Communiqué



Le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue

25 Octobre 2009 - Voyage en trois temps

Le FCIAT vous invite à voyager de par le monde du 31 octobre au 5 novembre. Parcourez entre autres l’Allemagne, l’Australie, l’Argentine, le Danemark, l’Écosse, l’Espagne, l’Irlande, l’Islande, Israël, l’Italie, la Norvège, la Pologne, la Roumanie et la Suède. Laissez-vous séduire par les plus belles images et les plus belles histoires que le monde nous offre. Cette année, au programme : près de 150 courts, moyens et longs métrages dont 26 films primés lors des plus prestigieux festivals, 15 premières mondiales, 13 premières nord-américaines et 7 premières québécoises.


À travers les terres de l’Abitibi-Témiscamingue…

Responsable de l’Espace Vidéo, Carol Courchesne fait partie de l’équipe depuis 2004. C’est donc avec une fierté toute particulière que le Festival présente en première mondiale son documentaire, Léo. À 70 ans, Léo Boulet tient un dépanneur et une manufacture de ''moppes'' à Rouyn-Noranda. Travaillant seul, 7 jours sur 7, 365 jours par année, Léo réussit à opérer son commerce depuis maintenant 27 ans. Une brève incursion dans la vie de ce personnage coloré, dernier représentant d'un monde révolu.

Le Tour de l’Abitibi marque la scène sportive régionale depuis plus de quarante ans. Nous sommes nombreux à nous intéresser aux exploits des jeunes cyclistes venus de partout dans le monde. Présenté en première mondiale, Le Tour des Rêves de Robert Cornellier nous permet de suivre de plus près quatre athlètes de quatre pays différents et nous montre comment des adolescents, dans une épreuve hors de l'ordinaire, peuvent se rendre au bout d'eux-mêmes.

Bon nombre d’artistes décident de quitter les régions pour tenter leur chance dans les grands centres. Roger Pelerin, lui, s’inscrit à contre-courant de cette tendance. Il a quitté la grande ville pour l'île Népawa, en Abitibi-Témiscamingue. Sur quatre saisons, le réalisateur Patrick Pellegrino l’a observé créer son oeuvre maîtresse... En résulte le documentaire qui sera présenté en première mondiale, Roger Pelerin, là où l’on s’arrête en passant.

Le Québec dans toute sa splendeur… La Donation de Bernard Émond sera présenté en première québécoise lors de la soirée d’ouverture. Après avoir été récompensé à Locarno et à Toronto : « c’est le 31 octobre […] au Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, que le film commencera vraiment sa vie. » faisait remarquer le réalisateur au journaliste Marc-André Lussier (La Presse, le mercredi 16 septembre).

Présentée en première nord-américaine, la comédie Romaine par moins 30 d’Agnès Obadia met en scène la Française Sandrine Kiberlain et les Québécois Pierre-Luc Brillant, Louis Morissette et Maxim Roy. Persuadée que l'avion qui les emmène de Paris vers Montréal va s'écraser, Romaine déclare à son compagnon ses quatre vérités. L'atterrissage se déroule sans encombre et Justin, humilié, abandonne Romaine seule au Québec… par moins trente degrés Celsius. Dans Les Signes vitaux, de Sophie Deraspe, Simone (Marie-Hélène Bellavance) se rend dans un centre de soins palliatifs. Elle y croise des gens à la fin de leur vie et tisse des liens profonds avec ceux qui connaissent leurs derniers moments. Ce long métrage souligne aussi la qualité du jeu de Marie Brassard, Danielle Ouimet, Danielle Fichaud et Francis Ducharme.

En soirée de clôture, le film Lucidité passagère, adapté d’une pièce de théâtre très prisée au Québec, sera présenté en première nord-américaine. Quatre réalisateurs, Fabrice Barrilliet, Nicolas Bolduc, Julien Knafo et Marie-Hélène Panisset y mettent en scène quatre personnages qui vivent chacun un drame dans leur vie. Mis les uns à côté des autres ces drames peuvent prendre différentes proportions. En vedette : Hélène Florent, Daniel Parent, Érik Duhamel et Mario St-Amant.


