Communiqué



Le Festival des Films du Monde 2010

15 Août 2010 - 430 films : Un tour du monde de 80 pays en 12 Jours

Fidèle à son mandat qui est d’encourager la diversité culturelle, de stimuler le cinéma de qualité, de découvrir et encourager les nouveaux talents, le Festival des Films du Monde présente une programmation plus diversifiée que jamais, qui fait la part belle aux découvertes tout en offrant une rampe de choix aux talents confirmés.

430 films provenant de 80 pays seront présentés lors du Festival des Films du monde, du 26 août au 6 septembre 2010. Parmi ces 430 films, on dénombre 227 longs métrages, 15 moyens métrages et 188 courts métrages. 113 longs métrages seront présentés en premières mondiales ou internationales. Les autres sont majoritairement des premières nord-américaines.

L’équipe du Festival a travaillé fort pour vous apporter une programmation qui sort des sentiers battus et surtout qui offre l’occasion aux jeunes talents de s’affirmer. Nous avons vu que cette approche a payé : ces sont souvent les découvertes du Festival des Films du Monde qui se retrouvent sur les podiums aux Oscars ou ailleurs. Alors, ouvrez l’œil car celui ou celle dont le nom ne vous dit rien aujourd’hui peut devenir demain un auteur reconnu. Fidèle à sa tradition, le Festival rend hommage à des talents reconnus : Stefania Sandrelli, Nathalie Baye et Jafar Panahi qui nous avait honorés l’an dernier en présidant le Jury du Festival 2009.

Il nous arrive de voir en rafale, une quantité d’excellents films d’un même pays et on se met à imaginer une nouvelle « nouvelle vague » et c’est cela qui fait carburer les sélectionneurs : l’idée que la quantité de bons films vus tout à coup d’un même pays, va se prolonger pendant des années et faire saliver les cinéphiles.

Des coups de cœurs? Nous en avons eu beaucoup. Les films qu’on nous a proposés en provenance du Japon et de la Russie montrent que des talents sont en perpétuelle évolution dans ces pays. Les grands pays producteurs incontournables comme la France, l’Allemagne, les États-Unis, l’Espagne, l’Italie, présentent chacun un ensemble des films d’une grande diversité de sources d’inspiration et de styles. On peut aussi trouver son bonheur en regardant une comédie musicale des Philippines «Emir », un documentaire sur Dracula «La Vérité sur Dracula », vivre avec un orchestre qui interprète les 9 symphonies de Beethoven en 4 jours ou des grandes œuvres littéraires portées à l’écran : «Manon Lescaut »,
«La Très excellente et divertissante histoire de François Rabelais », approcher des personnages historiques : «Henry 4 », «Che, un homme nouveau », «Lula, fils du Brésil », «Confucius ».


La Compétition mondiale

20 longs métrages et 16 courts métrages en provenance de 24 pays seront présentés en Compétition mondiale. Parmi ces films, 2 longs métrages et 1 court métrage sont des productions canadiennes : « Route 132 » de Louis Bélanger, qui sera également présenté en ouverture du Festival, ainsi que « Tromper le silence » de Julie Hivon.

La France est bien représentée dans cette compétition avec « Le Mariage à trois » de Jacques Doillon, mettant en scène Pascal Greggory, Julie Depardieu, Louis Garrel; « Nannerl, la sœur de Mozart » de René Féret qui présente la famille Mozart sous un angle différent; le personnage principal de « Tête de turc » de Pascal Elbé est un adolescent pris au piège de la violence des banlieues; « Rendez-vous avec un ange » de Sophie de Daruvar et Yves Thomas, met en scène un couple, Isabelle Carré et Sergi Lopez, dont les rapports de dominant-dominé, vont évoluer vers une situation où le dominé prend le contrôle de sa vie et, de manière inattendue, de celle des autres. Dans le film de Christian Lara, « L’Héritage perdu », coproduction France(Guadeloupe)-Gabon, pour toucher l’héritage de son oncle d'Amérique, un Guadeloupéen passionné de courses de chars à bœufs, doit se marier avant la fin du mois...

Du côté de l’Asie, le Japon se taille la part du lion avec 3 longs métrages en compétition. « Box – The Hakamada Case » de Banmei Takahashi met en scène une histoire criminelle qui a fait grand bruit au Japon et qui a toutes les apparences d’une erreur juridique. Hakamada est dans le couloir de la mort depuis 1968. Dans le film de samouraï « Sword of Desperation » de Hideyuki Hirayama, le personnage principal, qui manie l’épée avec une dextérité incomparable, est trahi par ceux qui l’ont manipulé. Dans « Villain » de Lee Sang-il, l’assassinat d’une employée de compagnie d’assurances conduit les enquêteurs vers plusieurs pistes mais le vrai coupable est protégé par une jeune femme solitaire.

