Communiqué



Le 40e Festival du nouveau cinéma

1 Octobre 2011 - Millésimé! Comme un bon vin rouge rubis…

Le Festival du nouveau cinéma de Montréal célèbre sa 40e édition du 12 au 23 octobre. En effet, depuis maintenant 40 ans, le plus ancien des festivals de films au Canada vous offre la sélection cinématographique la plus actuelle de l’année. Une programmation toujours empreinte de panache, de fantaisie et de surprises mais bien en prise avec les réalités sociales et les évolutions du cinéma et des nouvelles technologies. Longs et courts métrages de fiction et documentaire, films d’animation, rétrospectives, hommages, rencontres professionnelles, installations interactives extérieures et événements seront servis durant 11 jours et destinés à tous les publics. Ainsi, plus de 292 films dont 11 premières mondiales, 23 premières nord-américaines et 10 premières canadiennes, en provenance de 45 pays, ont été sélectionnés pour vous par le Festival, avec le souci de vous offrir le meilleur du cinéma produit dans l’année. Le FNC célèbre les cinéastes et créateurs de renommée tout comme les nouveaux venus, sans distinction ni hiérarchie. Une fête pour tous!
Cartes Blanches
Le FNC est heureux de lever le voile sur un projet tout spécial : les Cartes Blanches du 40e ! En effet, le FNC a demandé à 10 cinéastes, dont les voix se font l’écho de la richesse des films présentés au Festival depuis 40 ans, de réaliser chacun un court film sur un sujet libre. Seules contraintes imposées à cet exercice de style : chaque film doit être réalisé en HD et durer 4 minutes maximum. Liberté de ton et de genre donc pour ces 10 cinéastes de talent qui ont en commun d’avoir tous été sélectionnés au FNC au cours des dernières années. Ainsi, ont accepté avec enthousiasme de jouer le jeu de ces Cartes Blanches : Denis Côté, Deco Dawson, Sophie Deraspe, Rodrigue Jean, Zacharias Kunuk, Marie Losier, Catherine Martin, Bruce McDonald, Théodore Ushev et Denis Villeneuve. Leurs oeuvres promettent sans aucun doute de surprendre!

Ces courts films seront dévoilés aux festivaliers de manière aléatoire tout au long des 11 jours du Festival mais seront également disponibles en ligne sur le site du Festival : http://www.nouveaucinema.ca et sur le site de TV5 : http://www.tv5.ca/webvideo . Ce projet a été rendu possible grâce au soutien de TV5, la SODEC, l’ARRQ, Rouge Cactus, Studio Harmonie et Motor Studio FX.


Ouverture et clôture
En ouverture, c'est La Guerre est déclarée, de Valérie Donzelli (France), qui lancera la 40e édition du FNC le mercredi 12 octobre prochain au Cinéma Impérial (Centre Sandra & Leo Kolber, Salle Lucie & André Chagnon). Énorme succès d’estime en France, La Guerre est déclarée, deuxième long métrage de Valérie Donzelli (La Reine des pommes) raconte l’histoire d’amour de Juliette et Roméo qui se battent pour sauver leur enfant malade. La réalisatrice et son producteur Édouard Weil seront là pour présenter le film au public montréalais. 10 jours plus tard, le samedi 22 octobre, ce sera au tour de Philippe Falardeau et de son

Monsieur Lazhar (Québec/Canada) de clôturer l’événement. Sélectionné pour représenter le Canada dans la course à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère, Monsieur Lahzar relate les efforts déployés par un professeur algérien pour aider des élèves de sixième année dans le deuil de leur institutrice. De l’ouverture à la clôture pour ce 40e anniversaire, le FNC célèbre en mettant l’accent sur la pertinence sociale des oeuvres.

Fêtons! Du haut de ses 40 ans, le FNC continue de célébrer le cinéma sous toutes ses formes : Séléction internationale : Louve d’Or, Présentation spéciale, Panorama international, Focus, Temps Ø, Courts Métrages, Les P’tits Loups, Hommage et Rétrospective, Événements ainsi que le FNC Lab et le FNC Pro. Toujours riche, novatrice et attendue, la programmation de cette 40e édition témoigne, dans chacune de ces sections, de l’évolution de notre société et de ses enjeux sociaux tout autant qu’elle reflète l’état du cinéma mondial et les avancées technologiques de cette industrie. L’équipe de programmation est composée de: Claude Chamberlan, Dimitri Eipides, Damien Detcheberry, Julien Fonfrède, Philippe Gajan, Madeleine Molyneaux, Jasmine Pisapia, Daphnée Cyr et Gabrielle Tougas-Frechette.

