Communiqué



La Fondation Cole continue d’appuyer les compagnies de théâtre de Montréal

17 Mai 2011 - La Fondation Cole continue d’appuyer les compagnies de théâtre de Montréal
Conversations Interculturelles - Intercultural Conversations

Pour la promotion du dialogue par le théâtre entre les diverses cultures de Montréal

Quatorze compagnies locales ont reçu des bourses essentielles pour leurs prochaines saisons

La Fondation Cole est heureuse d’annoncer l’octroi de bourses totalisant 148 140 $, dans le cadre du programme Conversations Interculturelles-Intercultural Conversations, destinées à des compagnies de théâtre professionnelles de Montréal pour leurs saisons 2011-2012 et 2012-2013. La Fondation Cole a créé ce programme de bourses pour promouvoir une meilleure compréhension et une plus grande harmonie sociale entre les diverses communautés culturelles de Montréal par l’intermédiaire de la présentation de pièces de théâtre de calibre professionnel, en français et en anglais, qui présentent ces diverses cultures en plein dialogue. Conversations interculturelles comprend des bourses à l’intention des compagnies de théâtre françaises et anglaises pour la production, la création et la traduction d’œuvres.

Pour le concours pour la saison 2010-2011, la Fondation Cole a reçu 36 candidatures de 23 compagnies, soit 11 de langue anglaise et 12 de langue française. Treize demandes étaient pour la création de pièces par des dramaturges québécois, cinq étaient pour des traductions, et 18 pour des bourses de production. Neuf compagnies étaient spécialisées dans le théâtre pour les jeunes publics. Il s’agit de bourses essentielles et importantes pour les compagnies montréalaises, dont certaines ne reçoivent aucun autre financement. Les demandes de bourses pour les prochaines saisons peuvent être effectuées à compter de la mi-juin.

Barry Cole, président de la Fondation Cole, est ravi de l’intérêt sans cesse croissant manifesté par les compagnies de théâtre locales : « Dans le cadre du concours de cette année, nous avons constaté une augmentation de 35 % du nombre de candidatures. Il faut notamment mentionner le nombre de demandes pour la création de pièces, ce qui pourrait indiquer que les directeurs artistiques tiennent à présenter des pièces de théâtre portant sur des enjeux importants pour eux. » Cependant, M. Cole s’attendait à davantage de participation de la part des compagnies de théâtre de langue française : « Sur le plan statistique, il est étonnant que le nombre de demandes des compagnies de théâtre françaises et anglaises ait été presque équivalent, car il y a beaucoup plus de compagnies francophones qu’anglophones. » Il espère que plus de candidats francophones soumettront une demande pour la prochaine série de bourses. Qu’il s’agisse d’une pièce en français ou en anglais, M. Cole est enthousiaste à propos des artistes du théâtre local : « Un des avantages appréciables de mon travail est d’assister à la présentation des œuvres financées dans les théâtres de Montréal. »

Compagnies récipiendaires d’une bourse
Quatorze compagnies de théâtre one reçu une bourse dans le cadre de la troisième édition annuelle de ce programme. Les bourses pour la création d’œuvres comprennent : Infinitheatre - A Song for Quebec, de David Sherman; Scapegoat Carnivale - Blind, de Lindsay Wilson; Tableau D’Hote - Hostel International de Rob Denton; Porte Parole - The Fredy Project, d’Annabel Soutar; Black Theatre Workshop - What You Didn't Know About Elephants de Chimwemwe Miller (ainsi qu’une bourse de production), et Les Indisciplinaires - Autout de Pablo Neruda - Phase 2, de Cécile Lasserre. Les bourses de production ont été accordées à : Compagnie théâtrale du Centaur Intimate Apparel de Lynne Nottage; Teesri Duniya – Public Notice (L’Affiche) de Philippe Ducros; Le Théâtre Motus - Dans les yeux de mon père de Hélène Ducharme; Les Productions Nebka - Le Coyote de Marcelo Arroyo; Mythomanie - L’Étrangère d’Ariane Genet de Miomandre; Théâtre À l’Envers - L’Ezdaï de Lynn Katrine Richard; Toxique Trottoir - Sortir des murs, création collective, et Théâtre Aux Écuries - Rencontres, divers dramaturges.