Deux longs métrages représentent l’Allemagne. « The Day I Was Not Born », premier film de Florian Cossen, tourné en Argentine, met en scène une jeune femme qui, venant d’Allemagne, se trouve en transit à l’aéroport de Buenos Aires lorsqu’elle entend une comptine qui la trouble et lui semble familière. Elle est amenée à prolonger son séjour et va découvrir un douloureux secret. « The Murder Farm » de Bettina Oberli, coproduction Allemagne-Suisse, nous parle aussi de secrets enfouis. Lorsqu’une infirmière retourne dans son village pour l’enterrement de sa mère, les langues se délient…

Deux productions américaines seront également présentées en Compétition mondiale. Dans « Twelve Thirty » de Jeff Lipsky, la mère et les deux filles mènent leurs vies de manières totalement indépendantes, avec un mélange d’audace et de puritanisme. L’arrivée d’un jeune homme de 22 ans, novice sexuel, brouille les cartes. Dans « The Land of the Astronauts » de Carl Colpaert, David Arquette interprète le rôle d’un compositeur dont les succès passés ne suffisent pas à assurer l’avenir et qui se retrouve chauffeur de limousine. Peu à peu, on découvre les raisons qui ont provoqué une rupture dans sa carrière.
Dans le film « Dalla vita in poi » de Gianfrancesco Lazotti (Italie), Rosalba aime Danilo, un jeune homme à qui le juge a infligé 30 ans de prison. Elle veut correspondre avec lui, mais n’est pas très douée pour l’écriture. Elle demande à sa meilleure amie Katia de l’aider.

Une coproduction Belgique/Pays-Bas, « Oxygène » de Hans Van Nuffel, deux frères sont confrontés à la dure réalité d’une maladie mortelle. Chacun a sa manière de réagir. Grâce à l’optimisme d’un ami, l’un d’eux réussit à voir la vie de manière plus positive.

« De la infancia » de Carlos Carrera (Mexique) est l’histoire d’un jeune garçon qui vit dans une famille totalement en marge de la société et dont le père violent cherche à entraîner les enfants vers la délinquance.
Dans « Limbo » (Norvège/Suède/Danemark/Trinité-et-Tobago), premier film de Maria Sødahl, une jeune famille quitte la Norvège et vient s’installer dans l’île de la Trinité. Une phrase entendue par la jeune mère des enfants provoque une onde de choc qui remet en question l’existence du couple et elle se met à ressembler à une bombe à retardement prêtes à exploser.
« Venice » de Jakub Kolski (Pologne) met en scène Marek, 11 ans, qui rêve d’aller à Venise. Sa famille a l’habitude d’y aller depuis des générations. Mais cet été est celui de 1939. La guerre avec l’Allemagne se dessine à l’horizon et le père de Marek rejoint l’armée...

« Truce » de Svetlana Proskurina (Russie). La petite ville dont il est question ne se trouve sur aucune carte du monde. Egor, chauffeur de camion, a décidé de s’y rendre parce qu’il s’agit de sa ville natale et qu’il veut vivre, trouver une épouse et apprendre à se connaître.


La Compétition mondiale des premières œuvres

24 longs métrages de fiction représentant 20 pays différents ont été sélectionnés pour la Compétition mondiale des premières œuvres. D’autres premières œuvres seront présentées dans les autres sections du Festival. Donner une chance à un premier film est un acte de foi du festival envers un réalisateur. Certains des gagnants du Prix de la première œuvre au Festival des Films du Monde les années passées, ont fait leur chemin depuis. Citons entre autres, Jon Amiel, Xavier Beauvois, Radu Mihaileanu, Manon Briand, et Carlos Carrera qui a un film en Compétition mondiale et est maintenant considéré comme un des grands réalisateurs mexicains. Son premier film « La Mujer de Benjamin » a gagné le Prix de la première œuvre au FFM en 1991.

Tous les genres et les styles sont représentés dans la Compétition mondiale des premières œuvres : les films intimistes aussi bien que les productions ambitieuses avec des budgets confortables, les films à contenu politique et les romances. La relève est plus diversifiée que jamais.