Sélection Internationale : Louve d’Or présentée par Quebecor
La Sélection internationale permet aux cinéastes indépendants, souvent encore méconnus, de se faire valoir parmi une sélection d’oeuvres internationales. Cette année, 19 films sont en compétition pour la Louve d’Or et vont tenter de remporter 15 000$ en argent remis par Quebecor. Les 19 films sont : Behold the Lamb, John Mcilduff (Royaume-Uni); Black Blood, Miaoyan Zhang (Chine); Blue Bird, Gust Van Den Berghe (France/Belgique); Elena, Andrey Zvyagintsev (Russie); Les Géants, Bouli Lanners (France/Belgique/Luxembourg); The Island, Kamen Kalev (Bulgarie/Suède); The Last Christeros, Matias Meyer (Mexique/Pays-Bas); Nuit #1, Anne Emond (Québec/Canada); Ok, Enough, Goodbye, Rania Attieh & Daniel Garcia (Liban/Émirats Arabes Unis); Oslo, August 31st, Joachim Trier (Norvège); Play, Ruban Östlund (Suède/France/Danemark); Shame, Steve McQueen (Royaume-Uni); Toll Booth, Tolga Karacelik (Turquie); Tomboy, Céline Sciamma (France); Twilight Portrait, Angelina Nikonova (Russie); Volcano, Runar Runarsson (Islande/Danemark); Wasted Youth, Argyris Papadimitropoulos (Grèce); White White World, Oleg Novkovic (Serbie); Without, Mark Jackson (États-Unis).

Présentation spéciale
25 films de cinéastes bien établis composent la liste des oeuvres en Présentation spéciale cette année. Cette catégorie met en avant plan des oeuvres fortes et engagées témoignant de la vision audacieuse des créateurs. Voici la liste des films présentés : 30 tableaux, Paule Baillargeon (Québec/Canada); Les Amants, Nicolas Klotz & Elisabeth Perceval (France); An Organisation of Dreams – Part 2 – Dangerous People, Ken McMullen (Royaume-Uni); L’Apollonide, souvenirs de la maison close, et De la guerre, Bertrand Bonello (France); Arrêt en pleine voie, Andrea Dresen (Allemagne); La Ballade de l’impossible, Trân Anh Hùng (Japon); De bon matin, Jean-Marc Moutout (France/Belgique); Décharge, Benoît Pilon (Québec/Canada); Faust, Alexandre Sokourov (Russie); La Folie Almayer, Chantal Akerman (France/Belgique); U2- From the Sky Down, Davis Guggenheim (États-Unis); Hanezu, Naomi Kawaze (Japon); Hard Core Logo II, Bruce McDonald (Canada); Hors Satan, Bruno Dumont (France); Il se peut que la beauté ait renforcé notre résolution – Masao Adachi, Philippe Grandieux (France); Louis Martin, journaliste, Louis Bélanger (Québec/Canada); Mélancholia, Lars Von Trier (Danemark/Suède/France/Allemagne) ; My Paris Movie, Jonas Mekas (États-Unis); Once Upon a Time in Anatolia, Nuri Bilge Ceylan (Turquie); La peau que j’habite, Pedro Almodóvar (Espagne); Pina, Wim Wenders (Allemagne/France); Take This Waltz, Sarah Polley (Canada); The Turin Horse, Béla Tarr (Hongrie); Une séparation, Asghar Farhadi (Iran).


Panorama International
Un tour du monde à travers des oeuvres venues de tous horizons : comédies, documentaires, road-movie ou drames... des films comme un buffet où l’on se sert, sans limite, pour changer nos perspectives, voyager et découvrir des réalités différentes des nôtres. Cette année, la section Panorama international propose 27 films qui sont : Abderrahmane Sissako (Une fenêtre sur le monde), Charles Castella (France); Absolutely Tame Is a Horse (Asb Heyvan-e Najibist), Abdolreza Kahani (Iran); Acorazado, Alvaro Curiel de Icaza (Mexique); Avé, Konstantin Bojanov (Bulgarie); Chico & Rita, Javier Mariscal, Fernando Trueba (Espagne); Cultures of Resistance, Iara Lee (États-Unis); Do me love, Jacky Katu, Lou Viger (France); End of the Night, Daisuke Miyazaki (Japon); Flying Home, Tobias Wyss (Suisse); La Génération de Pio (La Generacion de Pio), Juan Rodrigo, Pedro Rodrigo (Espagne); Goodnight Nobody, Jacqueline Zünd (Suisse, Allemagne); Hip-Hop, le monde est à vous (The Furious Force of Rhymes), Joshua Atesh Litle (France); Land of Oblivion (La Terre outragée), Michale Boganim (France/Allemagne/Pologne/Ukraine); Last Road to the Beach (A Última estrada da praia), Fabiano De Souza (Brésil); Melting Away, Doron Eran (Israel/Canada); Mike, Lars Blumers (France); Mondo Lux - The Visual Worlds of Werner Schroeter, Elfi Mikesch (Allemagne); Nos ancêtres les gauloises, Christian Zerbib (France); Le Policier (Hashoter), Nadav Lapid (Israel); Le Premier Rasta, Hélène Lee (France); Searching for Hassan, Edouard Beau (France); The Terrorists (Poo Kor Karn Rai), Thunska Pansittivorakul (Thaïlande/Allemagne); Three and a Half (Seh-O-Nim), Naghi Nemati (Iran); Une vie de ballets, Marlène Ionesco (France); Vie et mort de Celso Junior (Panayotis Evangelidis (Grèce); Vinyl (Tales from the Vienna Underground), Andrew C. Standen-Razlrish (Autriche/Royaume-Uni) et Y’a pire ailleurs, Jean-Henri Meunier (France).


