Communiqué



Grands Ballets Canadiens - saison 2010-2011

23 Mars 2010 - Les Grands Ballets Canadiens de Montréal
Une invitation au voyage



Après une saison consacrée à la célébration des dix ans de Gradimir Pankov à la direction artistique de la compagnie, avec la reprise de six spectacles phares de la dernière décennie, la nouvelle saison 2010-2011 des Grands Ballets Canadiens de Montréal sera délibérément placée sous le signe de l'innovation, de l'audace et de la découverte.

Au programme de l'année, Léonce et Léna de Christian Spuck, Searching for Home (Heim Suchen) de Stephan Thoss et une nouvelle création de Marco Goecke : des oeuvres signées par trois chorégraphes allemands d'avant-garde, nouvelles figures de la danse européenne encore inconnues ici, que Les GBCM permettront de découvrir en interprétant leurs pièces. La compagnie attend également de la grande visite, avec la venue, pour la première fois à Montréal, du Ballet national de Cuba, sans conteste l'une des meilleures compagnies classiques du monde, avec une magistrale interprétation de Giselle, et avec le Royal Winnipeg Ballet qui présentera Moulin Rouge - Le Ballet de Jorden Morris, dans le cadre d'un accord de réciprocité. Enfin, la reprise de la Soirée italienne avec Les Quatre Saisons et Cantata de Mauro Bigonzetti, deux grand succès qui ont fait les délices du public montréalais en 2007, mais aussi du public parisien aux Étés de la danse en 2008, de même qu’en tournée en Égypte et à Jacob's Pillow aux États-Unis.


L'Allemagne, 3 fois plutôt qu'une, l'Italie, Cuba et Paris : la saison 2010-2011 des GBCM propose une magnifique invitation au voyage, sans compter bien sûr, pendant la période des Fêtes, le traditionnel détour au pays de l’enfance et du rêve avec Casse-Noisette.


OCTOBRE 2010, L’ALLEMAGNE, avec la venue, en première nord-américaine, du chorégraphe Christian Spuck, ex-danseur d’Anne Teresa de Keersmaeker et assistant de Marco Santi, qui a fait une entrée fracassante dans l’univers de la chorégraphie en 1996 avec Duo / Towards the Night, un pas de deux devenu célèbre. Ce chorégraphe attitré du Ballet de Stuttgart depuis 2001, nouvelle figure de proue de la danse contemporaine européenne, dont la réputation et les commandes dépassent largement les frontières de l’Allemagne, a puisé dans la comédie satirique politique Léonce et Léna de Georg Büchner (1838), l’auteur de Woyzeck, pour livrer une vision ubuesque et caustique des amours improbables de Léonce, prince de Popo, et de Léa, princesse de Pipi. Sur les compositions de Johann Strauss, entre autres, Spuck insiste sur l’aspect tragicomique de l’histoire. Dès sa création en avril 2008 à l’Aalto Ballett Theater d’Essen, la pièce d’une envergure et d’une profondeur peu habituelles a suscité un concert d’éloges. Les danseurs des GBCM interpréteront Léonce et Léna sous sa houlette, donnant le coup d’envoi de la nouvelle saison avec un véritable coup de maître, insolite, inédit et surtout vraiment hilarant. Présenté avec la collaboration de l’Orchestre des Grands Ballets Canadiens de Montréal sous la direction du chef d’orchestre allemand Florian Ziemen. Théâtre Maisonneuve les 21, 22, 23, 28, 30 octobre et 4, 5 et 6 novembre 2010 à 20h.


DÉCEMBRE 2010, LE PAYS DES NEIGES avec Casse-Noisette. Laissez-vous entraîner dans un voyage magique rempli de surprises. Depuis 1964, ce merveilleux ballet chorégraphié par Fernand Nault, adapté du conte d’Hoffmann sur la musique de Tchaïkovski, n’a cessé de faire courir les foules. Attention, le plaisir croît avec l’usage ! Coup de coeur garanti pour une 47e année. Présenté avec la collaboration de l’Orchestre des Grands Ballets Canadiens de Montréal sous la direction du chef d’orchestre en résidence de la compagnie Allan Lewis. Salle Wilfrid-Pelletier, du 11 au 30 décembre 2010 à 14h et 19h30.