Hors concours

32 longs métrages font partie de la section « Hors concours ». Beaucoup des réalisateurs dont les films sont inclus dans cette section, n’ont plus besoin de présentation : Bertrand Tavernier dont le film « La Princesse de Montpensier » sera présenté en clôture du Festival, Carlos Saura viendra présenter son « Flamenco, Flamenco » en première mondiale. Citons également la délicieuse comédie de Zhang Yimou « A Woman, a Gun and a Noodle Shop », « Chantrapas » d’Otar Iosseliani, « Manon Lescaut » de Gabriel Aghion, « Lula, fils du Brésil » de Fabio Barreto, « Henri 4 » de Jo Baier, « Une famille » de Pernille Fischer, « La Tête en friche » de Jean Becker mettant en scène Gérard Depardieu, « L’Affaire Cézanne » de Sergio Rubini, « Abacus and Sword » de Yoshimitsu Morita, « Le Soldat Dieu » de Koji Wakamatsu, « L’Attentat » de Jorge Fons, « Ella » de Francisco Lombardi, « Little Rose » de Jan Kidawa-Blonski…
Enfin, signalons que le film aux images sublimes, « Galop arrière », voyage introspectif dans l'univers du théâtre Zingaro de Bartabas sera présenté comme « Évènement spécial ».


Regards sur les cinémas du monde

82 longs métrages, 3 moyens métrages et 81 courts font partie de la section « Regards sur les cinémas du monde ». Cette section est un festival dans le festival. Les pays grands producteurs y sont représentés avec plusieurs films chacun : Allemagne, Espagne, France, Japon, Russie, Suisse, États-Unis. Également, 3 longs métrages canadiens sont inclus dans cette section. C’est en voyant les films de certains pays qui sont peu représentés dans les circuits de distribution classique, qu’on se rend compte de la vitalité de certaines cinématographies : Algérie, Brésil, Costa Rica, Égypte, Géorgie, Islande, Maroc, Mexique, Philippines, Roumanie, Turquie, Venezuela.


Documentaires du monde

34 longs métrages, 11 moyens métrages et 16 courts font partie de la section « Documentaires du monde ». Chaque année, on nous propose davantage de documentaires et nous pouvons dire que nous avons eu un grand choix d’œuvres de qualité. Tous ces documentaires abordent l’être humain dans tous ses états.

L’être humain victime de conflits ou de la situation politique de son pays : « Facing Genocide – Khieu Samphan and Pol Pot » de David Aronowitsch et Staffan Lindberg, « Los Caminos de la memoria » de Jose-Luis Penafuerte, « Aghet – un génocide » de Eric Friedler.

L’être humain créateur ou passeur de relai artistique « The Beethoven Project » de Christian Berger, « Dancing Chaplin » de Suo Masayuki, le producteur de films « Toscan » d’Isabelle Partiot-Pieri, l’homme derrière le Festival de Cannes « Gilles Jacob, l’arpenteur de la Croisette » de Serge Le Peron, l’architecte dont les projets sont connus internationalement « How Much Does Your Building Weigh, Mr. Foster? » de Norberto López Amado et Carlos Carcas, la créatrice de costumes « Mine, de fil en aiguille » de Valérie Minetto.

L’être humain face à l’adversité : la maladie « Mes deux seins, journal d’une guérison » de Marie Mandy, une catastrophe naturelle au Myanmar « Nargis – Quand le temps a cessé de respirer » de Kyaw Kyaw Oo et Maung Myint Aung, la situation des femmes en Espagne pendant la période franquiste « Señora de » de Patricia Ferreira.

Le sport « Les yeux rouges » de Ismael Larrain, Juan Pablo Sallato, Juan Ignacio Sabatini, documentaire sur le soccer, le sport le plus populaire au monde et la passion qu’il déchaîne dans la société chilienne), le hula hoop revient en force dans le film « The Hooping Life » d’Amy Goldstein et on nous promet des démonstrations endiablées.


Hommages

Nous avons déjà annoncé par communiqué les hommages seront rendus à deux actrices exceptionnelles : Stefania Sandrelli et Nathalie Baye.

Nathalie Baye a joué avec les réalisateurs les plus reconnus non seulement du cinéma français tels Alain Cavalier, Nicole Garcia, Jean-Luc Godard, Tonie Marshall, Maurice Pialat, Bertrand Tavernier ou François Truffaut mais aussi du cinéma international comme Marco Ferreri, Tsai Ming-liang, Steven Spielberg ou Robert Wise, pour n’en nommer que quelques uns. Elle recevra un Grand Prix spécial des Amériques en hommage à son immense talent ».