Focus
Pleins feux sur le cinéma de chez nous! Des oeuvres originales et inédites qui éblouissent, bouleversent, émerveillent et font réfléchir. La section Focus célèbre notre cinéma québécois et canadien en présentant, cette année, 9 films en compétition pour le Grand Prix Focus - Cinémathèque québécoise assortie d’un prix de 5000$, ainsi que 10 films hors compétition. La présentation de cette riche sélection débutera le jeudi 13 octobre avec le documentaire cinématoraphique Survivre au progrès (Surviving Progress), de Mathieu Roy et Harold Crooks (Canada) en ouverture. Également en compétition : Amy George, Yonah Lewis, Calvin Thomas (Canada); La fille au manteau blanc (The Girl in the White Coat), Darrell Wasyk (Canada); Le Fils béni (Fortunate Son), Tony Asimakopoulos (Québec/Canada); I am a good person / I am a bad person, Ingrid Veninger (Canada); Laurentie, Simon Lavoie, Mathieu Denis (Québec/Canada), Marginal road, Yassaman Ameri (Québec/Canada/Portugal); Peace Park, David Bouthillier (Québec/Canada); Romeo onze, Ivan Grbovic (Québec/Canada). Hors competition, les films sont : Alejandro Jodorowski, rectum de l’Université de Foulosophie, François Gourd, Matthieu Bouchard (Québec/Canada); Another Silence, Santiago Amigorena (Québec/Canada/France/Argentine); National Parks Project, Louise Archambault, Keith Behrman, Daniel Cockburn, Hubert Davis, Sturla Gunnarsson, Zacharias Kunuk, Stéphane Lafleur, Peter Lynch, Catherine Martin, Kevin McMahon, Scott Smith, Jamie Travis, John Walker (Québec/Canada); Le Pays des âmes, Olivier Godin (Québec/Canada); Planète Yoga (Planet Yoga), Carlos Ferrand (Québec/Canada); Poussière. Voyage d’un sculpteur (Dust. A Sculptor’s Journey), Jeanne Pope (Québec/Canada); Rasta, A Soul’s Journey, Donisha Prendergast (Canada); République: un abécédaire populaire, Hugo Latulippe (Québec/Canada); Les Tickets : l’arme de la répression, Eric « Roach » Denis (Québec/Canada) et Touch the Sky, Adrian Wills (Québec/Canada).


Temps Ø
Encore et toujours, Temps Ø bouscule, défriche et s'impose. En ouverture, en grande première nord américaine, Guilty of Romance de Sion Sono (Japon), conte de la folie ordinaire sous forme de thriller poético-érotico punk féministe. Son étonnante actrice, Megumi Kagurazaka sera présente pour l'occasion. Autres grands noms présents : Takahi Miike avec Hara-Kiri : Death of a Samurai (remake 3D du chef d'oeuvre de Kobayashi), Shinya Tsukamoto, en personne, pour présenter le très attendu Kotoko, Prix Orizzonti du dernier Festival de Venise, sur une mère au coeur de la folie. Catégorie découvertes à ne pas manquer, citons la venue du cinéaste Romain Gavras, pour Notre jour viendra, avec Vincent Cassel dans un Thelma et Louise pour roux, entre Gaspar Noé et Bertrand Blier. Nul ne l'ignore, le nouveau cinéma australien est actuellement en pleine ébullition. Il sera donc à l'honneur avec deux films majeurs : le mystérieux Sleeping Beauty, de Julia Leigh qui met en vedette la jeune révélation Émily Browning et le monstrueux Snowtown de Justin Kruzel, Mention spéciale de la Semaine de la critique de Cannes 2011.