Le monde à notre portée

The Over the Hill Band
de Geoffrey Enthoven nous conduit en Belgique. Suite à la mort de son mari, une dame de 70 ans, qui a sacrifié ses rêves pour sa famille, cherche à rattraper le temps perdu. Ancienne membre d'un groupe, elle éprouve l'envie de remonter sur scène. Elle demande l’aide de son fils, un musicien de R&B.

Le thriller franco-suisse, Complices, de Frédéric Mermoud, sera présenté en première québécoise. Vincent et Rebecca sont deux jeunes amoureux insouciants. Deux mois après leur rencontre, le corps sans vie de Vincent est repêché dans le Rhône et Rebecca disparaît. Deux inspecteurs reconstruisent leur parcours.

Jaffa, de Keren Yedaya sera également présenté en première québécoise. Une histoire d’amour sur fond de conflit israélo-palestinien.

Mary and Max de Adam Elliot, raconte l'amitié épistolaire que développent Mary Dinkle, une fillette de 8 ans, grassouillette et seule, et Max Horowitz, un Juif américain de 44 ans, obèse et souffrant du syndrome d'Asperger. Mary and Max a reçu le Prix Cristal du meilleur long métrage au dernier festival d’Annecy.

Jeannine Deckers n’est pas une religieuse ordinaire. Elle est devenue un mythe international avec ses deux millions d’albums vendus. Soeur sourire est le récit bouleversant d’une femme insécure en quête d’amour. Cette production franco-belge a été réalisée par Stijn Coninx.

Dans Paris occupé par les Allemands, l’ouvrier poète Missak Manouchian prend la tête d’un groupe de très jeunes Juifs, hongrois, polonais, roumains, espagnols, italiens, arméniens déterminés à combattre pour libérer la France qu’ils aiment, celle des Droits de l’homme. L’Armée du crime du Français Robert Guédiguian sera présenté en première québécoise.

Penélope Cruz brille une fois de plus sous l’oeil de l’Espagnol Pedro Almodóvar dans Los Abrazos rotos (Étreintes brisées) . Dans l'obscurité, un homme écrit, vit et aime. Cet homme utilise deux noms : Harry Caine, pseudonyme ludique, et Mateo Blanco, nom sous lequel il vit.

Petits et grands seront fascinés par l’univers de Jasper, Pingouin Explorateur, de Kay Delventhal et d’Eckart Fingberg. Avec l’aide d’une fillette, deux frères pingouins tentent de sauver les oeufs d’un oiseau rare des mains du diabolique docteur Block. Le film d’animation sera présenté, dimanche, lors de la matinée familiale Loblaws. Muffins et jus seront servis gratuitement sur place.

Le Festival, c’est aussi un voyage dans l’univers des courts et moyens métrages. Voyez, entre autres, le court métrage qui a reçu Le Petit Rail d’or à Cannes, Runaway, la meilleure animation à Toronto, Headwinds, et le prix du public à Montréal et Chicoutimi, Belle Maman. Voyez en première mondiale le moyen métrage À ciel ouvert et les courts métrages Blanc comme neige et La Vocation ; en première nord-américaine, les courts métrages suisses, Me and my monster et What’s Next, des Pays-Bas, Notebook, de l’Italie, About Love, de la France, La Minute vieille, et de la Belgique, Vivre encore un peu. Finalement, en première québécoise, le meilleur film à New York, Lost Paradise, et de la France, Guyane. Voyez aussi le court métrage de Guillaume Cotillard La Clef du problème et celui d’Hélène Florent Léger Problème. Le volet Relève Desjardins est quant à lui de retour avec une sélection de courts métrages réalisés par des étudiants en multimédia de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

Bref, vous trouverez sur nos écrans pas moins de 24 longs métrages, 118 courts et moyens métrages et 49 films d’animation.


-30-



Sources :
Anne-Marie Belzile
Louis Dallaire


:::::::::::


La Donation présenté en première québécoise à l’ouverture
du 28e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue


C’est avec grande fierté que les organisateurs du 28e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue annoncent que le long métrage de Bernard Émond La Donation sera présenté en première québécoise lors de la soirée d’ouverture le 31 octobre. Le choix de ce long métrage s’est imposé naturellement tant il est imprégné de l’essence de la région. « J’avais une dette envers le Festival. Le scénario a germé dans ma tête sur la route alors que je participais à la tournée régionale organisée par le Festival. Je l’ai écrit pour la région. Le film a été tourné en Abitibi- Ouest. Les gens de la région ont été d’une générosité incommensurable. Présenter le film en Abitibi- Témiscamingue, c’est leur rendre la politesse. J’y tenais.», de dire Bernard Émond.