Stefania Sandrelli est considérée comme l'une des actrices italiennes les plus importantes. Elle sera à Montréal pour présenter son premier long métrage comme réalisatrice, « Christine, Cristina ». Elle a joué avec les plus grands et a su alterner les comédies (« Divorce à l'italienne », avec Marcello Mastroianni) et les films plus graves. Un de ses rôles les plus connus est « Nous nous sommes tant aimés » d'Ettore Scola. Elle a travaillé avec beaucoup d'autres réalisateurs italiens, dont Fellini, Bertolucci (« Le Conformiste »), De Sica, Germi, Carlos Lizzani, Brusati, Mucciono…

Alors que Jafar Panahi était président du Jury en 2009, nous avions évoqué avec lui, l’idée de lui rendre un hommage. Les circonstances ont fait que cet hommage prend une signification particulière. Cinq longs métrages seront présentés dans le cadre de cet hommage (« Le Ballon blanc », « Le Miroir », « Le Cercle », « Sang et or », « Hors jeu ») et son plus récent film inédit, le court métrage « Accordion ».


Gilles Carle nous a quittés le 28 novembre 2009. Le Festival des Films du Monde 2010 est dédié à sa mémoire. Il a fait partie du conseil d’administration du Festival pendant plusieurs années et, par la suite, lorsque la maladie l’a atteint, il est devenu membre honorifique. En hommage à Gilles Carle, et avec la collaboration d’Éléphant mémoire du cinéma québécois de Quebecor, la version préférée de son film « Les Plouffe » sera présentée au Cinéma Impérial le 1er septembre.


Leçon de cinéma

Gérard Depardieu viendra donner une « Leçon de cinéma » l’après-midi du 6 septembre. La très impressionnante filmographie de Gérard Depardieu lui permettra de parler du métier d’acteur et des relations privilégiées entre acteurs et réalisateurs.


Festival du film étudiant

Le 41e Festival du film étudiant canadien se déroulera pendant le Festival des Films du Monde, du 28 août au 1er septembre et les lauréats seront annoncés le 2 septembre.

76 films ont été sélectionnés (2 longs métrages et 74 courts métrages de durées aussi variées que 2 min. ou 103 min.) représentant un nombre record de 21 écoles, universités et institutions de formation de tout le Canada. Les réalisations dont vous pourrez voir les films au Festival 2010 viennent de : British Columbia Institute of Technology (Burnaby, B.C.), College universitaire de Saint-Boniface (Winnipeg), Université Concordia (Montréal), Dawson College (Montréal), École Polytechnique (Montréal), Emily Carr College of Art and Design (Vancouver), Etobicoke School of Arts (Toronto), Humber College (Toronto), INIS (Montréal), Niagara College (Ontario), Nova Scotia College of Art and Design (Halifax), Queen’s University (Kingston), Ryerson College (Toronto), Sheridan College (Oakville, Ontario), Simon Fraser University (Vancouver), University of British Columbia (Vancouver), Université de Montréal, UQAM (Montréal), University of Regina, Vancouver Film School, York University (Toronto).
Ce festival est compétitif et différents prix seront remis le 2 septembre : Le Prix Norman McLaren offert par l'Office national du film du Canada d'une valeur de 2 500 $ en services techniques pour la production du prochain film du récipiendaire.
Le Grand Prix Kodak Cinéma et Télévision pour le meilleur espoir, présenté par Kodak Canada Division Cinéma et Télévision. Le gagnant reçoit une caméra d’une valeur de 800 $ ainsi qu'une valeur de 4 200 $ en pellicule. Et des prix dans les catégories Animation, Documentaire, Fiction, Expérimental. Le but du Festival du Film & Vidéo Étudiant est de favoriser la découverte de nouveaux talents en présentant des films et vidéos réalisés par les étudiants en cinéma des universités et écoles du Canada, dans le cadre d'un événement international. De nombreux réalisateurs, parmi les meilleurs au Canada, ont été découverts d'abord au Festival du Film & Vidéo Étudiant.


Cinéma à la belle étoile Loto-Québec

Le « Cinéma à la belle étoile Loto-Québec » est toujours aussi populaire. Les séances auront lieu chaque soir du 26 août au 6 septembre sur le nouveau site de la Place des Festivals. C’est grâce à la collaboration de notre commanditaire Loto-Québec que nous pouvons offrir au public général ces séances de cinéma gratuit en plein air.


Notre Cinéma sous le chapiteau du Complexe Desjardins

Le cinéma québécois continue à accumuler les succès et afin que le public général puisse voir ou revoir des films québécois récents, le Festival continue à offrir gratuitement des séances de cinéma québécois. Ces présentations auront lieu sur la Grande-Place du Complexe Desjardins.

Entrées, billets :

. Passeport : 100.$
. Carte cinéphile : 250.$
. 10 coupons échangeables pour 10 billets : 65.$
. Billet individuel à l’unité : 10.$
. Pour renseignements sur la billetterie : (514) 848-3883

Pour information :
Festival des Films du Monde
T. : (514) 848-3883



Source : Festival des Films du Monde
http://www.ffm-montreal.org



...............................

