Communiqué



L’École nationale de cirque fête célèbre ses trente ans !

7 Avril 2012 - En bref
Depuis 30 ans, l’École nationale de cirque forme des artistes de cirque pour une carrière professionnelle. Ayant formé plus de 500 artistes dont plusieurs ont remporté les grands honneurs dans les plus prestigieux festivals, l’institution est devenue une référence internationale dans son domaine. Pionnier du nouveau cirque au Canada et en Amérique du Nord, l’École nationale de cirque a contribué à l’émergence de plusieurs entreprises de cirque dont les plus renommées sont le Cirque du Soleil, le Cirque Éloize et les 7 doigts de la main.


Faits saillants
. Fondée en 1981, l’École nationale de cirque a formé la plupart des artistes de cirque canadiens. Les diplômés travaillent maintenant partout dans le monde.

. Précurseur dans le renouveau des arts du cirque au Canada et en Amérique du Nord, l’École a contribué à l’émergence de grands cirques québécois que sont devenus le Cirque du Soleil, le Cirque Éloize et les 7 doigts de la main, mais aussi de plusieurs compagnies de cirque à l’étranger.

. Elle a formé près de 500 artistes dont plusieurs ont remporté les grands honneurs dans les plus prestigieux festivals. L’institution est devenue une référence internationale dans son domaine.

. La demande est grande pour les artistes de cirque, plus de 95 % des diplômés travaillent dans leur domaine dès les premiers mois de leur sortie de l’École.

. L’École diplôme une vingtaine d’artistes de cirque par année et environ 15 instructeurs et formateurs de cirque.

. En 2011-2012, l’École accueille plus de 150 étudiants à un des programmes à temps plein. Environ le tiers d’entre eux provient de l’étranger.

. L’équipe pédagogique et artistique de l’École réunit plus de plus de 60 enseignants provenant des secteurs des arts du cirque, des sports acrobatiques, des arts de la scène et de l’éducation.

. Elle est maintenant dotée des meilleures installations au monde. L’Édifice de 8165 mètres carrés permet d’accepter plus d’élèves.

. De nouvelles résidences ont été mises en fonction en 2010, permettant ainsi d’offrir un service d’hébergement complet, pratique et sécuritaire aux élèves d’âge mineurs de partout au pays.

. L’École offre des programmes pour la formation d’instructeurs et les artistes professionnels peuvent également profiter des installations pour l’entraînement et des résidences de création de nouvelles oeuvres.

. En juillet, le camp d’été intensif en arts du cirque donne la possibilité aux jeunes de 9 à 17 ans de vivre l’expérience de la formation professionnelle en arts du cirque pendant une ou deux semaines.

. L’École est au coeur de TOHU, la Cité des arts du cirque. Cette véritable cité regroupe en un même lieu le siège social international du Cirque du Soleil, l’École nationale de cirque, une place publique ainsi qu’une la seule salle de spectacle circulaire en Amérique conçue pour les arts du cirque.


Rayonnement et prix
Depuis 1989, les élèves de l'École nationale de cirque ont mérité plus de 40 prix et distinctions honorifiques lors de leur participation à de prestigieux festivals. Le Festival Mondial du Cirque de Demain à Paris, le Festival International d'Acrobatie de Wuqiao en Chine et La Piste aux Espoirs en Belgique figurent parmi les événements internationaux auxquels l'École concourt régulièrement. En 2012, deux duos de diplômés de l’École ont remporté la médaille d’or au Festival Mondial du Cirque de Demain à Paris ; Ugo Dario et Maxim Laurin pour leur numéro de planche coréenne (sur la photo) et Héloïse Bourgeois et William Underwood en mât chinois. Une vingtaine d’étudiants de l’École ont performé devant des millions de téléspectateurs lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Vancouver 2010. Plusieurs diplômés de l’École ont participé au numéro présenté à la cérémonie des Oscars 2012.