L’histoire nous transporte à Normétal, illustration d’un village sur le déclin. La mine, seule entreprise majeure, a fermé il y a trente ans. La vie y est difficile. Le docteur Rainville, un vieux médecin très attaché à sa clientèle, doit prendre sa retraite. Qui pourra lui succéder? Jeanne Dion, une urgentologue de Montréal, accepte de venir le remplacer quelques semaines. Le rapport avec les patients y est beaucoup plus intime. « Dans les grandes urgences, on est en dehors de la douleur des gens ». À la mort du vieux médecin, Jeanne doit décider si elle reste ou non au village et si elle accepte une responsabilité qui l’engage bien au-delà de ce qu’elle entrevoyait. Bernard Émond conclut ainsi sa trilogie traitant des trois vertus théologales, d’abord la foi : La Neuvaine (2005), puis l’espérance : Contre toute espérance (2007) et finalement la charité : La Donation.

Les Films Séville assurent la distribution de ce long métrage produit par ACPAV. Jacques Godin et Élise Guilbault sont de la distribution de ce chef-d’oeuvre. « Bernard Émond a parfaitement su mettre en perspective le contraste entre la lumière froide de l’Abitibi-Témiscamingue et la chaleur de sa population », d’affirmer le président du Festival, Jacques Matte.

La Donation a récemment reçu trois prix au Festival du film de Locarno en Suisse : le prix Don Quichotte, remis par la Fédération internationale des ciné-clubs, le 2e prix du Jury Jeunesse et le prix Qualité et Environnement. Le film est aussi de la sélection officielle du Festival international du film de Toronto.

Les billets pour la soirée d’ouverture seront mis en vente dès le 10 septembre au Théâtre du cuivre de Rouyn-Noranda, chez Mag Music d’Amos, au Cinéma Capitol de Val-d’Or, à la Maison de la culture de La Sarre et à l’Intro Musique de Ville-Marie.

Rappelons que le 28e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue se tiendra à Rouyn-Noranda du 31 octobre au 5 novembre 2009.


-30-



Sources :
Anne-Marie Belzile
Louis Dallaire




:::::::::::


Le 5e Prix Communications et Société
pour du cinéma qui rend plus humain.


L’organisation de la 28e édition du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue est fière de souligner l’apport du cinéma engagé en remettant depuis cinq ans le prix Communications et Société. Il est décerné au long métrage qui se distingue, non seulement par ses qualités artistiques, mais aussi par son apport au progrès humain et à la reconnaissance de valeurs éthiques, sociales et spirituelles. Le jury est composé de trois adeptes de cinéma, des gens engagés qui ont été nommés par Communications et Société, en collaboration avec le diocèse de Rouyn-Noranda.

Fondée en 1957 et longtemps connue sous le nom d’Office des communications sociales (OCS), l’Organisation Communications et société OCS inc. est une association sans but lucratif vouée à la promotion de la qualité, du sens critique, ainsi que des valeurs éthiques et spirituelles dans le monde des médias et des communications, le tout dans une perspective chrétienne. Elle représente le Canada francophone au sein de SIGNIS, l’organisation catholique internationale pour le cinéma.

Ce prix veut honorer la mémoire de Robert-Claude Bérubé, p.s.s. (1929-1991), directeur du Service cinéma de l’Office des communications sociales, service devenu aujourd’hui l’agence de presse cinématographique Mediafilm. Critique de cinéma hors pair et véritable encyclopédie humaine du 7e art, monsieur Bérubé a inspiré toute une génération de cinéphiles. Le lauréat de cette année recevra une oeuvre de l'artiste Gianni Gamba. La gravure qui sera remise est intitulée L’Envol. Elle est basée sur l’observation de M. Gamba des outardes pendant la belle saison. L’an dernier, la réalisatrice de Trisomie 21/Défi Pérou, Lisette Marcotte, est repartie avec les honneurs. Le jury avait vu dans ce film « un modèle inspirant de coopération internationale vécue dans le respect et la réciprocité qui va au-delà d’un formidable exemple de courage et de dépassement de soi et qui force l’admiration ».


