Communiqué



A Montréal en lumière...

14 Décembre 2011 - A Montréal en lumière : les projecteurs se tournent
vers les artistes de Wallonie-Bruxelles


Les amateurs de musique seront particulièrement choyés lors de la prochaine édition de Montréal en Lumière. Une prestigieuse brochette d'artistes de Wallonie-Bruxelles occupera une belle place dans la programmation culturelle offerte à l'occasion de l'évènement. Le new beat de Stromae, le jazz du légendaire Toots Thielemans, le folk-reggae de Jali, le rock de My Little Cheap Dictaphone et de The Experimental Tropic Blues Band et le pop-rock d'Été 67 sauront plaire à tous ceux qui se déplaceront pour assister aux prestations de ces musiciens qui prendront Montréal d'assaut du 16 au 26 février 2012.

Un ambassadeur remarquable ! À tout seigneur tout honneur : Toots Thielemans a été choisi comme Président d'honneur du volet Arts-Spectacles de Montréal en Lumière qui accueille Wallonie-Bruxelles, dont il sera l'ambassadeur aux côtés de Luc De Larochellière. Référence incontestable du jazz, le grand Toots et son harmonica sont à la hauteur de leur renommée légendaire. À 89 ans, le musicien participera au spectacle d'ouverture de Montréal en Lumière. Armé de son harmonica, parfois d'une guitare, Toots Thielemans est aussi le maître de la mélodie sifflée. En plus de ses airs d'harmonica qui ont fait de lui une figure marquante du jazz aux Etats-Unis et en Europe, c'est ce sifflement, harmonieusement combiné aux sons d'autres instruments, qui a contribué à l'élever au rang de star internationale dès les années '50. Son inégalé Bluesette et ses solos d'harmonica dans des musiques de films comme Midnight cowboy ou Jean de Florette ou de la série TV Sesame street se sont gravés dans les oreilles de la planète entière.

Toots Thielemans : au spectacle d'ouverture à la Maison Symphonique le 16 février (avec Kenny Werner)

Stromae n'a pas besoin de présentation. Il est celui qui a fait exploser les palmarès musicaux internationaux plus tôt en 2010 lorsqu'est sorti l'extrait Alors on danse de son premier album Cheese. Depuis, il est propulsé au rang de phénomène musical. Nullement fan des conventions, le jeune maestro laisse la panoplie bling-bling du hip-hop au placard. En noeud papillon et en toute humilité, il explique qu'il "est tout simplement habillé pour aller travailler". Non sans une certaine ironie, ce rejet des "tendances" devient alors une tendance en soi. Toujours au centre du mouvement, l'artiste est avant tout son propre créateur. Le son de Stromae, principalement influencé par la new beat, propose une version plus "dansante" de la technotronic et de la house underground belges du début des années 90. Le public qui assistera à son spectacle sera à coup sûr époustouflé par ses prestations scéniques et charmé par la façon dont l'artiste manie, avec classe et ironie, les mots et les sons.
Stromae : le 23 février au Métropolis

Avant d'être un nom de scène, Jali est le nom d'une colline du Rwanda, pays qui a vu naître ce jeune musicien bruxellois que l'on a pu découvrir en 2010 au Village, en tant que lauréat Francofolies du concours Musique à la Française. Souriant, réservé mais jamais intimidé, il bricole avec brio un style oscillant entre folk, soul mâtiné de reggae et chanson française. Cette belle découverte, riche en fraîcheur, invite à l'évasion et annonce un avenir placé sous les plus beaux auspices quand on sait qu'une sortie hivernale se prépare...
Jali : en concert le 17 février à la Place du Festival

L'Experimental Tropic Blues Band, ce n'est ni expérimental, ni tropical, ni blues mais furieusement rock 'n' roll. Le trio de Liégeois propose de la musique ravageuse, électrocutée de bout en bout, qui vous fera bouger assurément. Les musiciens du groupe vont vite, très vite, jouent fort, très fort; entre punk à l'acide et rock. On ne se pose aucune question : ils ont judicieusement été choisis comme première partie d'Été 67. À découvrir!
Experimental Tropic Blues Band : en première partie d'Été 67, le 18 février, à l'Astral

Originaire également de Liège, le "Manchester" belge, les gars d'Eté 67 sont fascinés par la nuit et par l'aube, par les lumières de la ville et les déserts, par le mensonge et la culpabilité, par la pègre, le crime, l'amour fou, les paradis artificiels, les guitares et les chemises cow-boy... Leur esprit pince-sans-rire et ce rock qui swingue leur vaut de signer sur le Label Bang! pour produire leur premier album éponyme. Sorti en Belgique en mars 2006: il connait un succès immédiat.. Après une longue tournée, le groupe retrouve, fin 2009 le chemin des studios bruxellois. En cours d'enregistrement ils font une pause originale, en proposant via leur Myspace de réaliser une tournée " Tournée d'appartements" : ils rodent leurs nouvelles chansons en jouant, chez les internautes fans, pour des concerts ultras privés en échange d'une invitation à diner! Est ainsi né leur 2ème album, en 2010. Depuis, ils sont venus le présenter au public québécois qui sera bien heureux de les voir arriver à nouveau.
Été 67 : en spectacle le 18 février, à l'Astral

My Little Cheap Dictaphone, ou MLCD pour les habitués, n'en est pas non plus à ses premières armes au Québec. Ni ailleurs sur le globe. Élu Artiste de l'année et Album de l'année aux Octaves de la Musique et Personnalité belge de l'année par Le Vif - L'Express et Focus en 2010, la sortie de leur album en Angleterre plus tôt cette année leur a valu le titre d'Album of the Week dans le très sélect Sunday Times. MLCD nous offre avec « The Tragic Tale of A Genius » un concept-album et un spectacle ambitieux, sorte d' « Opéra Pop moderne » qui raconte le parcours tragique d'un artiste surdoué, mais torturé par ses démons intérieurs, perdu entre rêve et réalité (basé notamment sur la vie de Brian Wilson). Ce projet, porté par le charismatique Redboy, est l'aboutissement de plus de deux ans de travail d'écriture acharné pour le groupe, et d'une année de studio méticuleux entre Belgique, Hollande et Etats-Unis. On en veut encore!
MLCD : À L'Astral, le 17 février

Rappelons que la présence des artistes au Québec est rendue possible grâce au soutien de Wallonie-Bruxelles International et de la Délégation Wallonie-Bruxelles à Québec. Cette dernière représente depuis bientôt 30 ans la Communauté française Wallonie-Bruxelles et la Région wallonne de Belgique auprès du gouvernement du Québec. La Délégation a notamment pour mission de mieux faire connaître aux Québécois toute la diversité de la Wallonie et de Bruxelles et de dynamiser les partenariats qui se nouent entre les deux communautés.



Source : Veronique Chayer
http://www.dwb.qc.ca







< - RETOUR - >