Les spectacles annuels
Formidable expérience pédagogique et artistique, les spectacles annuels donnent l’occasion aux finissants d’intégrer leurs apprentissages et de participer à toutes les étapes de création dans des productions d’envergure qui attirent chaque année près de 20 000 spectateurs. Tous les étudiants de la formation supérieure de l’École seront sur scène ou en périphérie pour offrir des performances inoubliables. Les spectacles permettent aux étudiants de goûter aux feux de la rampe durant leur formation en leur offrant une expérience de scène dans un contexte de production professionnelle.

Du 29 mai au 10 juin 2012
Du 29 mai au 10 juin prochain à la Tohu, l’École nationale de cirque présentera deux nouveaux spectacles regroupant les 24 finissants de la cuvée 2012. Encadrés par une équipe de concepteurs professionnels, ces jeunes artistes présenteront le fruit du travail de trois années de formation supérieure en arts du cirque. Ce rendez-vous, véritable prélude à un été montréalais festif et même « complètement cirque », est devenu un incontournable pour les aficionados du cirque. Les deux créations originales présentées en alternance mettent en piste de jeunes artistes talentueux pour y présenter des numéros époustouflants en solo, en duo et en groupe dans un bel éventail de disciplines de cirque. Des spectacles de grande qualité, abordables qui font une sortie idéale pour toute la famille.
Les amateurs de cirque seront une fois de plus comblés par ce rendez-vous annuel, qui met en scène plusieurs disciplines : trapèze duo, trapèze danse, jonglerie, tissu, corde lisse, sangles aériennes, mât chinois, main à main, équilibre, contorsion... Le public s’émerveillera au rythme des ces jeunes acrobates pleins de fougue et sera ébloui par les propositions de mises en scène créatives et innovatrices. Sharon Moore assistée de Howard Richard et Anthony Venisse assisté de Manuel Roque, ont été invités à créer deux oeuvres distinctes.

Les billets seront disponibles dès la mi-avril et des forfaits « 2 spectacles » sont disponibles à la billetterie de la Tohu et sur Admission. Les tarifs varient entre 18 $ et 27 $.

Extraits des spectacles de fin d’année
http://www.youtube.com/watch?v=WBcMlpJTN8s&feature=results_video&lr=1&ob=0


Les formations
Une vision contemporaine du cirque

L'artiste de cirque devant être à la fois créateur et interprète, la création et la recherche artistiques sont au coeur du projet pédagogique. La formation est axée sur la polyvalence en arts du cirque et sur l'interdisciplinarité avec les autres arts de la scène comme la danse, le jeu théâtral et la musique. Le faible ratio étudiants/enseignants assure un encadrement exceptionnel.


Programmes préparatoires
Les programmes préparatoires, offerts dès l'âge de 9 ans, et Cirque-études secondaires, dès la première année du secondaire, ont pour but de permettre aux jeunes d'entreprendre leur formation professionnelle d'artiste de cirque et de développer leur plein potentiel dès le plus jeune âge. Ils comprennent une solide préparation physique et une formation technique et artistique dans les disciplines de base des arts du cirque, en danse et en jeu théâtral.

Le programme préparatoire, offert en parascolaire, propose un entraînement de 13 heures par semaine. Les cours ont lieu les lundi, mercredi et vendredi soir ainsi que le samedi matin. Il s'adresse aux jeunes de 9 à 13 ans qui désirent entreprendre leur formation d'artiste de cirque tout en poursuivant leurs études primaires ou secondaires dans un autre établissement scolaire de la région métropolitaine de Montréal.

Le programme de Cirque-études secondaires comprend une formation scolaire générale incluant toutes les matières obligatoires du régime pédagogique secondaire du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec en plus de la formation physique et artistique en arts du cirque. Tous les cours théoriques et pratiques sont donnés à l'École nationale de cirque.

Capsule vidéo 2 : le cirque-études secondaires à l’École Nationale de Cirque
http://youtu.be/XgYMpfMUkcY

Pour plus d’information sur les programmes préparatoires
http://www.ecolenationaledecirque.ca/fr/formation/pr-sentation-des-formations-pr-paratoires


Formation supérieure
Les programmes d'études supérieures ont pour but de former des artistes de cirque professionnels. Deux programmes, l'un destiné aux étudiants canadiens*, et l'autre aux étudiants internationaux, sont offerts aux étudiants ayant complété leurs études secondaires.