En compétition - FFM 34e edition


Adem (Oxygène) (PM)
Belgique - Pays-Bas / 2010 / Couleur / 95 min / réal. : Hans Van Nuffel
Int. : Stef Aerts, Wouter Henrickx, Marie Vinck, Anemone Valcke, Rik Verheys.
Tom et son frère Lucas, deux jeunes hommes, souffrent de fibrose kystique, une maladie génétique qui détruit lentement les poumons. Chacun, à sa façon, se bat pour survivre.

Akunin (PM)
Japon / 2010 / Couleur / 139 min / réal. : Lee Sang-il
Int. : Satoshi Tsumabuki, Eri Fukatsu, Masaki Okada, Hikari Mitsushima, Kirin Kiki, Akira Emoto.
Employée dans une compagnie d’assurances, Yoshino Ishibashi doit rejoindre son petit ami Masuo. Le lendemain matin, on retrouve son corps dans un col de montagne.

Box - Hakamada Jiken - Inochi Towa (PI)
Japon / 2010 / Couleur / 117 min / réal. : Banmei Takahashi
Int. : Masat0 Hagiwara, Hirofumi Arai, Riona Hazuki, Takeoni Murano, Naoki Hosaka, Ryo Ishibashi.
En 1966, Iwao Hakamada, un employé d’usine, est arrêté pour avoir assassiné son patron, ainsi que sa femme et ses deux enfants. Il nie l’avoir fait, mais finit par avouer, à la suite des mauvais traitements qu’on lui inflige.

Dalla Vita In Poi (PI)
Italie / 2010 / Couleur / 87 min / réal. : Gianfrancesco Lazotti
Int. : Nicoletta Romanoff, Pino Insegno, Carlo Buccirosso, Gianni Cinelli, Carlo Giuseppe Gabardini.
Rosalba aime Danilo, un jeune homme à qui le juge a infligé 30 ans de prison. Elle veut correspondre avec lui, mais n’est pas très douée pour l’écriture. Elle demande à sa meilleure amie Katia de l’aider.

De La Infancia (PI)
Mexique / 2009 / Couleur / 120 min / réal. : Carlos Carrera
Int. : Damián Alcazar, Giovanna Zacarías, Ernesto Gómez C., Benny Emmanuel, Alicia Jaziz Sapién.
L’esprit d’un jeune homme tué par les forces de l’ordre revient sur terre pour protéger un jeune garçon des abus de son père.

Héritage Perdu, L' (PM)
France (Guadeloupe) - Gabon / 2009 / Couleur / 90 min / réal. : Christian Lara
Int. : Luc Saint Eloy, Philippe Maury, Sidiki Bakaba, Sylvia Jabot, Christelle Thil, Astrid Siwsanker, Patrice Boulemar, Yalili Rodriguez.
Pour toucher un gros héritage de son oncle d'Amérique, Pierre Mombin, Guadeloupéen passionné de courses de chars à boeufs, doit se marier avant la fin du mois.

Hisshiken Torisashi (PI)
Japon / 2010 / Couleur / 114 min / réal. : Hideyuki Hirayama
Int. : Etsushi Toyokama, Chizuru Ikewari, Koji Kikkawa.
Le film traite d’un samouraï expérimenté, qui s’était chargé officieusement d’assassiner une prostituée cherchant à faire chanter un seigneur.

Land Of The Astronauts, The (PM)
États-Unis / 2010 / Couleur / 100 min / réal. : Carl Colpaert
Int. : David Arquette, Bijou Phillips, Nicholas Bishop, Vivica Fox, Lin Shaye, Tom Bower, Petra Sandovar.

Lied In Mir, Das (PM)
Allemagne / 2010 / Couleur / 92 min / réal. : Florian Cossen
Int. : Jessica Schwartz, Michael Gwisdek, Raphael Ferro, Beatriz Spelzini, Carlos Portaluppi, Alfredo Castellani.
Lors d’une halte à Buenos Aires, une jeune femme apprend que ceux qui l’on élevée ne sont pas ses géniteurs.

Limbo (PI)
Norvège - Suède - Danemark - Trinité-et-Tobago / 2010 / Couleur / 105 min / réal. : Maria Sødahl
Int. : Line Verndal, Henrik Rafaelsen, Lena Endre, Bryan Brown, Dana Lee, Sonya Moze.
Dans l’île de la Trinité, l’industrie du pétrole attire des étrangers d’un peu partout à travers le monde. Un jeune couple norvégien vient de s’y installer.

Mariage À Trois, Le (PI)
France / 2010 / Couleur / 100 min / réal. : Jacques Doillon
Int. : Pascal Greggory, Julie Depardieu, Louis Garrel, Agathe Bonitzer, Louis-Do de Lencquesaing.
Le temps d’un déjeuner à la campagne, un écrivain reçoit les acteurs de sa nouvelle pièce.