Réaction de trois compagnies de théâtre
Roy Surette, directeur artistique de la Compagnie théâtrale du Centaur, est reconnaissant à la Fondation Cole de son aide pour Intimate Apparel : « Pour cette pièce se déroulant en 1905, la mise en scène, les éléments de design, la trame sonore et les exigences relatives à la distribution sont tous complexes. La bourse Conversations interculturelles nous a permis de réunir une formidable équipe d’artistes pleins de créativité pour nous lancer dans ce projet avec assurance. » Pour la codirectrice artistique du Théâtre Motus, Hélène Ducharme, la bourse contribue à des moments et à des étapes importants de leur processus de création : « Notre projet comprend des conversations et des ateliers interculturels avec la collectivité latino-américaine dans les écoles de Montréal, à la Maison de la Culture Mercier et au Théâtre de la Ville. » Joëlle Tougas, codirectrice du Théâtre À l’Envers, une compagnie de théâtre pour les jeunes publics, a ajouté : « Grâce au soutien de la Fondation Cole, le Théâtre À l'Envers poursuit sa mission en créant son deuxième spectacle, L'Ezdaï, qui explore les difficultés vécues par les enfants qui déménagent vers de nouveaux endroits. Nous effectuons également du travail de médiation culturelle auprès de la population par la création d'ateliers pour les familles. »
Pour Annabel Soutar, directrice artistique de Porte Parole, la bourse pour la création d’une œuvre octroyée par la Fondation Cole lui a permis d’amorcer la recherche et la création de sa prochaine pièce documentaire, à propos de l’assassinat de Fredy Villanueva, « Ces premières étapes du développement d’une pièce sont très précieuses, mais il est très difficile d’obtenir du financement pour ces démarches. Nous avons eu beaucoup de chance de recevoir un tel soutien. » Muriel de Zangroniz est la codirectrice artistique de Toxique Trottoir, une troupe de théâtre de rue dans le quartier Rosemont. Cet appui de la Fondation Cole leur permet de produire une création collective, avec des artistes professionnels et des citoyens principalement originaires du Maghreb. « Ce soutien nous permet de produire une création qui a pour objectif de débouter grâce à l'humour les clichés et préjugés qui sont attribués à la communauté maghrébine. La Fondation appuie une question cruciale pour laquelle œuvre notre organisme : celle du bien vivre ensemble. En appuyant notre projet, c'est aussi une vision de l'art qui est défendue, celle qui croit que l'art permet d'entrer en relation, de communiquer et de transcender les différences pour mieux lier le tissu social. »

Le programme Conversations Interculturelles - Intercultural a été établi pour promouvoir les rapprochements entre les cultures qui favorisent une meilleure compréhension et une plus grande tolérance de nos réalités sociales. Les bourses pour le prochain concours portent sur les saisons de théâtre 2012-2013 et 2013-2014. La date limite du quatrième concours pour l’octroi de ces bourses recherchées est le 7 octobre. Les compagnies de théâtre qui souhaitent soumettre leur candidature pour une bourse sont invitées à communiquer avec la Fondation Cole, à l’attention de Barry Cole, à barrycole@videotron.ca. Des formulaires seront disponibles en ligne (mi-juin), de même que de plus amples renseignements : http://www.colefoundation.ca


-30-




À propos de la Fondation Cole
La Fondation Cole est une fondation familiale privée établie à Montréal et lancée en 1980 par feu J. N. (Jack) Cole, homme d’affaires et philanthrope montréalais. La Fondation appuie la recherche sur la leucémie pédiatrique et sur les maladies connexes, ainsi qu’un programme de soutien aux initiatives communautaires. Conversations Interculturelles est l’un de ses programmes communautaires. Le facteur qui a influencé la création du programme Conversations Interculturelles a été la Commission Bouchard Taylor, qui a souligné la nature multiculturelle de Montréal et le besoin de rehausser le dialogue interculturel entre ces collectivités.


Barry Cole - Président, Fondation Cole
Barry Cole compte trente années de carrière dans le domaine de la gestion des arts de la scène, avec une spécialisation dans la musique classique. Il a été directeur de la division des arts de la scène de l’Université Queen’s à Kingston, en Ontario, et il a créé un programme culturel à la fois pour la ville et pour l’Université. Il a aussi été responsable des bourses du volet de la Musique du Conseil des Arts du Canada à Ottawa, directeur général de l’orchestre symphonique de Kitchener Waterloo en Ontario, directeur administratif de la Royal and McPherson Theatres Society à Victoria, en Colombie-Britannique, et responsable du programme de théâtre du Centre des arts Saidye Bronfman à Montréal.

Membre du conseil d’administration de la Fondation Cole depuis 11 ans, il a pris la tête de la transformation de la Fondation Cole, alors que la responsabilité de cette institution a été transmise à une deuxième génération de la famille. Grâce à son leadership, le soutien pour la recherche dans le domaine de la leucémie pédiatrique et des maladies connexes est devenu plus ciblé, et des programmes ont été développés en collaboration avec l’Université de Montréal, l’Université McGill et l’Institut Armand-Frappier de l’Université du Québec. Le programme Intercultural Conversations (Conversations Interculturelles) a été conçu en vue de renforcer la sensibilisation sociale et culturelle des Montréalais à la richesse de la collectivité multiculturelle dans son ensemble par l’intermédiaire de la présentation de pièces de théâtre de calibre professionnel illustrant un dialogue entre ces collectivités.





Source: Janis Kirshner







< - RETOUR - >