Communiqué



La 10e édition du Festival interculturel du conte du Québec

29 Septembre 2009 - Dans un élan rassembleur et un esprit festif, ils viendront d’ici et d’ailleurs pour nous conter pendant dix jours des histoires à rire et à rêver, conjuguées au passé, au présent et au merveilleux. Le conte comme « un miroir où chacun peut découvrir sa propre image », disait le grand écrivain malien Amadou Hampaté Ba. Ils seront donc près d’une centaine de conteurs à venir à la 10e édition du Festival interculturel du conte du Québec, qui se déroulera du 16 au 25 octobre 2009 dans une quinzaine de villes du Québec, avec plus de 100 spectacles solos ou thématiques, en français et en anglais.

Le Festival interculturel du conte du Québec, créé en 1993 et dirigé par le conteur Marc Laberge, offrira de nouveau une programmation riche et soutenue, qui célèbre la diversité et l’universalité du conte. Comme porte-parole de cette édition, le Festival a élu l’humoriste et conteur Boucar Diouf, figure connue dans le paysage culturel québécois, dont on souligne l’humour rafraîchissant et tendre, qui sait créer des ponts entre les cultures.

Ils viendront d’horizons divers pour débarquer sur nos scènes.
De Colombie, Nicolás Buenaventura, réalisateur, scénariste et conteur, vient de plusieurs paroles : afro-colombienne, mythes amérindiens, des mots de son père poète, des histoires de son grand-père, conteur, qui disait : « La vérité, faut l’inventer jour après jour et le mensonge n’est rien d’autre que manque d’imagination. » Conteuse traditionnelle à voix nue, née sur les hauts plateaux d’Algérie, Nora Aceval cueille la parole des anciens en milieu arabophone et berbérophone aussi bien qu’en situation interculturelle en France. D’Italie, Luigi Rignanese parcourt les chemins de la déraison, le chemin du verbe qui ne supporte pas l'impératif : croire, aimer, mourir et pouvoir. Conteur-musicien, dans la lignée des troubadours et des « cantastorie », il recycle les trésors anciens pour qu'ils « sonnent maintenant » en respectant le savoir faire et le mystère collectif. Du Burkina Faso, Kientega Pingdéwindé Gérard, communément appelé KPG, est issu de la prestigieuse caste des forgerons et de père orateur de masques. KPG a débuté en 1997 et s'est donné à l'art théâtral et au conte. Entre parole et chant, baignée dans l’imaginaire slave, Magda Lena Gorska, de Pologne, compose ses spectacles comme une partition musicale dont les mouvements vont du plus ludique au plus poétique. Vanessa Lefebvre de Belgique est une voyageuse incorrigible, qui raconte, chante et s’accompagne d’instruments traditionnels. Ses spectacles naissent au retour de voyages lointains et proches et côtoient le réel et le merveilleux. Né au Sénégal, Souleymane Mbodj est conteur, auteur, percussionniste et guitariste, Il se consacre depuis de nombreuses années à la transmission des contes et de la musique d’Afrique de l’Ouest.

Du côté des conteurs Québécois, nous entendrons, notamment, Boucar Diouf, Kim Yaroshevskaïa, Renée Robitaille, Stéphanie Bénéteau, Nadine Walsh, Jocelyn Bérubé, Éric Gauthier, Sylvi Belleau, Robert Seven-Crows Bourdon, Mike Burns, Alexis Roy, Danielle Brabant et Claudette l’Heureux ; d’Acadie, Viola Léger, Dominique Breau et Clara Dugas et des Îles de la Madeleine, André Vigneau ; parmi les figures montantes, mentionnons, entre autres, Mathieu Lippé, Pierre Labrèche (Abitibi) et La Marie Conteuse ; et enfin, Jean-Marc Massie et Simon Gauthier avec un nouveau spectacle, les Hommes à scie.


Bref coup d’œil sur la programmation

La Grande Nuit du conte inaugurera le Festival, le vendredi 16 octobre, de 20 h à minuit, au Gesù. Elle réunira une bonne douzaine de conteurs québécois et étrangers. Simultanément, le Opening Night Gala avec des conteurs tels que Ivan E. Coyote du Yukon et Jan Blake d’Angleterre inaugurera le volet anglophone du Festival à la Maison de la culture Notre-Dame de Grâce.

Au fil du Festival, comme à chaque édition, le Festival développe des soirées qui réunissent différents conteurs autour d’un thème. Selon ses affinités, le public pourra assister à Contes coquins, Veillée celtique, Contes d’humour et de sagesse, Veillée acadienne, Légendaire Afrique… Les Soirées Découvertes feront peau neuve en proposant les nouveaux spectacles de conteurs confirmés, tandis que les Micro libre resteront le tremplin de la relève et des jeunes conteurs.

Le monde virtuel sera plus que jamais de la partie. Outre un site Web très complet, le Festival créera l’Événement Facebook, accessible aux seuls adeptes : un éventail original de contes et de manières de conter.

Mike Burns et ses conteurs invités clôtureront le versant anglophone du festival le dimanche 25 octobre au Hurley’s Irish Pub avec des contes et légendes irlandais.

La 10e édition du Festival interculturel du conte du Québec se terminera par le Marathon du conte, un spectacle de clôture exceptionnel, qui réunira une quarantaine de conteurs, le dimanche 25 octobre, de midi à 22 heures à la Maison de la culture Frontenac.

Programmation : http://www.festival-conte.qc.ca



Source : Isabelle Bleau Communications







< - RETOUR - >