Le jury…

Formée à l’UQAT en art, en communication, en éducation et qualifiée en accompagnement, PAULETTE CÔTÉ démontre depuis longtemps son engagement pour le développement humain, social et économique. En plus de s’être taillé une place dans le domaine de l’éducation, de la culture et des affaires, elle est impliquée depuis 2002 au diocèse de Rouyn-Noranda comme responsable du dossier de la condition des femmes et recherchiste-scénaristeanimatrice à l’émission hebdomadaire Bonjour la vie. En 2006, elle ajoute le dossier des communications sociales à son action diocésaine.

FRANÇOIS LÉVESQUE est né en 1978, en Abitibi-Témiscamingue. Fasciné dès son plus jeune âge par les arts en général et le cinéma en particulier, il se découvre une passion pour l’écriture durant sa maîtrise en études cinématographiques. La chance lui sourit rapidement, et plusieurs de ses nouvelles sont successivement publiées. L’année de ses trente ans aura été déterminante. Il fait paraître ses deux premiers romans, Un automne écarlate et Matshi, l’esprit du lac. Il fait également ses débuts en tant que critique de cinéma au journal Le Devoir et à l’agence de presse Médiafilm de Communications et Société.

Diplômée en sciences sociales de l’UQAT, DANIELLE SIMARD oeuvre dans le développement économique depuis son arrivée à Rouyn-Noranda en 1989. Elle est membre de plusieurs comités locaux ou régionaux à caractère touristique ou économique. Sa créativité et son imagination trouvent satisfaction dans le domaine des arts visuels, puisqu’elle s’adonne à la peinture depuis huit ans. Elle a été membre du Jury Télébec en 2004 pour le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue. Ses racines sont abitibiennes, et elle croit fermement qu’on peut s’épanouir autant personnellement que professionnellement dans notre région, dont elle est une fière ambassadrice.


- 30 -



Sources :
Anne-Marie Belzile
Geneviève Aubry
Louis Dallaire



:::::::::::::::::::::


Le Prix Télébec :
les courts et moyens métrages à l’honneur


Depuis maintenant 25 ans, Télébec et le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue s’associent afin de récompenser le réalisateur du court ou du moyen métrage qui aura séduit les membres du jury composé de trois cinéphiles de la région. Du 31 octobre au 5 novembre, ces trois adeptes de cinéma auront l’occasion de visionner les 26 productions en lice dans le cadre du 28e Festival. La remise du prix, une bourse de 1 000 $, aura lieu lors de la soirée de clôture, le jeudi 5 novembre. L’an dernier, c’est le film NEXT FLOOR du réalisateur québécois Denis Villeneuve qui a décroché les honneurs.


Le jury…

Suite à trois années de baccalauréat en Animation et recherches culturelles à l’UQAM, DOMINIC LECLERC a sillonné le Québec derrière sa caméra dans le cadre de l’édition 2006 de Müvmédia, le rallye du nomade. Acclamé coup de coeur du public lors de cette aventure, il a poursuivi dans le domaine de la vidéo et s’est établi dans sa région, qui l’inspire et lui est chère, l’Abitibi-Témiscamingue. Dominic a réalisé les bandes-annonces du Festival de musique émergente des trois dernières années ainsi que plusieurs reportages mettant la région sous les projecteurs pour Télé-Québec et le Canal Savoir.

Comédienne de profession et passionnée du septième art, LOUISE LAVICTOIRE est une spectatrice assidue du Festival. Formée en art dramatique et en théâtre à l’Université de Moncton puis au Cégep de St- Hyacinthe, Louise a pratiqué son art en France pendant une douzaine d’années avant de revenir s’établir au Québec et de cofonder la compagnie de théâtre Les Voisins d’en haut dont elle assure la direction générale et artistique. Elle offre des ateliers de théâtre depuis seize ans et travaille régulièrement au sein d’établissements scolaires de la région.

