth et Londres. C’est la première et probablement la seule fois que ces oeuvres prêtées pour l’occasion voyageront ensemble. Cette initiative unique n’a été rendue possible qu’en raison du projet d’agrandissement majeur en cours. Plutôt que de les entreposer, l’Institut a souhaité partager sa célèbre collection d’oeuvres impressionnistes avec d’autres musées. Après Montréal, les oeuvres partiront pour le Japon, la Chine et la Corée du Sud, puis reviendront enfin au Clark pour marquer l’ouverture de la nouvelle aile conçue par l’architecte Tadao Ando.

Quelques centaines de kilomètres seulement séparent Montréal de Williams town. Pourtant, Robert Sterling Clark est venu plusieurs fois à Montréal pour retrouver ses chères collections qui y étaient entreposées en lieu sûr à partir de 1938 alors que la Seconde Guerre mondiale menaçait l’Europe.
D’ailleurs, plusieurs de ses joyaux y dormaient encore jusqu’à l’ouverture de l’Institut en 1955.

Catalogue
L’exposition est accompagnée d’un catalogue de 224 pages, Chefs-d’oeuvre de la peinture française du Sterling and Francine Clark Art Institute : de l’école de Barbizon à l’impressionnisme, publié en français (Skira Flammarion) et en anglais (Skira Rizzoli), vendu à la Boutique-Librairie du Musée au prix de 49,95 $ (taxe en sus). Richement illustrée, la publication comprend deux essais, Sterling Clark, le collectionneur par James A. Ganz et Une vie raffinée : l’héritage esthétique de Sterling Clark par Richard R. Brettell qui a également écrit les notices pour chacune des peintures présentées.

Une saison famille pour lancer les nouveaux espaces éducatifs
Depuis l’inauguration des nouveaux Studios Art & Éducation Michel de la Chenelière, le Musée propose un grand nombre d’activités gratuites dédiées aux écoles, aux familles et aux organismes communautaires. À l’occasion de l’exposition Il était une fois l'impressionnisme : chefs-d'oeuvre de la peinture française du Clark, il proposera toute une série d’activités aussi instructives que stimulantes dans les Studios. Ce programme permettra autant aux familles qu’aux groupes scolaires de découvrir les peintres impressionnistes et leur technique, de même que les nombreux paysages qui leur sont associés.

Rappelons aux familles que l’exposition est gratuite pour les enfants de moins de douze ans accompagnés d’un adulte.
Des visites guidées gratuites et un audioguide payant sont aussi proposés au public.

Colloque, conférences, cinéma et musique au MBAM
Au MBAM, les prochains mois seront rythmés par des activités « impressionnistes » de toute nature. Les visiteurs à la recherche d’informations complémentaires sur les impressionnistes pourront assister aux différentes conférences gratuites données par certains des plus grands experts internationaux, au colloque RENOIR X 2 = CINÉMA et PEINTURE ou même à un programme de films gratuits.

Les grandes conférences du Musée : Des experts internationaux – tels que Richard Rand, Robert and Martha Berman Lipp Senior Curator, Richard Kendall, conservateur indépendant, et Michael Ann Holly, Starr Director of Research and Academic Program, tous trois du Sterling and Francine Clark Art Institute; Anne Robbins, conservatrice adjointe à la National Gallery à Londres; Richard R. Brettell, professeur d’études esthétiques, Université du Texas; Sylvain Amic, directeur des musées de Rouen; Todd Porterfield, professeur titulaire, Université de Montréal; Aruna D’Souza, auteure et chercheure associée, Williams College – aborderont avec un regard neuf divers thèmes.

Un colloque international sur Renoir père et fils : Grâce à une collaboration avec l’Université de Montréal, sous la direction de Serge Cardinal et de Todd Porterfield du Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques, le Musée présente un colloque, les 6 et 7 décembre, consacré à Auguste Renoir et à Jean Renoir, le peintre et le cinéaste, deux figures canoniques avec les meilleurs spécialistes provenant autant d’Europe que d’Amérique.

Les Documentaires : le Musée présente une série de films documentaires gratuits pour mieux comprendre l’impressionnisme.

Impressionnisme et cinéma avec la Cinémathèque québécoise : Du 24 octobre au 11 janvier prochain, la Cinémathèque québécoise offrira une programmation exceptionnelle s’articulant en deux volets : d’une part, une sélection de films qui partagent des liens esthétiques, thématiques ou historiques avec l’impressionnisme, et de l’autre, un parcours en treize films de l’oeuvre du grand Jean Renoir, fils d’Auguste.

La musique autour de Debussy : Dans la salle de concert Bourgie du Musée, la musique française et en particulier celle de Claude Debussy seront à l’honneur au cours d’une dizaine d’événements retraçant cette faste époque.