FÉVRIER 2011, CUBA, avec le Ballet national de Cuba pour la toute première fois à Montréal. Pourtant, la compagnie de la grande danseuse Alicia Alonso est reconnue comme l’une des meilleures du monde, programmée sur toutes les grandes scènes internationales. Les amateurs de classique restent nombreux à Montréal, alors pour les satisfaire, autant inviter une compagnie mythique, dans un ballet mythique de surcroît : Giselle. La chorégraphie a été mise en scène en 1948 par Alicia Alonso à partir de l’originale créée en 1841 sur la musique d’Adolphe Adam. Alonso a elle-même longtemps interprété Giselle notamment avec l’American Ballet Theatre. Ballet romantique par excellence, Giselle exalte, tout comme La Sylphide ou le Lac des cygnes, l’amour absolu et impossible. Danseurs hors pair, les interprètes du Ballet national de Cuba apportent de plus à cette oeuvre la dimension émotive, poétique et enchanteresse qui les a rendus légendaires et a rendu leur école mondialement réputée. Leur venue est un véritable cadeau pour les amateurs et constitue un événement. Salle Wilfrid-Pelletier les 17, 18 février à 20h et 19 février 2011 à 14h et 20h.


MARS 2011, L’ITALIE, chaleur, couleurs et chants avec le programme double signé Mauro Bigonzetti que le public montréalais a acclamé en mai 2007. Deux pièces, deux univers, deux gestuelles singulières dans lesquels les danseurs des GBCM excellent et ravissent. Les Quatre Saisons, pièce aérienne, géométrique et subtile commandée par Les GBCM, véritable concert pour les sens sur la célébrissime musique de Vivaldi, suivie par l’incroyable Cantata hommage senti à la culture populaire italienne, pièce tellurique, traversée par l’énergie puissante et passionnelle des femmes napolitaines, les danseurs étant d’ailleurs accompagnés par quatre chanteuses du Gruppo Musicale Assurd, a capella avec tambourin et castagnettes. De l’énergie à revendre, parfaite et sensuelle à la fois. Théâtre Maisonneuve les 17, 18, 19, 24, 25 et 26 mars 2011 à 20h.


AVRIL 2011, PARIS, avec Moulin Rouge - Le Ballet de Jorden Morris par le Royal Winnipeg Ballet, invité par Les GBCM.
Marqué au rouge de la passion, ce spectacle haut en couleur à l’ambiance enlevée et trépidante, a été créé à l’occasion du 70e anniversaire du RWB, doyenne des compagnies de ballet canadiennes, et lui a valu un certain succès. Jorden Morris, à qui on doit Peter Pan, a créé une superproduction pour les 26 danseurs de la compagnie, restituant avec un éclat grandiose le Paris de la Belle-Époque et le cabaret du Moulin Rouge, berceau du French Cancan et du quadrille, avec ses artistes inoubliables, du peintre Toulouse-Lautrec aux danseuses aguichantes, comme la Goulue et la Môme Fromage. Un cancan sur pointes, une première ! Salle Wilfrid-Pelletier les 14, 15 avril à 20h et 16 avril 2011 à 14h et 20h.


MAI 2011, DEUX VOYAGES INTÉRIEURS avec deux jeunes chorégraphes allemands, Marco Goecke et Stephan Thoss, sur lesquels les yeux de tous les connaisseurs de danse actuelle sont braqués. L'Allemagne, grâce à la collaboration du Goethe-Institut Montréal, ouvrira et clorera la saison 2010-2011 avec des découvertes inédites et particulièrement audacieuses. Gradimir Pankov a commandé une oeuvre à Marco Goecke , second chorégraphe résident du Ballet de Stuttgart, remarqué dès ses débuts à la Société Noverre en 2000 et immédiatement sollicité par le New York City Ballet pour une création. Inclassable et excentrique « oiseau rare » de la jeune génération allemande, il concoctera une pièce pour Les GBCM. Quant à Stephan Thoss, mystérieux et tout aussi singulier chorégraphe et directeur artistique du Ballet de Wiesbaden, qui s’impose avec une esthétique fascinante, alliage contemporain de ballet classique et d’expressionnisme allemand, il présentera en première nordaméricaine Searching for Home (Heim Suchen). Une belle soirée double interprétée par Les GBCM pour finir la saison. Théâtre Maisonneuve les 12, 13, 14, 19, 20 et 21 mai 2011 à 20h.
Et comme Les Grands Ballets partiront en Chine à l’été 2011, entre autres lieux de tournée, le voyage se poursuivra… Suivez le tout sur http://www.grandsballets.com


Pour tout savoir sur les abonnements
Pour des informations sur nos formules d’abonnement, nos forfaits de groupe et les privilèges exceptionnels qu’ils offrent, le grand public est invité à téléphoner au (514) 849-0269, à consulter la brochure de saison ou le site grandsballets.com qui donne une foule de renseignements sur les spectacles, la compagnie et les danseurs. Vous pouvez également vous abonner en ligne dès maintenant. Billets individuels en vente à la Place des Arts dès septembre 2010. Billetterie : (514) 842-2112 http://www.laplacedesarts.com



Source : Isabelle Gagnon





Sortie de printemps en Europe pour
Les grands ballets canadiens de Montréal



Fiers ambassadeurs de leur pays sur la scène internationale, Les Grands Ballets Canadiens de Montréal sont toujours en demande à l’étranger. Un printemps tout en mouvements s’annonce pour la compagnie. En effet, dès la fin mars, tout juste après la Soirée Kylián à la Place des Arts, Les GBCM lèveront l’ancre pour l’Europe. Puis retour à Montréal au Théâtre Maisonneuve avec Minus One, et cap sur l’Europe encore une fois, où la dernière semaine de mai, la compagnie participera à la Biennale de Venise, qui accueillera également d’autres troupes et chorégraphes canadiens cette année.