Nannerl, La Sœur De Mozart (PI)
France / 2010 / Couleur / 120 min / réal. : René Féret
Int. : Marie Féret, Delphine Chuillot, Marc Barbé, David Moreau, Clovis Fouin, Lisa Féret, Adèle Leprêtre, Valentine Duval.
Mozart avait une sœur surnommée Nannerl. Enfant prodige, elle est présentée avec son frère à toutes les cours européennes. Mais elle doit renoncer à la musique.

Peremiriye (PI)
Russie / 2010 / Couleur / 95 min / réal. : Svetlana Proskurina
Int. : Ivan Dobronravov, Yuriy Itskov, Sergey Shnurov, Nadezha Tolubeyeva, Alexey Vertkov
La petite ville dont il est question ne se trouve sur aucune carte du monde. Mais Egor Matveev, le fils de Pyotr Matveev, a décidé de s’y rendre, pour plusieurs raisons.

Rendez-Vous Avec Un Ange (PM)
France / 2010 / Couleur / 98 min / réal. : Sophie de Daruvar, Yves Thomas
Int. : Isabelle Carré, Sergi Lopez, Maya Sansa, Mireille Delunsch, Claude Winter, Jérémie Lippman, Xavier Beauvois
C'est l'histoire d'un couple. Judith, jeune infirmière, modeste et effacée, travaille dans un service de cancérologie. Roland, idéaliste et tourmenté, est vendeur dans un magasin d'Hi-Fi, mais surtout passionné, hors de raison, par l'opéra.

Route 132 (PM)
Canada / 2010 / Couleur / 113 min / réal. : Louis Bélanger
Int. : François Papineau, Alexis Martin, Sophie Bourgeois, Andrée Lachapelle, Gilles Renaud, Janine Sutto
Gilles et Bob, deux vieux copains un peu escrocs, décident de prendre la route pour commettre de menus larçins. Mais le voyage prend une tournure inattendue...

Tannöd (PI)
Allemagne - Suisse / 2009 / Couleur / 94 min / réal. : Bettina Oberli
Int. : Julia Jentsch, Monica Bleibtreu, Volker Bruch, Nils Althaus, Brigitte Hobmeier
Tous les membres de la famille Danner, une famille de fermiers, ont été assassinés: le père, la mère, les enfants, et même la nouvelle servante. Deux ans plus tard, une jeune femme va sans doute découvrir ce qui s’est vraiment passé.

Tête de Turc (PNA)
France / 2009 / Couleur / 87 min / réal. : Pascal Elbé
Int. : Roschdy Zem, Pascal Elbé, Ronit Elkabetz, Simon Abkarian, Florence Thomassin, Valérie Benguigui
Bora, 14 ans, et sa petite amie Nina, 14 ans, projettent de fuir la cité-dortoir où pour la Turquie où Nina compte retrouver son père. Mais avant de partir, Bora commet une erreur qui aura des répercussions sur lui-même et sur son entourage.

Tromper le Silence (PM)
Canada / 2010 / Couleur / 102 min / réal. : Julie Hivon
Int. : Suzanne Clément, Maxime Dumontier, Sophie Cadieux, Sébastien Huberdeau, Pascale Montpetit
Viviane est photographe. Jusqu’ici tout allait bien, mais du jour au lendemain, Frédéric, son frère qui lui servait de modèle, est sorti de sa vie en claquant la porte.

Twelve Thirty (PM)
États-Unis / 2010 / Couleur / 121 min / réal. : Jeff Lipsky
Int. : Reed Birney, Jonathan Groff, Mamie Gummer, Portia Reiners, Karen Young, Halley Feiffer, Rebecca Schull, Barbara Barrie, Kirby Mitchell
Elles sont trois femmes chez les Langley: Vivien, la mère, et ses deux filles, Mel, 19 ans, et Maura, 22 ans. Elles habitent dans la même maison, mais chacune d’elles semble seule.

Wenecja (Venise) (PI)
Pologne / 2010 / Couleur / 110 min / réal. : Jan Jakub Kolski
Int. : Marcin Walewski, Magdalena Cielecka, Mariusz Bonaszewski, Agnieszka Grochowska, Grazyna Blecka-Kolska
Marek, 11 ans, aime Venise. Depuis des générations, sa famille visite cette ville: ses arrière-grands-parents, ses grands-parents, ses parents, et même Victor, son frère de 14 ans, y ont fait le pèlerinage. Mais il n’y est jamais allé.