Les premiers contacts de JOCELYNE SAURIOL avec le cinéma ont débuté avec les matinées de salles paroissiales. Puis, les soirées ciné-club du Séminaire de Rouyn et du cégep lui ont permis d’en voir de toutes les couleurs et d’échanger avec les cinéphiles amateurs de son temps. C’est une inconditionnelle du Festival du cinéma depuis ses premiers balbutiements. Elle a dirigé le Conseil de la culture de 1978 à 1987 avant d’oeuvrer au sein de la direction régionale du ministère de la Culture et des Communications de 1988 à 1998 comme agente culturelle puis comme directrice. Habitant la Capitale nationale depuis 2000, c’est avec plaisir que cette Témiscabitibienne rentrera l’instant d’une semaine pour participer au 28e Festival.


- 30 -



Sources :
Anne-Marie Belzile
Geneviève Aubry
Louis Dallaire


::::::::::::::::::;


Participez à l’effervescence du Festival, profitez de ses nombreuses activités.
Les Sorties Télébec et Planète


Le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue se disperse aux quatre coins de la région avec les Sorties Télébec et Planète. Les cinéphiles de La Sarre, Ville-Marie, Amos et Val-d’Or auront l’occasion de visionner trois productions québécoises : l’animation Runaway , le court métrage Belle Maman et le plus récent long métrage de Bernard Émond, La Donation.

- La Sarre, dimanche 1er novembre
- Ville-Marie, lundi 2 novembre
- Amos, mardi 3 novembre
- Val-d’Or, mercredi 4 novembre

Les projections débuteront à 19 h 30. Les billets seront mis en vente dès le 16 octobre dans tous les cinémas de la région.


Le retour de l’Espace Vidéo

Du 30 octobre au 2 novembre, dès 20 heures, le Festival présente le 7e Espace Vidéo au Cabaret de la dernière chance. L’endroit tout indiqué pour profiter de ce qui se fait de plus éclaté dans le monde du court métrage. L’Espace Vidéo est la plate-forme de diffusion actuelle des grands créateurs de demain, le lieu de naissance des prochaines tendances cinématographiques. Plus d’une quarantaine de courts métrages seront présentés, dont deux réalisés en 48 heures par des étudiants de l’UQAT, et quatre Concerts à emporter tournés par le projet parisien La Blogothèque pendant le dernier Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue. Le Prix coup de coeur Télé-Québec, accompagné d’une bourse de 1 000 $, sera remis au meilleur film québécois de la programmation. L’année dernière, le film expérimental Chronos de Kristian Manchester a conquis le public.


Écran Radio-Canada

L’Écran Radio-Canada est de retour à Place Rouanda. Il s’agit d’une occasion en or de découvrir ou de redécouvrir la télévision et le cinéma québécois en plus de rencontrer ses artisans. Deux épisodes de la télésérie Les Parent seront présentés en primeur le samedi 31 octobre. Raphaël Grenier Benoît, alias Olivier Parent, sera sur place. Les films québécois À vos marques… Party! 2, C’est pas moi, je le jure, Grande Ourse - La Clé des possibles, Le Grand Départ et Babine seront projetés. Normand Daneau et Marie Brassard ont déjà confirmé leur présence. Diverses activités sont au menu : rencontres avec le public, photos, signature d’autographes, tirages… et surprises!


Classe de maître

La Classe de maître s’adresse aux étudiants en cinéma et à un public initié. Assistez à la présentation du film Nuages sur la ville au Cinéma Paramount de Rouyn-Noranda le mardi 2 novembre à 9 h. Suivra une discussion avec le réalisateur Simon Galiero, le producteur Serge Noël et les comédiens Robert Morin et Jean-Pierre Lefebvre. L’entrée est gratuite, arrivez tôt, car les places sont limitées.


Expositions en marge du Festival

Le Centre d’exposition de Rouyn-Noranda présente trois collections du 31 octobre au 29 novembre. Effusions 2000-2009 de Diane Dufresne, Comme une ressemblance d’Ariane Ouellet et Contes d’ombres et de lumière de Marie-France Thibault. L’exposition Moppeland sera présentée du 23 octobre au 29 novembre au Café bar l’Abstracto, en liens avec l’univers de Léo, sujet du documentaire de Carol Courchesne, présenté en première mondiale au Festival. Ce dernier a demandé à une vingtaine d’artistes de Rouyn-Noranda de créer une oeuvre à partir d’une « moppe » fabriquée par Léo.