Attention, événement! En première mondiale sera présenté Assassin’s Creed Embers, le tout nouveau film des studios UbiSoft. Un dévoilement, ô combien attendu, lors d’une soirée pleine de surprises, d'anecdotes et, bien sûr, de scoops sur le nouveau jeu de la méga franchise montréalaise. Du côté du cinéma américain, il y aura l'étonnant The Ballad of Genesis and Lady Jaye, sur l’une des plus belles histoires d’amour par le biais d’une des plus radicales performances artistiques que notre monde aura connu. Sa réalisatrice, Marie Losier, superstar du nouveau cinéma expérimental new-yorkais, sera des nôtres pour l'occasion. Il y aura aussi le film actuellement sur toutes les bouches, Take Shelter, de Jeff Nichols, Grand Prix de la Semaine de la critique à Cannes, et le documentaire Last Fast Ride: The Love, Life and Death of a Punk Goddess, de Lilly Ayers sur l'icône punk Marian Anderson (avec narration d'Henry Rollins). L'Asie restera à l'honneur avec Gandu, de Quashiq Mukherjee, fier représentant d’un tout nouveau cinéma indien, comme si Wong Kar-Wai était Gaspard Noé version pornographe rappeur des ghettos de Calcutta. Avec aussi Shirome, de Koji Shiraishi, film d’horreur qui ne cherche pas la peur mais s’amuse à terrifier pour de vrai de pauvres jeunes pop stars nippones, comme un Blair Witch Project retourné à l’envers. Il y aura enfin la nouvelle démence thaï, Saturday Killer, de Yuthlert Sippapak sur un tueur à gage avec de gros problèmes d'érection, et le superbe Tatsumi, film hommage du grand Eric Khoo au célèbre artiste de mangas Yoshihiro Tatsumi. Et... le premier vrai film de fesses 3D, Sex and Zen : Extreme Ecstasy, de Christopher Sun Lap Key, qui a battu tous les records de box office cette année à Hong Kong se faisant véritable phénomène culturel chinois. À vos risques et périls, tout cela, donc...


Courts Métrages
En compétition pour le Loup argenté, 35 films des quatre coins du monde. Rassemblés dans six programmes (Pour l'amour du genre, Fantômes, Voyage, Mystère, Magie et Liberté), 35 films à l'identité forte, qui décrivent à l'envie l'ensemble de la planète nouveau cinéma. Des excursions en liberté de cinéastes connus (Harmony Korine, Spike Jonze, les frères Quay) ou à connaître, des perles d'ici (D'aléas de Mathieu Tremblay récemment primé à Toronto, Ce n'est rien de Nicolas Roy en compétition à Cannes, Pedro Pires de retour après son très remarqué Danse macabre ou encore la première mondiale de D'aurore, le film du photographe Serge Clément) ou d'ailleurs (à ne pas manquer l'extraordinaire film hommage au grand Walerian Borowczyk, Boro in the Box, Cross, Palme d'or à Cannes, ou encore le très troublant La maladie blanche déjà remarqué au Festival de documentaire de Marseille). Des films souvent inclassables, un avant-goût du cinéma de demain. Étrange, vous avez dit étrange?

En compétition pour le prix Focus, 31 films québécois et canadiens, pour dynamiter nos repères de société. Outre les films déjà cités, trois programmes à l'écoute des voix distinctives d'aujourd'hui. Des familiers du festival (Vanya Rose, André Turpin, qui coréalise un film avec Louise Archambault et Stéphane Crète ou encore Nancy Baric) et des nouveaux venus sur lesquels on peut parier (Sophie Goyette, son film était présenté à Locarno, Chloé Robichaud, déjà présente l'an dernier, ou encore Daniel Karolewicz) se côtoient en un intense charivari.


Hommage / Rétrospective
Cycle Amos Gitaï en collaboration avec la cinémathèque québécoise, le consulat général de France à Montréal, l’institut français, le consulat général D’israël à Montréal et la chaire René-Malo : Réalisateur, acteur et scénariste israélien, architecte de formation, Amos Gitaï est considéré comme l’un des grands cinéastes contemporains. Un cycle se déclinant en trois volets lui sera consacré : la rétrospective Amos Gitaï – Architectures de l’identité à la Cinémathèque québécoise présentera son parcours cinématographique à travers 10 de ses films du 13 au 20 octobre; l’installation vidéo Traces, une promenade visuelle et sonore d’une intensité exceptionnelle sera présentée à la Salle Norman-McLaren de la Cinémathèque québécoise du 13 au 30 octobre; finalement, Amos Gitaï donnera une classe de maître animée par Robert Gray le samedi 15 octobre à 17h à la salle Fernand-Seguin de la Cinémathèque québécoise.

Mafrouza – Emmanuelle Demoris avec le soutien de l’ACID, en collaboration avec les rencontres internationales du documentaire de Montréal : Documentaire monumental en 5 parties tourné par Emmanuelle Demoris au fil de deux ans passés à Mafrouza, un bidonville égyptien. Le film raconte la rencontre entre les habitants de Mafrouza et la cinéaste. Une œuvre exceptionnelle qui interroge le regard que nous portons sur l’autre et repousse les idées reçues sur les pauvres, l’Orient ou l’Islam. Une table ronde autour du projet Mafrouza aura lieu le 22 octobre 16h30 à la salle Fernand-Seguin de la Cinémathèque québécoise. Animée par Charlotte Selb, directrice de la programmation des RIDM, cette discussion se fera en présence d'Emmanuelle Demoris, d'Isabelle Lavigne, réalisatrice de La nuit elles dansent, et de Richard Brouillette, réalisateur de L'encerclement - La démocratie dans les rets du néolibéralisme.