Avtobani (Autoroute, L') (PM)
Géorgie / 2010 / Couleur / 8 min / réal. : Sandro Japaridze
Int. : Paata Papuashvili, Ruska Makashvili, Keti Kantidze, Keti Kenia

Caos (Chaos) (PM)
Brésil / 2010 / Couleur / 15 min / réal. : Fabio Baldo
Int. : Tico Dias, Allis Bezerra

Cathy (PM)
France / 2010 / Couleur / 15 min / réal. : Elsa Barrère
Int. : Blanche Gardin, Pascal Légitimus, Jean Leduc, Christophe de Mareuil, Jean-Pierre Lemoine, Sébastien Poupineau

Cirque, Le ()
Canada / 2010 / Couleur / 7 min / réal. : Nicolas Brault

Colette (PM)
Royaume-Uni / 2010 / Couleur / 13 min / réal. : Nicola Morris
Int. : Holliday Grainger, Luke Bailey

Fábrica de muñecas (Fabrique de poupées) (PNA)
Espagne / 2010 / Couleur / 11 min / réal. : Ainhoa Menéndez Goyoaga
Int. : Leticia Dolera, Iván Lamas, Paco Maestre

Firmes (Garde à vous !) (PI)
Mexique / 2010 / N&B / 10 min / réal. : Yordi Capó
Int. : Meño Herrera, Jesús Hernández

Licked (PM)
Nouvelle-Zélande / 2010 / Couleur / 10 min / réal. : Dan Salmon
Int. : Aliah Morpeth, Lilian Whale, Leighton Cardno

Mar blindado (PM)
Venezuela / 2010 / Couleur / 11 min / réal. : Gerard Uzcátegui
Int. : Luigi Sciamanna, Juvel Vielma, Irina Dendiouk

Mehmani zie Aab (Réception sous l'eau) ()
Iran - France / 2010 / Couleur / 15 min / réal. : Babak Amini
Int. : Leila Otadi-Salar, Salehiye-Lagha Ghobadi

Monster Butler (PM)
États-Unis / 2010 / Couleur / 11 min / réal. : Douglas Rath
Int. : Malcolm McDowell, Jennier Skyler

Only Sound Remains (PM)
Royaume-Uni - Iran / 2010 / Couleur / 14 min / réal. : Arash Ashtiani
Int. : Maryam Davari, Ashraf Rezaei, Payam Hossienian

Sektemberi (Septembre) (PM)
Géorgie / 2010 / Couleur / 10 min / réal. : Vako Kirkitadze
Int. : Zuka Chachua, Razhden Kervalishvili, Giorgi Tsaava, Andro Sarishvili, Vova Kheltuffisshvili

Sexting ()
États-Unis / 2010 / N&B / 8 min / réal. : Neil LaBute
Int. : Julia Stiles, Marin Ireland, Jamie Anderson, Liz Greer, Lynn Mikeska

Southbound ()
États-Unis / 2010 / Couleur / 12 min / réal. : Tim Disney
Int. : Tomas Garcia

Vendedor del año, El (Meilleur vendeur de l'année, Le) (PNA)
Espagne / 2010 / Couleur / 14 min / réal. : Coté Soler
Int. : Fernando Cayo, Javier Gutiérrez, Luisa Fernándes



Source : Festival des Films du Monde
http://www.ffm-montreal.org


..............................


Stefania Sandrelli

Considérée comme l'une des actrices italiennes les plus importantes avec Sophia Loren (lauréate d'un Grand Prix Spécial des Amériques en 2001), Silvana Mangano et Claudia Cardinale, Stefania Sandrelli sera à Montréal pour présenter le film Christine, Cristina qui est son premier long métrage comme réalisatrice.

« Le FFM a déjà reçu de très grandes actrices du cinéma italien et je suis très heureux que Stefania Sandrelli qui a tant marqué le cinéma italien, ait choisi Montréal pour présenter son film » a déclaré Serge Losique, président du FFM.

Les débuts de Stefania Sandrelli dans le cinéma remontent à 1961, aux côtés de Ugo Tognazzi dans Il federale, de Luciano Salce, suivi la même année d'un rôle dans le chef-d'oeuvre de la comédie italienne, Divorce à l'italienne (Divorzio all'italiana), avec Marcello Mastroianni. Elle tourne ensuite dans Je la connaissais bien (1966) d'Antonio Pietrangeli et dans L'Amante de Gramigna (1969) avec Gian Maria Volontè et Carlo Lizzani.

Elle est dans le film célèbre de Bertolucci, Le Conformiste (1970) et dans le dernier film de Germi, Alfredo, Alfredo (1972) avec Dustin Hoffman. Elle joue l'un de ses rôles les plus connus dans Nous nous sommes tant aimés (1974) d'Ettore Scola.