Commanditaires
Le Musée des beaux-arts de Montréal remercie le commanditaire présentateur de cette exposition, Banque Scotia.

La réalisation de l’exposition a aussi été rendue possible grâce à la précieuse contribution de Metro, la STM, le Groupe Jean Coutu (PJC) inc., l’arrondissement de Ville-Marie de la Ville de Montréal, le Consulat général des États-Unis à Montréal, le Consulat général de France à Québec, Astral, Air Canada, La Presse, The Gazette, RSM Richter et Essence du papier.

L’exposition bénéficie du soutien indéfectible de l’Association des bénévoles du Musée des beaux-arts de Montréal qui, depuis 1948, contribue au développement du Musée grâce à des événements de collecte de fonds exemplaires. Le Musée remercie également le ministère de la Culture et des Communications du Québec pour son appui essentiel. Sa gratitude va également au Conseil des arts de Montréal et au Conseil des Arts du Canada pour leur soutien constant.

Le Musée tient à souligner l’appui inconditionnel de ses guides bénévoles. Il remercie également tous ses membres et les nombreuses personnes, entreprises et fondations, dont la Fondation Arte Musica et la Fondation de la Chenelière, pour leur générosité.

Le programme d’expositions internationales du Musée des beaux-arts de Montréal bénéficie de l’appui financier du fonds d’expositions de la Fondation du Musée des beaux-arts de Montréal et du fonds Paul G. Desmarais.

Achetez vos billets sur le site Internet du MBAM
L’exposition Il était une fois l'impressionnisme : chefs-d'oeuvre de la peinture française du Clark est présentée pour une durée limitée. Réservez vos billets dès maintenant au http://www.renoiramonet.com



Source : Thomas Bastien

……….

À propos du Musée des beaux-arts de Montréal
Le Musée des beaux-arts de Montréal est l'un des musées les plus fréquentés au Canada. Annuellement, plus de 760 000 visiteurs peuvent visiter gratuitement en tout temps sa collection encyclopédique unique au Canada et ses expositions temporaires originales, croisant les disciplines artistiques (beauxarts, musique, cinéma, mode, design), mises en valeur par des scénographies atypiques. Il conçoit, produit et met en tournée en Europe et en Amérique plusieurs de ses expositions. Il est aussi l'un des plus importants éditeurs canadiens de livres d'art en français et en anglais, qui sont diffusés partout dans le monde. Plus de 100 000 familles et écoliers participent chaque année à ses programmes éducatifs, culturels et communautaires. L'année 2011 a marqué l'ouverture d'un quatrième pavillon, consacré exclusivement à l'art québécois et canadien – le pavillon Claire et Marc Bourgie – et d'une salle de concert de 444 places intégrant une rare collection de vitraux Tiffany – la salle Bourgie. Les riches collections du Musée ont été redéployées dans les trois autres pavillons dédiés aux cultures du monde, à l'art européen ancien et contemporain, aux arts décoratifs et au design. Enfin, le Musée intègre désormais la musique pour que ses visiteurs puissent découvrir autrement les arts visuels grâce à des promenades musicales et autres activités inédites. Un cinquième pavillon consacré aux maîtres anciens ouvrira ses portes d’ici 2017.

À propos du Sterling and Francine Clark Art Institute
Le Sterling and Francine Clark Art Institute est l’une des rares institutions du monde à double vocation : d’une part, c’est un musée, et de l’autre, un centre de recherche et d’éducation de premier plan dans le domaine des arts visuels. Le Clark propose des programmes publics et éducatifs, organise des expositions inédites qui favorisent les nouvelles recherches et offre des bourses de recherche internationales dans le cadre de ses programmes de recherche et d’études universitaires. En collaboration avec le Williams College – le collège d’arts libéraux le plus réputé des États-Unis –, le Clark propose l’un des meilleurs programmes d’études supérieures en histoire de l’art du pays.

En 2014, le Clark ouvrira un nouveau centre d’accueil, d’expositions et de conférences, conçu par l’architecte Tadao Ando, récipiendaire du prix Pritzker. Le centre est actuellement en cours de construction sur le campus de 57 hectares de l’Institut. Ce projet s’inscrit dans un programme d’agrandissement du campus par étapes, qui comprend la rénovation du musée et du Manton Research Center. Le bâtiment du musée, qui date de 1955, est fermé temporairement en raison de la mise en oeuvre de ce projet d’agrandissement.

Le Clark est situé au 225 South Street, à Williamstown, au Massachusetts. Il est ouvert tous les jours en juillet et en août, et du mardi au dimanche le reste de l’année, de 10 h à 17 h. Les enfants de 18 ans et moins, les membres et les étudiants détenant une pièce d’identité valide accèdent gratuitement à l’institut toute l’année. Pour de plus amples renseignements, composez le 413 458-2303 ou visitez le http://www.clarkart.edu







< - RETOUR - >