Hommage Asghar Farhadi : Grand observateur de la classe moyenne iranienne, Asghar Farhadi est l’un des cinéastes majeurs de son pays. Son dernier long métrage, Une séparation (Présentation spéciale), s’est mérité l’Ours d’Or au Festival de Berlin et a été choisi pour représenter l’Iran aux Oscars dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère. Redécouvrez ses trois précédents chefs-d’oeuvre, Beautiful City (2004), La fête du feu (2006) et A propos d'Elly (2009).

40 ans de l’ACPAV : Pour célébrer les 40 ans de l’Association coopérative de productions audiovisuelles (ACPAV), on présentera en collaboration avec le projet Elephant mémoire du cinéma québécois, Bulldozer, une comédie grinçante que l’unique Pierre Harel a réalisé en 1974.

Le Nouveau Cinéma : À découvrir gratuitement sur les lieux du Festival, le premier documentaire de Peter Wintonick (Manufacturing Consent, Noam Chomsky and the Media) réalisé dans et autour du FNC en 1982, avec des entretiens avec les cinéastes et invités du Festival, tels que Chantal Akerman, Werner Schroeter, Michael Snow, Jean-Marie Straub et plusieurs autres.

Hommage Raúl Ruiz : Homme à la curiosité intellectuelle infinie, Raúl Ruiz faisait partie d’une génération d’artistes chiliens politiquement engagés. Quittant son pays natal suite au coup d’État de Pinochet, il s’est exilé en France, où il a construit une oeuvre considérable, riche de plus de 100 films, documentaires et courts-métrages. Le FNC a présenté plusieurs de ses films : L’hypothèse du tableau volé, Les trois couronnes du matelot, L’éveillé du pont de l’Alma, entre autres… En son honneur, en cette 40e édition, on présentera Le Temps retrouvé (1999), d’après le roman de Marcel Proust.

Hommage Michel Boujut : Critique de cinéma, écrivain et producteur de la mythique émission Cinéma, Cinémas, à Antenne 2, Michel Boujut était également un spécialiste de Claude Sautet et Wim Wenders, auquel il a consacré un ouvrage. Pour rendre hommage à cet intellectuel éclectique, le FNC dédie Pina, de Wim Wenders, ainsi que l’épisode de Cinéma, Cinémas (Lettre d’un cinéaste - Raul Ruiz).

Hommage Peter Falk : Connu à travers le monde comme le célèbre lieutenant Columbo, on oublie souvent que Peter Falk a également connu une impressionnante carrière cinématographique, en tournant avec certains des meilleurs metteurs en scène parmi lesquels Nicholas Ray, Alfred Hitchcock, Frank Capra, William Friedkin, Wim Wenders et Robert Altman, sans oublier son ami John Cassavetes. Ensemble, ils ont tourné Husbands (1970), Une femme sous influence (1974), Opening Night (1977 et Big Trouble (1986). Pour lui rendre hommage, le FNC présentera Husbands, la première collaboration entre Peter Falk et John Cassavetes. Un éblouissant témoignage de l’amitié et du sens unique de la camaraderie des deux hommes.

Hommages Georges Lévesque et Michael Sarrazin : Pilier du boulevard Saint-Laurent où il avait fondé sa boutique Scandale avec sa compagne Marie-Josée Gagnon et créateur de grand talent, Georges Lévesque était un visionnaire. Ami du Festival, pour qui il avait organisé un défilé de mode et même offert des chandails de sa conception, le FNC lui rendra hommage en présentant La Peau que j’habite, le dernier film de Pedro Almodovar, un de ses cinéastes préférés. Nous avons également programmé On achève bien les chevaux (They Shoot Horses, Don’t They?), de Sidney Pollack, pour lui rendre hommage, ainsi qu’à l’acteur québécois Michael Sarrazin, récemment disparu, qui tient l’un des rôles principaux dans le film, avec Jane Fonda.

Hommage George Kuchar : En l’honneur de George Kuchar, le FNC a souhaité programmer It Came from Kuchar, de Jennifer Kroot, dans lequel de grands noms du cinéma canadien tels que Guy Maddin et Atom Egoyan, nous parlent de George et Mike Kuchar, surnommés les « Mozarts du 8mm » et témoignent de l’impact de leur cinéma. On présentera également The Ballad of Genesis and Lady Jaye, de Marie Losier, une grande amie de George.