Surveillez aussi les Nocturnes

Les journées de projections se terminent dans une ambiance festive au rythme des accords des groupes musicaux de l’heure. Les Nocturnes mettront cette année en vedette les groupes 3 gars su’l sofa (30 et 31 octobre) et Marabû (1er novembre). Les spectacles suivent l’Espace Vidéo, dès 23 heures, au Cabaret de la dernière chance. L’entrée est gratuite. En nouveauté cette année, le Bar Le Groove de Rouyn-Noranda organise une soirée Hommage au cinéma (2 novembre). Les organisateurs promettent une soirée haute en couleurs avec musique de trames sonores, décors de cinéma et spectacle surprise.


Le centre-ville aux couleurs du Festival

Alors que tous les projecteurs sont tournés vers Rouyn-Noranda, les commerces du centre-ville sont invités à participer à l’effervescence du Festival en décorant leurs vitrines. Les participants ont jusqu’au 29 octobre pour afficher leur appartenance. Un jury sillonnera les rues afin de déterminer quel commerce présentera à la fois la vitrine la plus originale et meilleure intégration de la thématique « Festival du cinéma ». Le lauréat sera dévoilé lors de la soirée de clôture du Festival le 5 novembre et recevra une bourse de 400. $.

Le Festival est aussi un lieu de découvertes pour les jeunes grâce au Volet jeunesse, au Cinécole et aux Ateliers cinématographiques.


-30-



Sources :
Anne-Marie Belzile
Louis Dallaire


:::::::::::::::::::


7e Espace Vidéo ou le monde en 49 courts métrages

Espace Vidéo est de retour au Cabaret de la dernière chance pour une 7e année et pas la moindre! La richesse de sa programmation en fait, encore cette année, le rendez-vous des amateurs de courts métrages et de sensations fortes!

Cette année, c’est 43 films qui composent la programmation officielle. Fictions, animations, documentaires et films expérimentaux sont au menu. Ces films proviennent du Canada, de l'Islande, de la Belgique, de la France, du Royaume-Uni, des États-Unis, de la Suède, de l'Espagne, de l'Argentine, du Danemark et de la Finlande. De plus, tous les films québécois sont éligibles au Prix Télé-Québec et à la bourse de 1 000 $ s’y rattachant. Pour l’édition 2009, 3 films de la région seront en compétition.

Le laboratoire cinématographique de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue fait encore partie de l’aventure, cette année, avec deux films réalisés en 48 heures et présentés à l’Espace Vidéo. C'est le défi que les étudiants inscrits au programme de Création et nouveaux médias de l’UQAT vont relever en compagnie d'un réalisateur invité, de professionnels du milieu et de professeurs.


Les Concerts à emporter

Chacun des quatre blocs d’Espace Vidéo sera clôturé par un Concert à emporter réalisé pendant le dernier Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue. Présenté en première mondiale, ces films proviennent du projet parisien La Blogothèque. Très belle occasion de redécouvrir notre région et de revivre la féerie de l’événement!
http://www.blogotheque.net

Le coût d’entrée est fixé à 8. $ par soirée de projection ou à 25. $ pour le passeport donnant accès aux quatre blocs. Il est possible de se procurer les passeports au Théâtre du cuivre ou au Cabaret de la dernière chance.


-30-



Sources :
Carol Courchesne, responsable de l’Espace Vidéo
Anne-Marie Belzile
Louis Dallaire



::::::::::::::::


SAMEDI 31 OCTOBRE
THÉÂTRE DU CUIVRE
VOLET PRINCIPAL
BLOC 1


20 h 15 Ouverture officielle
20 h 45 RUNAWAY
21 h 02 STIG
21 h 19 LA DONATION
23 h 00 Fin des projections



DIMANCHE 1 NOVEMBRE
THÉÂTRE DU CUIVRE
VOLET PRINCIPAL
BLOC 2


08 h 30 Ciné-muffin
09 h 00 HEADWINDS
09 h 08 OFFICE NOISE
09 h 12 THE HAPPY DUCKLING
09 h 20 ME AND MY MONSTER
09 h 23 JASPER, PINGOUIN EXPLORATEUR
10 h 45 Fin des projections