Elle travaille avec beaucoup d'autres réalisateurs italiens, dont Manfredi, Gassman, Mastroianni, Fellini, De Sica, Fabrizi, Ralli, Satta Flores. Elle joua des rôles aux côtés de Robert De Niro,Yves Montand, Gérard Depardieu, Alida et Romolo Valli, Burt Lancaster, Sterling Hayden et Francesca Bertini.

À presque 40 ans elle montre toute sa sensualité dans La Clef (1983) de Tinto Brass, elle tourne Segreti, segreti (1984), et fait partie de la distribution presque exclusivement féminine de Pourvu que ce soit une fille (1986), aux côtés de Catherine Deneuve, Liv Ullmann et Giuliana De Sio. Elle retourne travailler avec Ettore Scola dans La Famille (1987), Francesca Archibugi dans Mignon è partita (1988) et avec Franco Brusati dans Il male oscuro (1990). Ses rôles dans Le Dîner (1998) de Scola et dans le film culte L'ultimo bacio (2001) de Gabriele Muccino marquent les années récentes.
Le 10 septembre 2005 elle reçut le Lion d'or à la Carrière à la 62e Mostra de Venise.



Source : Festival des Films du Monde
http://www.ffm-montreal.org


..............................


Le 6 septembre prochain, Gérard Depardieu, l'icône du cinéma, sera à Montréal dans le cadre du FFM pour donner une Classe de maître. C'est la toute première fois, dans ce cadre spécial, que cet immense acteur (il a tourné dans plus de 150 films) offrira publiquement ses réflexions sur son métier, ses expériences avec les plus grands cinéastes et sur sa vision du cinéma actuel.

De nombreux festivals de première importance dans le monde ont proposé à des réalisateurs de donner des Classes de maître; cette année, le FFM innove en demandant à cette icône du cinéma qu'est devenu Depardieu, de faire cet exercice pour le plus grand bénéfice du public. Le point de vue de Gérard Depardieu sur le 7e art englobe les innombrables facettes qui l'ont conduit à travers la planète sur tous les plateaux, avec des cinéastes aussi différents que Jean Beaudin, Claude Berri, Bernardo Bertolucci, Bertrand Blier, Claude Chabrol, Luigi Comencini, Alain Corneau, Marguerite Duras, Marco Ferreri, Jean-Luc Godard, Peter Handke, Claude Miller, Maurice Pialat, Jean-Paul Rappeneau, Alain Resnais, Barbet Schroeder, Ridley Scott, Daniel Schmid, François Truffaut, Andrzej Wajda, Peter Weir, Claude Zidi pour ne citer que ces noms-là. À travers le prisme de ses tournages, Gérard Depardieu éclairera de façon spectaculaire la compréhension de ce qui fait la magie du 7e art.

« C'est ici à Montréal, en 1983, que Gérard Depardieu a reçu son premier grand prix d'interprétation dans un festival international pour son rôle de Danton d'Andrzej Wajda » rappelle Serge Losique. « Depuis lors, le FFM a toujours pu compter sur la fidélité et l'amitié de Gérard Depardieu. Le FFM est particulièrement honoré qu'il ait accepté l'invitation à venir donner cette Classe de maître de façon exceptionnelle » a souligné le président du FFM.



Source : Festival des Films du Monde
http://www.ffm-montreal.org


..............................

Bertrand Tavernier réalisateur de La Princesse de Montpensier sera à Montréal pour accompagner son film qui clôturera le 34e FFM le 6 septembre prochain. « Bertrand Tavernier est non seulement un très grand réalisateur mais il est aussi une encyclopédie vivante du cinéma; c'est pourquoi nous sommes particulièrement fiers de clôturer, le 34e FFM avec son plus récent film présenté hors compétition, qui parle d'une époque troublée de l'Histoire de France » a précisé Serge Losique, président du FFM.

Inspiré de la nouvelle éponyme de Madame de La Fayette, l'histoire de ce film d'époque se déroule en 1562 alors que la France est sous le règne de Charles IX et que les guerres de religion font rage... Marie de Mézières, une des plus riches héritières du royaume, aime le jeune Duc de Guise, celui que l'histoire prénommera plus tard « le Balafré ». Elle pense être aimée de lui en retour mais son père, le Marquis de Mézières, guidé par le souci d'élévation de sa famille, la pousse à épouser le Prince de Montpensier qu'elle ne connaît pas.

Le film est servi par une distribution remarquable : Lambert Wilson, Mélanie Thierry, Grégoire Leprince-Ringuet, Gaspard Ulliel. Axia Films distribue le film au Canada et sa sortie prévue début 2011.



Source : Festival des Films du Monde
http://www.ffm-montreal.org







< - RETOUR - >