Les P’tits Loups
Du côté des P’tits loups, le nouveau cinéma pour enfants se fait toujours plus stimulant, avec au menu des oeuvres différentes et fascinantes, qui font grandir ! À ne pas manquer, trois programmes de courts métrages pour la famille, de véritables petits bijoux en provenance de partout à travers le monde. Après Le ballon vert, Porte bonheur et Papier de soi, le camp de cinéma Les P’tits Loups nous présente cette année Rencontre du 3e âge, un film sur les échanges intergénérationnels. Le projet est réalisé collectivement par les enfants en difficulté du Docteur Julien avec l’appui d’une équipe professionnelle. Également au programme, le long métrage Émilie Jolie de Francis Nielsen et Philippe Chatel (France), d’après le conte musical Émilie Jolie, de Philippe Chatel, avec les chansons originales interprétées par Françoise Hardy, Georges Brassens, Julien Clerc et bien d’autres. Pour les jeunes cinéphiles anglophones, The Flying Machine de Martin Clapp, Geoff Lindsey et Marek Skrobecki (Pologne/Royaune-Uni), où la machine volante nous amène sur les traces du célèbre virtuose Frédéric Chopin. Aussi à découvrir absolument, la perle rare Tomboy de Céline Sciamma (France), un film tout en finesse sur les questions complexes de l’enfance, porté par une distribution de jeunes acteurs d’exception. La section des P’tits Loups est présenté par Archambault.


Événements
Le Quartier général du Festival accueillera encore cette année et ce tous les soirs des événements plus que festifs. Le vendredi 12 octobre dès 22h30, les célébrations de la 40e édition débuteront lors d’une première nuit au royaume de la Louve. Les musiques de Why Alex, Why? et de Vincent Lemieux enflammeront les festivaliers et donneront le ton aux 10 nuitsd’événements spéciaux. Le 13 octobre, on lance le deuxième album du groupe Duchess Says « In a Fung Day T » tandis que le 14, les jeunes des Premières Nations nous invitent à découvrir leurs tout derniers films lors du grand lancement international du Wapikoni mobile.

Le samedi 15 seront présentés les courts métrages des jeunes du projet LOVE, suivi de la première édition d’Inside Brain, une rencontre audacieuse sur le thème de la maladie mentale appuyée d’un extrait de « Maudite folle » premier roman de Varda Étienne interprété par Bénédicte Décary. Plus tard dans la soirée, on vous présente une oeuvre du réalisateur Khoa Lê s’inspirant de l’imaginaire du designer Denis Gagnon. La soirée se termine par l’événement spécial présenté par Écorce Atelier créatif : la Fête de louveteaux avec Mike Simonetti, chef de file du label Italians Do It better. Les événements se poursuivent tout au long de la semaine avec entre autres, la première montréalaise du documentaire Better Than Something de Jay Reatard ; la 13e édition de Cours écrire ton court; une soirée en pleine nature avec le National Parks Project formé de 52 artistes ayant composés et enregistrés des pièces dans les parcs du Canada ; le très beau Nuit #1 de la réalisatrice Anne Émond présenté lors d’une soirée habillée par la formation Claass incluant deux des membres de We Are Wolves. Pour terminer, le samedi 22 octobre, la très grande nuit suivra la première du long métrage Monsieur Lazhar du cinéaste québécois Philippe Falardeau. Les DJ Archibald Singleton, Alix, Panton et Matteo Grondini se relayeront jusqu’aux petites heures du matin et clôtureront les 10 nuits du festival. De plus, soulignons un événement tout spécial pour le monde de la danse! Ora de Philippe Baylaucq, premier film en thermographie 3D, accompagnera un autre grand film en 3D : Pina de Wim Wenders. Expérience sensorielle inédite, c’est la danse transfigurée par le cinéma. Philippe et Wim présenteront leurs films le 13 octobre. Cet événement est présenté en collaboration avec l’ONF.


FNC Lab : installations/performances, films, oeuvres interactives/projets Web, conférences
Le FNC Lab est une section pour explorer les interactions entre l’image et le son à travers des installations, des performances audiovisuelles, des conférences, et une toute nouvelle sélection compétitive, composée d’oeuvres interactives et de projets Web inaugurée dans le cadre de cette 40e édition. Parmi ceux-ci : Épopée (Rodrigue Jean), Blabla (Vincent Morisset), The Johnny Cash Project (Chris Milk) et Robot Heart Stories, (le tout nouveau projet de storytelling transmedia de Lance Weiler), en partenariat avec le FNC, qui aura lieu dans le cadre du programme parascolaire des P'tits Loups. À découvrir, le cycle éditorial Rinse, Repeat, Restore : à une époque où l’archivage audiovisuel est en pleine mutation, le FNC fait état de la complexité et la richesse de cette question à travers des films (dont les 3 derniers longs-métrages de Bill Morrison) et une conférence à l'Université Concordia avec Mark Toscano (Academy of Motion Picture Arts & Sciences Film Archive de Los Angeles) et le cinéaste autrichien Gustav Deutsch dont nous présenterons des films rares. En installation, découvrez une oeuvre interactive inusitée signée Iregular (design graphique et illustration par Baillat Cardell & fils) Full Moon, une lune gigantesque sur la promenade des Artistes du Quartier des spectacles, en collaboration avec le Partenariat du Quartier des spectacles, qui piquera la curiosité des loups. En performance, des artistes d’ici et de l’étranger proposent leur vision éclatée du cinéma par les moyens les plus diversifiés : Jürgen Reble et Thomas Köner (Allemagne) présentent Materia Obscura, un voyage onirique fait de « chimiogrammes » en 16mm en collaboration avec l'EspaceCinéma (CinemaSpace) du Centre Segal des Arts de la Scène, Zapruder Filmmakersgroup (Italie), un groupe avant-gardiste de cinéastes maîtres de la 3D artisanale (récipiendaires du prix Persol 3D de la dernière édition de la Mostra de Venise) nous livrent SPELL, une performance en deux temps : The Hypnotist Dog (film en 3D) et Suite (un concert pour table de ping-pong hyperamplifié), et Optical Machines (Pays-Bas) un duo néerlandais jouant d'un instrument audiovisuel machinique. Enfin, pour continuer à donner un sens et une existence à la notion d'avant-garde, une sélection de courts et longs métrages expérimentaux seront présentés en salle. Nous sommes fiers de présenter en première mondiale Six Mil Antennas, de Johnny Ranger, film 360 degrés projeté dans la Satosphère, en collaboration avec la Société des Arts Technologiques (SAT). Le FNC Lab est présenté par Vidéotron.


