La Question de l'abstraction : nouvelle exposition permanente au MAC

21 Avril 2012 - Aller à la rencontre des artistes et des mouvements artistiques qui ont défini le développement de l’abstraction depuis les années 1940 au Québec et au Canada : voilà ce que propose l’exposition La Question de l’abstraction, au programme au Musée d’art contemporain de Montréal jusqu'en 2016. Empruntant une approche à la fois chronologique et thématique, cette exposition met en valeur des œuvres marquantes de la Collection permanente du MAC, qui constituent aujourd’hui un patrimoine national d’une valeur inestimable. La réalisation de La Question de l’abstraction a été possible grâce à une importante subvention du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine dans le cadre de son Programme de soutien des expositions permanentes. Cette exposition majeure se poursuit jusqu’en mars 2016 et représente la deuxième exposition permanente des œuvres de la Collection du MAC depuis 1992, faisant suite à Place à la magie.


110 œuvres, 60 artistes, 7 décennies
Le vaste panorama présenté dans cette exposition couvre, dans un parcours de 110 œuvres réalisées par 60 artistes, la période allant de 1940 à 2010 et propose un corpus multidisciplinaire qui inclut la peinture, le dessin, la vidéo et la sculpture. Cette exposition privilégie nettement le volet québécois de la Collection.

La Question de l’abstraction s’articule autour de grands regroupements dont le premier réunit des œuvres, essentielles, de Borduas et de Riopelle. Ce parcours enchaîne avec un espace consacré aux œuvres des Automatistes, notamment Fernand Leduc, Pierre Gauvreau, Jean-Paul Mousseau, Claude Gauvreau, Marcel Barbeau et Marcelle Ferron. Dans la section suivante, on apprend comment les Premiers Plasticiens tels Jauran, Louis Belzile, Fernand Toupin, Jean-Paul Jérôme ainsi que Guido Molinari, Claude Tousignant et Fernand Leduc, élaborent, au cours des années 1950 et 1960, un langage plastique abstrait et géométrique. Plus loin, on explore la fusion de l’expression gestuelle et la dynamique de la structure telle que représentée dans les œuvres d’artistes comme Yves Gaucher, Charles Gagnon, Jacques Hurtubise et Jean McEwen. Parallèlement, les propositions en sculpture d’artistes comme Armand Vaillancourt, Robert Roussil, Françoise Sullivan, Peter Gnass, Henry Saxe et Roland Poulin, mettent en lumière différentes formes d’abstraction. En fin de parcours, La Question de l’abstraction propose des œuvres de nouvelles générations d’artistes, motivés et inspirés par la recherche de l’abstraction, tels Christian Kiopini, Richard Mill, Louis Comtois, Stéphane La Rue et Francine Savard.


Autour de l’abstraction
Périodiquement, au cours de la présentation de La Question de l’abstraction, deux salles adjacentes au parcours de cette exposition permanente, permettront d’explorer d’autres ramifications, celles-ci internationales et actuelles de l’abstraction, sous le thème Autour de l’abstraction.


Commissariat
Josée Bélisle, conservatrice de la Collection du Musée, est la commissaire de l’exposition La Question de l’abstraction de même que des expositions ponctuelles
Autour de l’abstraction.


2013 : une année sous le signe de l’abstraction
Le Musée d’art contemporain de Montréal fera paraître, l’an prochain, une publication scientifique regroupant plusieurs auteurs ainsi que des textes écrits dans le vif des débats entourant la question de l’abstraction au Québec et au Canada. Cette publication, de type anthologique, sera lancée lors du prochain Colloque international Max et Iris Stern qui se tiendra au MAC en mars 2013. Un microsite sur le thème de l’abstraction sera aussi lancé et permettra aux visiteurs d’approfondir toujours plus leur connaissance de l’abstraction, telle qu’exprimée à travers la remarquable Collection du Musée d’art contemporain de Montréal.
Le Musée d’art contemporain de Montréal est une société d’État subventionnée par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec et il bénéficie de la participation financière du ministère du Patrimoine canadien et du Conseil des Arts du Canada. Le Musée les remercie chaleureusement ainsi que Collection Loto-Québec, partenaire principal du Musée.



Source : Wanda Palma, MACM







< - RETOUR - >