Le DEC (diplôme d'études collégiales en arts du cirque) adressé aux étudiants canadiens et français, combine la formation spécifique aux arts du cirque et la formation générale collégiale. D'une durée de 3 ans, la formation est sanctionnée par le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec qui décerne le diplôme d'études collégiales (DEC 561.D0). La formation mène directement à la pratique professionnelle.

Le DEE - Diplôme d'études de l'École, adressé aux étudiants étrangers, est centré sur la formation spécifique aux arts du cirque et mène directement à la pratique professionnelle. Le diplôme d'études est décerné par l'École nationale de cirque.

* Le programme de DEC est aussi accessible aux candidats ayant la citoyenneté française, la France ayant conclu avec le Québec une entente de réciprocité en matière d'éducation.

Capsule vidéo 3 : la formation supérieure à l’ École Nationale de Cirque
http://www.youtube.com/watch?v=aR6eJ0LMqr4&feature=player_embedded#!


Historique
En 1981, le Canada ne compte aucune compagnie de cirque contemporain…
En 1981, l'occident ne compte aucune école de cirque professionnelle…
En 1981, à Montréal, une école de cirque naît.

D'abord accueillie au Centre Immaculée-Conception, l'école de cirque attire au début de jeunes artistes intéressés par le théâtre acrobatique. Toutefois, l'engouement pour les arts du cirque est réel et la formation prend de l'ampleur. Un programme est élaboré et des élèves de divers horizons affluent avec l'intention ferme de devenir de véritables artistes de cirque. Très tôt, le Centre Immaculée-Conception ne peut contenir la croissance rapide de l'École nationale de cirque (ÉNC). En 1989, l'ÉNC déménage à la gare Dalhousie, dans le Vieux-Montréal. La seule institution d'enseignement professionnel en cirque en Amérique du Nord deviendra alors l'une des plus importantes écoles de cirque au monde.

Le développement exponentiel des arts du cirque contemporains à travers le monde justifie bientôt la pertinence de former encore plus d'artistes polyvalents ayant une haute maîtrise de leur discipline; la marque du cirque québécois. L'ÉNC est mûre pour une nouvelle poussée de croissance qui la mènera à se re-localiser dans la Cité des arts du cirque qu'elle fonde avec le Cirque du Soleil et En Piste, le regroupement national des arts du cirque. En 2003, l'ÉNC emménage ainsi dans un nouvel édifice construit à sa mesure au coeur de cette nouvelle cité nommée Tohu.


Une école supérieure d'art
École supérieure d'art, au même titre que de grandes écoles de musique, de danse ou de théâtre, l'ÉNC est aussi un établissement d'enseignement secondaire et collégial. De plus, elle est la seule école de cirque dans le monde occidental à offrir un continuum complet de formation professionnelle : de la formation préparatoire des jeunes de 9 ans, à l'insertion professionnelle des artistes diplômés et même jusqu'à la formation des instructeurs et des formateurs en arts du cirque.

En s'assurant que la formation des artistes de cirque soit reconnue par un diplôme octroyé par le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec, l'École a participé à ce que le statut de l'artiste de cirque soit reconnu socialement.

Après 30 ans de formation professionnelle, on compte aujourd'hui des centaines d'artistes de cirque formés à l'ÉNC. Le taux de placement des diplômés est en moyenne de 95 %. Forts d'une grande polyvalence et de la maîtrise de leur discipline de prédilection, ces artistes continuent d'évoluer sur les plus prestigieuses pistes et scènes de tous les continents.

Dans tous les pays où le cirque contemporain se développe, l'ÉNC est plus que jamais une référence en matière de formation supérieure d'artistes de cirque. Le rayonnement international se traduit aussi par l'accueil d'étudiants provenant de partout dans le monde.