FNC Pro
Le FNC Pro se consolide en une série de trois jours consécutifs les 17,18 et 19 octobre, à l'Agora Hydro-Québec du Coeur des sciences de l'UQÀM afin de créer un rendez-vous plus concentré et propice aux échanges et rencontres entre professionnels de tous les milieux du cinéma et des médias. Le FNC Pro regroupe l'ensemble des conférences, tables-rondes, panels, études de cas, ateliers, pitches et cocktails de réseautage. Des acteurs de renommée internationale dans le domaine des médias, tels que James Milward (The Secret Location), Janine Saunders (The Workbook Project), Bruno Masi (La Zone), David Dufresne (Prison Valley) pour n’en citer que quelques-uns, viendront partager leur expérience et échanger autour de problématiques telles que la coordination d’intervenants de secteurs différents sur un même projet multiplateforme, le rendement des productions à caractères participatif et interactif, les modes alternatifs de financement et la narration transmédia. Le FNC Pro aura également le plaisir d'accueillir la Websérie : 1 an plus tard, panel présenté par L'inis, une présentation Forum Blanc/BCTQ (avec Patrick Eveno, CITIA), et pour la 3e année consécutive, un atelier piloté par le Regroupement des Producteurs Multimédia: « Le potentiel international des productions originales sur les nouvelles plateformes ». En clôture du FNC Pro, la tant attendue session de pitches issue de l'atelier 3 x 3 x 3, présentée par l'Espace Infusion de L'inis et le Fonds Bell, avec le soutien du Forum jeunesse de l'île de Montréal et le Conseil des arts de Montréal. Le FNC Pro est présenté par Vision Globale en collaboration avec Le Fond des médias du Canada, L’Office national du Film (ONF) et le Regroupement des producteurs multimédia (RPM) et Le Lien Multimédia comme partenaire média.


Les Prix
Sélection internationale – compétition long métrages, 3 prix seront remis : Louve d’Or, qui pour une troisième année consécutive, est assortie d’un prix de 15 000$ remis par Quebecor pour récompenser le meilleur premier, deuxième ou troisième film issu de la Sélection internationale; le Prix d’interprétation sera décerné à la meilleure performance d’acteur dans l’ensemble des films de la Sélection internationale; le Prix de l’innovation Daniel Langlois sera également remis afin de souligner la contribution exceptionnelle de Daniel Langlois au développement et à la pérennisation du Festival du nouveau cinéma, ainsi que son engagement envers l’avancement des connaissances dans le milieu des arts et de la culture. Ce prix récompensera une oeuvre de la Sélection internationale qui se sera démarquée par son audace esthétique, son utilisation créative des nouvelles technologies ou sa capacité innovante à aborder un sujet sensible. Le jury de la Sélection internationale est composé de : Mario Saint-Amand, Bernadette Payeur et Éric Fourlanty.

Le Prix de l’Association québécoise des critiques de cinéma (AQCC) sera décerné au meilleur film de la Sélection internationale. Le jury est composé de : Jérôme Delgado, Julie Demers et Marie-Claude Mirandette.

Pour la 4e année consécutive, la section Focus comporte un volet compétitif avec le Grand Prix Focus - Cinémathèque québécoise (1500$ en argent et 3500$ en services) afin de récompenser le meilleur long métrage québécois ou canadien de la section. Les jurés sont : Roberto Barrueco, Gerardo Salcedo et Edouard Waintrop.

Le public sera également mis à contribution comme chaque année et votera pour le meilleur long métrage de la section Temps Ø pour remettre le Prix du public Temps Ø.

En Sélection internationale - Courts Métrages, le Loup Argenté récompensera le meilleur film de la section et le Grand Prix Focus - Court métrage (5000$ en argent remis par CTV’s Bravo!FACT-Foundation to Assist Canadian Talent) sera décerné au meilleur court métrage québecois ou canadien des sections Focus et Sélection internationale (compétition). Le jury est composé de : Helen Faradji, Géraldine Gomez et Michal Procházka.