THÉÂTRE DU CUIVRE
VOLET PRINCIPAL
BLOC 3


13 h 00 THE COLLECTION
13 h 05 YULIA
13 h 11 BELLE MAMAN
13 h 16 POST-IT LOVE
13 h 24 LÉO
13 h 54 Pause
14 h 14 MEISJES
15 h 59 Fin des projections



THÉÂTRE DU CUIVRE
VOLET PRINCIPAL
BLOC 4


18 h 30 SPARNI UN AIRI
18 h 39 LOST PARADISE
18 h 49 COMPLICES
20 h 25 Pause
20 h 45 JAFFA
23 h 10 Fin des projections



LUNDI 2 NOVEMBRE
THÉÂTRE DU CUIVRE
VOLET PRINCIPAL
BLOC 5


13 h 00 NOTEBOOK
13 h 06 AMPOULE CHANGER BLASTER 2.0
13 h 20 CHLOROPHYLLE
13 h 31 SANS RACINES
13 h 34 UN ABRI SOUS LA PLUIE
13 h 37 UN JOUR DE PLUS
13 h 43 LA CLEF DU PROBLÈME
13 h 55 Pause
14 h 15 MARY AND MAX
15 h 50 Fin des projections



THÉÂTRE DU CUIVRE
VOLET PRINCIPAL
BLOC 6


18 h 30 LE NOEUD CRAVATE
18 h 45 BLANC COMME NEIGE
19 h 09 DANS LA BRUME ÉLECTRIQUE
21 h 11 Pause
21 h 31 ROMAINE PAR MOINS 30
23 h 01 Fin des projections



MARDI 3 NOVEMBRE
THÉÂTRE DU CUIVRE
VOLET PRINCIPAL
BLOC 7


13 h 00 VIVE LA ROSE
13 h 09 ALLONS-Y! ALONZO!
13 h 17 KÄRLEKSBARN
13 h 24 SURMENAGE
13 h 41 Pause
14 h 01 SOEUR SOURIRE
16 h 06 Fin des projections



THÉÂTRE DU CUIVRE
VOLET PRINCIPAL
BLOC 8


18 h 30 HORN DOG
18 h 36 VIVRE ENCORE UN PEU...
18 h 53 LE TOUR DES RÊVES
20 h 30 Pause
20 h 50 L'ARMÉE DU CRIME
23 h 10 Fin des projections



MERCREDI 4 NOVEMBRE
THÉÂTRE DU CUIVRE
VOLET PRINCIPAL
BLOC 9


13 h 00 RETOUCHES
13 h 11 GURI GURSJEN & GURSJAN GRU
13 h 20 WHAT'S NEXT ?
13 h 24 HARMSAGA
13 h 37 EL ENCARGADO
13 h 45 CALZONE
13 h 55 GUYANE
14 h 08 HOOR
14 h 11 Pause
14 h 31 LES SIGNES VITAUX
16 h 01 Fin des projections


THÉÂTRE DU CUIVRE
VOLET PRINCIPAL
BLOC 10


18 h 30 LASKA
18 h 38 L'HOMME QUI DORT
18 h 49 LA VOCATION
19 h 05 MINITRIP
19 h 20 ROGER PELERIN, LÀ OÙ L'ON S'ARRÊTE EN PASSANT
20 h 46 Pause
21 h 06 LOS ABRAZOS ROTOS
23 h 16 Fin des projections



JEUDI 5 NOVEMBRE
THÉÂTRE DU CUIVRE
VOLET PRINCIPAL
BLOC 11


13 h 00 ABOUT LOVE
13 h 06 À CIEL OUVERT
14 h 10 Pause
14 h 30 CASTILLOS DE CARTÓN
16 h 15 Fin des projections


THÉÂTRE DU CUIVRE
VOLET PRINCIPAL
BLOC 12


18 h 30 LE PRINCE
19 h 09 SIGNALIS
19 h 14 SECOND CYCLE
19 h 21 SANS TITRE (LA JEUNE FILLE AU MATELAS)
19 h 31 LA MINUTE VIEILLE
19 h 33 LÉGER PROBLÈME
19 h 45 BUDDIES
19 h 52 DANSE MACABRE
20 h 03 LUCIDITÉ PASSAGÈRE
21 h 31 Pause
22 h 01 Remise des prix







< - RETOUR - >