En piste pour l'avenir!
Indépendante des compagnies de cirque, mais sensible à leur évolution tout autant qu'aux perspectives de la pratique professionnelle des artistes de cirque, l'École a su participer au développement du cirque au Québec et au Canada. L'École est fière d'avoir contribué à l'éclosion de la plupart des compagnies de cirque québécoises, telles que le Cirque du Soleil, le Cirque Éloize et Les 7 doigts de la main.

La création étant au coeur de son projet pédagogique, l'École se veut un véritable laboratoire d'expérimentation où des interprètes-créateurs et des concepteurs peuvent s'y révéler et s'épanouir. Après 30 ans, l'École nationale de cirque entend poursuivre son chemin en favorisant activement la formation des ressources humaines clés du secteur des arts du cirque tout autant que la diversité des esthétiques et des formes du cirque de demain.


Témoignages de diplômés

Jeannot Painchaud, Fondateur - Cirque Éloize – Canada

« Septembre 1984, je découvre par hasard l'École nationale de cirque au Centre Immaculée-Conception, j'ai alors 19 ans. En pénétrant dans ce lieu inconnu, ma réaction a été aussi immédiate qu'inattendue. J'étais absorbé mentalement et physiquement par la présence des jongleurs et des acrobates, par l'ambiance de l'entraînement, la poussière de magnésie que l'on utilise pour le main à main, les bruits étranges de la longe pour sécuriser les saltos à la trampoline ou encore les « hops » et les « attentions » à la planche sautoir. J'ai alors eu l'étrange sentiment de me sentir chez moi. Comme si les brumes de ma longue adolescence s'estompaient au fil des mouvements que j'observais, au fil de mes rêveries dans cette salle où tout me paraissait tellement surréel et si différent. J'imaginais les voyages, les rencontres, les défis et les spectacles. Après quelques minutes qui m'ont paru quelques heures, j'avais l'intime conviction que j'allais enfin découvrir à travers ce monde fantastique qui j'étais. Ce fut en quelque sorte une rencontre avec moi-même. »

Patrick Leonard, Cofondateur - Les 7 Doigts de la Main
« Jamais je n'aurais cru qu'on puisse commencer une carrière comme artiste de cirque avec comme seul bagage un baccalauréat en Chimie et quelques souvenirs d'un passé acrobatique. Mais j'avais surtout un désir profond de découvrir un monde qui me fascinait depuis ma tendre enfance, le cirque! En quatre années, l'École m'a donné non seulement la passion pour un art qui m'était totalement inconnu, mais aussi les outils pour entamer une carrière professionnelle dans les plus grandes institutions circassiennes du monde. L'École nationale de cirque, c'est une équipe dévouée à la promotion et à l'évolution des arts du cirque, un personnel enseignant dont l'approche passe autant par la tradition que par la recherche de nouvelles formes d'expression et la chance de côtoyer des artistes venus des quatre coins du monde. La confiance créative que cette École m'a apportée me sert encore aujourd'hui dans le collectif Les 7 doigts de la main dont je suis le co-fondateur. »

Mercedes Chenard, Cabarets – Allemagne
« Tout a commencé à l'âge de 13 ans, lorsque j'ai décidé d'organiser des cours de gymnastique à mon école secondaire. Le professeur que j'avais trouvé était Belge et il connaissait beaucoup le monde du cirque. Lors de mon premier cours, j'ai découvert que j'étais beaucoup plus flexible que la moyenne des gens... J'ai alors décidé de m'informer auprès du Cirque du Soleil pour savoir s'il existait une école de cirque au Canada et on m'a référé à l'École nationale de cirque. J'ai fait application et j'ai reçu une invitation à passer les auditions, pour apprendre quelques semaines plus tard qu'on m'avait acceptée. Les quatre années que j'ai passées à l'École nationale de cirque ont complètement changé ma vie. J'y ai tellement appris. J'ai eu des professeurs extraordinaires qui ont cru en moi et qui m'ont encouragée, supportée... J'ai beaucoup de respect pour cette école et pour les gens qui y travaillent. »