Première escale à Bonn en Allemagne, à l’Opernhaus Theater les 1er, 2, 3 et 6 avril. Les GBCM y donneront deux représentations de La Belle
au bois dormant
, un conte de fée revisitée avec audace et fracas par le chorégraphe suédois Mats Ek, et que la compagnie dansera en Europe pour la première fois, et deux spectacles de Minus One, une soirée endiablée de l’Israélien Ohad Naharin. Il s’agit de deux oeuvres-clés du répertoire des Grands, des ballets décapants.

Après Bonn, Les GBCM s’envoleront vers l’Italie pour présenter La Belle au bois dormant au Teatro Comunale di Vicenza les 9 et 10 avril et au Teatro Arcimboldi di Milano les 13 et 14 avril. Ils seront à la Biennale de Venise les 27, 28 et 29 mai au Teatro Malibran, avec un programme mixte, composé du Sacre du printemps du Belge Stijn Celis, et de deux oeuvres de Jir?í Kylián ; Bella Figura, une suite de tableaux baroques pour neuf danseurs, et Six Dances, un divertissement emperruqué, empreint d’autodérision, inspiré des Six Danses allemandes de Mozart.

Pour cette tournée, Les Grands Ballets Canadiens de Montréal bénéficient du soutien financier du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des Arts du Canada, ainsi que de l’appui d’Air Canada, transporteur officiel de la compagnie.


- 30 -



Source : Isabelle Gagnon






Les grands ballets canadiens de Montréal au FIFA
quelques pas à paris, documentaire d’Ezra Belotte-Cousineau



Les Grands Ballets Canadiens de Montréal ont été les invités de l’événement Les Étés de la danse de Paris du 21 juillet au 9 août 2008. Ils ont présenté six pièces de leur répertoire qui ont été grandement saluées tant par les officiels présents que par les médias et le public français, venus nombreux les applaudir sous la verrière du Grand Palais.

Pendant un mois, le réalisateur Ezra Belotte-Cousineau a suivi la troupe et en témoigne dans Quelques pas à Paris, film qui sera présenté en première lors de la 28e édition du Festival international du film sur l’art (FIFA) le 23 mars à la Cinquième Salle de la Place des Arts, à 18 h 30, et le 27 mars au cinéma de l’ONF, à 21 h. Il y donne à voir tous les enjeux importants et les aspects officiels de la tournée… et beaucoup plus.

Choisissant un angle original, le documentaire propose de suivre les danseurs de la compagnie derrière la scène, dans l’intimité de leur préparation, les longues heures de répétition au coeur des après-midi chaudes de juillet, les essayages et le maquillage, les classes quotidiennes du matin et la fébrilité qui précède la représentation du soir, leur découverte de Paris aussi bien que les moments de discussion sur tel ou tel aspect d’une chorégraphie, la grammaire de la danse ainsi que leurs blessures ou les relations qui les unissent et sans la qualité desquelles la compagnie ne pourrait rayonner.

Pas à pas se révèle l’envers des spectacles dont on voit des extraits devant le public parisien, et l’envers du décor magique qu’offre le Grand Palais, avec sa verrière ouverte sur le ciel de Paris. Loin des stéréotypes, ce film offre une incursion inédite sur la trace des danseurs et dépoussière ainsi l’univers du ballet, pour le grand public comme pour les fidèles.

Ezra Belotte-Cousineau a évolué dans l’univers de la création publicitaire comme directeur artistique responsable de la conception et de la production d’une vingtaine de campagnes publicitaires au Canada, dont celle des GBCM. Invité à suivre la tournée à Paris, il se prend de passion pour son sujet. Quelques pas à Paris est son premier long métrage.

Quelques pas à Paris - Réalisation Ezra Belotte-Cousineau | Production La petite caisse de Boubou - Catherine Beauchemin, Victorine Sentihleset Danielle Belotte-Cousineau | Images, montage, narration Ezra Belotte-Cousineau | Collaboration au montage Hélène Bédard | Musique originale Erin Lang et Nicolas Clergue | Musique Bam Production | Support logistique à Paris Élyse Pradelle.


- 30 -



Source : Isabelle Gagnon







< - RETOUR - >