Dans la section FNC Lab le Prix Innovation - Oeuvres interactives/Projets WeB sera remis à l’oeuvre la plus innovatrice destinée aux nouvelles plateformes. Le jury est composé de : Mélissa Mongiat, Céline Baril et Jean-Claude Guédon.


Billetterie et informations générales
Jusqu’au 5 octobre, à La Vitrine, la PASSE FNC sera vendue à tarif réduit (régulier : 100. $ + tx/ étudiants & aînés : 80. $ + tx). Détails sur http://www.lavitrine.com . Pévente dès le samedi 8 octobre, à la billetterie centrale, Quartier général (Agora Hydro-Québec du Coeur des sciences de l’UQÀM : 175, av. du Président-Kennedy / angle Jeanne-Mance, métro Place-des-Arts, autobus 80), de 12h à 20h, billets individuels, carnets de billets et passe FNC seront disponibles à l’achat.

Les billets individuels et les carnets peuvent également être achetés par téléphone au 514 844-2172 / 1 866 844-2172. Les billets individuels sont aussi en vente sur le Réseau Admission 514 790-1245 / 1 800 361-4595 et en ligne http://www.nouveaucinema.ca

Les billets
Tarif régulier 10. $ + tx; tarif étudiant / aînés 8. $ + tx; tarif enfants (- de 12 ans) 5. $ + tx;
Carte Accès Montréal 8. $ + tx (sur présentation de la carte, pour toutes les projections FNC, du lundi au vendredi, uniquement la journée, incluant la séance de 17h)
Carnet de 6 billets à 50. $ + tx. PASSE FNC (toutes séances sauf ouverture et clôture, catalogue et affiche) tarif régulier 125. $ + tx; tarif étudiant/aînés 100. $; PASSE FNC PRO (accès aux 3 journées FNC PRO 17, 18, 19 octobre, catalogue) tarif régulier 125. $ + tx; PASSE FNC + (accès à toutes les séances (sauf ouverture et clôture) et aux 3 journées FNC PRO) tarif régulier 200. $ + tx.

En partenariat avec la STM, transporteur officiel du FNC, les détenteurs de la carte OPUS, sur présentation de celle-ci, obtiendront, du lundi au vendredi (sauf le 12 octobre), un 2 pour 1 sur les billets à prix régulier des séances du Cinéma Impérial (Centre Sandra & Leo Kolber, Salle Lucie & André Chagnon) et au Cineplex Odéon Quartier Latin.
Sur présentation de la carte de membre Allo Stop, obtenez un 2 pour 1 sur toutes les projections du FNC hors l’ouverture et la clôture.

Pour les séances de la section Les P’tits Loups, une place adulte achetée, une place enfant gratuite, sur présentation de la carte Accès Montréal.

Dès le 8 octobre, le catalogue officiel du Festival sera disponible au coût de 5. $ ainsi que l’affiche (2. $). Le programme horaire est gratuit.

Des forfaits hôteliers sont disponibles, détails au http://www.nouveaucinema.ca

Pour plus d'informations, téléphonez à la ligne Info-festival 1 866 844 2172 ou 514 844-2172, ou encore visitez notre site Internet et organisez votre horaire festival au http://www.nouveaucinema.ca

Le Festival du nouveau cinéma célèbrera ses 40 ans du 12 au 23 octobre 2011 dans les lieux suivants : eXcentris, Cinéma Impérial (Centre Sandra & Leo Kolber Salle Lucie & André Chagnon), Cinéma Parallèle, Cineplex Odéon Quartier Latin, Cinémathèque québécoise, Cinéma ONF , la SAT, CinemaSpace du Centre Seagal, La promenade des Artistes du Quartier des Spectacles, l’Université Concordia, Eastern Bloc et le Quartier général, situé à l’Agora Hydro-Québec du Coeur des Sciences de l’UQÀM.

De plus, pour une troisième année consécutive, une partie de la programmation du FNC, sélectionnée par Michel Savoy, se transportera vers Québec du 27 au 30 octobre au Cinéma Cartier.

Présidé par Martin Desroches et dirigé par Nicolas Girard-Deltruc et Claude Chamberlan, le Festival du nouveau cinéma est présenté par Quebecor en collaboration avec La Fondation Daniel Langlois et rendu possible grâce à l’aide financière de la SODEC, de Téléfilm Canada, du ministère du Tourisme, du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, du Conseil des Arts du Canada, de la Ville de Montréal, de Tourisme Montréal, du Conseil des arts de Montréal et de Patrimoine canadien. Le Festival remercie également son partenaire majeur la STM, ses fournisseurs officiels et tous les distributeurs pour leur appui.

Découvrez les bandes annonces des longs métrages, des courts métrages et du FNC Lab : http://www.nouveaucinema.ca/videos



Source : Mélanie Mingotaud







< - RETOUR - >