Laura Smith et Mark Pieklo - Cirque Plume - France
« Nous nous sommes rencontrés à l'École nationale de cirque et depuis ce temps, nous travaillons ensemble. L'École nous a transmis tous les éléments essentiels à la carrière d'artiste de cirque : une bonne technique, une vision juste du travail d'artiste de cirque, la conception d'un numéro, la présence sur scène et le travail en groupe. L'École nous a permis de vivre nos premières expériences en danse et en théâtre et a fait naître le désir d'explorer ces deux disciplines plus intensivement. Nous avons eu la chance de poursuivre le développement de nos habilités artistiques par le biais de nombreux contrats. »
« La découverte de l'ENC a été pour moi le début d'une aventure, que dis-je d'une quête. D'étudiant à amuseur public, d'artiste à directeur artistique et finalement, à fondateur et directeur du Cirque Éloize, le monde exaltant du cirque m'enveloppe toujours de sa magie. Chapeau à l'école pour tous les rêves qu'elle a permis de réaliser. »

Antoine Carabinier-Lepine - Cirque Alfonse - Canada
« Je suis sorti de l'École nationale de cirque en 2000 en tant que généraliste et soliste en roue allemande. Ce que j'ai beaucoup apprécié de l'École est l'enseignement de toutes les disciplines générales durant la première année d'études, car elles peuvent nous être très utiles pour le futur. Les compagnies recherchent en général des artistes généralistes avec un numéro de qualité. Mes trois années à l'École nationale de cirque m'ont appris la persévérance et le dépassement de soi, car si on veut percer dans le milieu du cirque, il ne faut pas seulement aimer le cirque, il faut en manger ! Après avoir travaillé 4 ans avec le Cirque Éloize, je suis maintenant avec une compagnie suédoise, Circus Cirkor. Je me rends bien compte que ma formation à l'ÉNC m'a beaucoup apporté dans ma vie professionnelle. »

Nicolas Roche - Cirque du Soleil – Las Vegas
« L'École nationale de cirque est une porte vers le monde des arts du mouvement et de la scène. L'initiation au cirque passe bien sûr par la technique mais aussi par la philosophie de l'École, les rencontres qu'on y fait, les projets en groupe ou en solo et l'ouverture vers la danse, le théâtre et la musique. Pour qui est prêt à s'investir à 100 % dans cette formation, la rigueur des entraîneurs et de la direction sera un tremplin vers une grande carrière. Il n'y a d'autres secrets que le travail et l'ouverture sur le monde pour la réussite. Bien qu'on y entre avec des passés différents, on commence tous au même niveau et avec les mêmes chances, mais surtout, on n'y entre pas par hasard. Après il s'agit d'y croire. »



.....................

Marc Lalonde
Directeur général de L’école Nationale de Cirque

Formé à l’École supérieure de danse du Québec, Marc Lalonde a débuté sa carrière comme danseur aux Grands Ballets Canadiens, carrière qu’il a poursuivie au Calgary City Ballet et à la compagnie Howard Richard Danse de Montréal.
Bachelier en philosophie et en sciences économiques de l’Université de Montréal, il détient une maîtrise en administration des affaires (MBA) à HEC Montréal en 1994.

De 1993 à 1999, il a assumé successivement la direction du développement et du marketing et la direction générale de l’Orchestre de chambre I Musici de Montréal.

Nommé directeur général de l’École nationale de cirque en mai 1999, il a participé en 2000 à la fondation de Tohu, la Cité des arts du cirque, dont il est toujours le secrétaire et trésorier.

Il a été président de l’Association des écoles supérieures d’art de Montréal (ADÉSAM) de 2005 à 2009 et a siégé à la Commission consultative des arts de la scène du Conseil des arts et des lettres du Québec de 2002 à 2009.

Marc Lalonde est présentement membre du conseil d’administration de la Fédération européenne des écoles de cirque professionnelles et trésorier d’en Piste, le regroupement canadien des arts du cirque. Il est aussi membre du comité-conseil de la Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux de HEC Montréal.

Reportage BBC - sur L’école Nationale de Cirque avec Marc Lalonde en entrevue
http://news.bbc.co.uk/2/hi/programmes/world_news_america/8822077.stm



Source : Karine Cousineau Communications







< - RETOUR - >