Communiqué



Le Festival International du Domaine Forget 2009

13 Juin 2009 - La musique et la danse : une source inépuisable de jeunesse !
Du 20 juin au 6 septembre



La programmation du Festival International du Domaine Forget 2009 a été dévoilée par son directeur artistique, Guy Carmichael, en présence du porte-parole de l’événement, François Dompierre. Présenté du 20 juin au 6 septembre, l’événement regroupe 30 concerts, dont 5 soirées jazz, l’événement « 30 ans de guitare au Domaine Forget » et le premier spectacle jeune public de l’histoire du Festival. À ce nombre s’ajoutent 2 spectacles de danse, 13 brunches-musique et 1 fête champêtre. Le public pourra aussi assister gratuitement à 15 cours de maître et 11 concerts des stagiaires de l’Académie de musique et de danse du Domaine Forget.

Pilier du paysage musical depuis plus de 30 ans, le Festival International du Domaine Forget, orchestré avec le même enthousiasme et la même énergie qu’à ses débuts, continue de présenter des artistes à la carrière florissante dans des répertoires aussi variés qu’envoûtants. Parmi les nouveaux venus cette année, mentionnons le pianiste Paul Lewis, la harpiste Catrin Finch et le guitariste Aniello Desiderio. L’événement sera aussi l’occasion pour le public d’applaudir plusieurs musiciens et ensembles chevronnés : les pianistes Marc-André Hamelin et Gabriela Montero, le clarinettiste Paul Meyer, le violoniste Régis Pasquier, Les Violons du Roy et Bernard Labadie, l’Orchestre symphonique de Québec et Yoav Talmi, l’altiste Antoine Tamestit et l’Ensemble Roby Lakatos, qui se succéderont sur scène pour livrer leurs interprétations d’oeuvres phares issues de toutes les époques.

Fidèle à la tradition, la musique de chambre sera au coeur de la programmation 2009. Cette année, plusieurs oeuvres de Mendelssohn seront au programme à l’occasion du 200e anniversaire de la naissance du compositeur. Le 200e anniversaire de la mort de Haydn sera aussi souligné, de même que le 350e anniversaire de la naissance de Purcell qui sera célébré en grand avec la présentation par l’Ensemble Masques de l’opéra Didon et Énée. Le Festival fêtera aussi les « 30 ans de guitare au Domaine Forget » avec un événement regroupant trois concerts mettant en vedette plus de 10 guitaristes dont Pavel Steidl et Celso Machado. La série jazz s’annonce des plus relevées alors que le Festival accueillera des grands noms de la scène internationale, notamment le guitariste Al di Meola, la chanteuse et pianiste Patricia Barber et le contrebassiste Renaud Garcia-Fons.


LES GRANDS CONCERTS
La soirée d’ouverture du Festival 2009 sera le théâtre d’une rencontre entre Bernard Labadie, Les Violons du Roy et le réputé clarinettiste Paul Meyer. Véritable célébration de l’époque classique, le programme réunit le Concerto pour clarinette, K. 622 et la Symphonie no 21 de Mozart, la Danse des Esprits bienheureux, tirée d'Orphée et Eurydice de Gluck, et la Symphonie no 83 « La Poule » de Haydn.

30 ans de guitare au Domaine Forget
Le 4 juillet, le Festival célébrera « 30 ans de guitare au Domaine Forget » par un événement qui comprend trois concerts festifs célébrant la guitare, un instrument admirablement bien servi par l’excellente acoustique de la Salle Françoys-Bernier. Le premier concert rassemblera Paul-André Gagnon et Denis Poliquin, fondateurs du stage de guitare de l’Académie de musique et de danse, et de nombreux collègues et anciens stagiaires dont Peter McCutcheon, Jean Vallières, Jérôme Ducharme, Rémi Boucher, le Trio Alla Grande, Patrick Roux et le Duo Similia. Suivra un récital du guitariste Pavel Steidl, un musicien captivant qui étonne par sa virtuosité et par sa force expressive, auquel se joindront tous les professeurs enseignant à l’Académie cet été. L’événement culminera avec le récital du virtuose brésilien Celso Machado, nommé meilleur artiste solo de l’année 2008 aux Prix de la musique folk canadienne. Le lendemain, pour la première fois de son histoire, le Festival présentera un concert jeune public destiné aux enfants de cinq ans et plus. Pour l’occasion, le guitariste et percussionniste Celso Machado proposera aux enfants un extraordinaire voyage musical dans la forêt amazonienne. Le 11 juillet, les festivaliers retrouveront avec plaisir l’Orchestre symphonique de Québec et son directeur Yoav Talmi, qui célèbre ses 10 ans à la tête de l’ensemble. Ce concert permettra aussi aux mélomanes de découvrir le guitariste italien Aniello Desiderio, décrit comme un « phénomène de la guitare », qui fera ses débuts au Festival dans le célèbre Concerto d’Aranjuez de Rodrigo. Il se joindra ensuite au bandonéoniste Romulo Larrea pour interpréter le Concerto pour guitare et bandonéon de Piazzolla. Pour clore ce voyage symphonique, Yoav Talmi dirigera la Troisième symphonie « Écossaise » de Mendelssohn.

Électrisante soirée tsigane !
Le 25 juillet, le public est convié à une soirée tsigane en compagnie de l’Ensemble Roby Lakatos. Interprète virtuose, compositeur imaginatif et improvisateur flamboyant, Roby Lakatos ravive l’âme de la musique gitane avec une énergie galvanisante. Entouré des musiciens de son ensemble, dont un fabuleux joueur de cymbalum, le violoniste séduira le public avec un programme varié où figurent des airs traditionnels russes et tsiganes, des musiques de films, un arrangement de la Deuxième rapsodie de Liszt et l’incontournable Csárdás de Monti.

Des Stradivarius à la Salle Françoys-Bernier
Le 8 août, le violoniste Alexandre Da Costa et le pianiste Wonny Song reviennent au Festival avec l’Ensemble à cordes Canimex, sous la direction d’Alain Trudel. Le nom de cet ensemble fait référence à la Fondation Canimex dont le but est de venir en aide aux artistes talentueux par l’entremise de prêts d’instruments de grand prestige. Le public pourra apprécier quelques-uns de ces instruments, notamment le magnifique Stradivarius de 1727 nommé « Di Barbaro » sur lequel jouera Alexandre Da Costa. Le violoniste et le pianiste Wonny Song seront réunis pour interpréter le Concerto pour piano, violon et cordes de Mendelssohn et de ravissantes oeuvres de Kreisler. Le chef Alain Trudel dirigera également l’Adagio pour cordes de Barber, une transcription pour orchestre à cordes de la Grande Fugue, opus 133 de Beethoven et le Sextuor, extrait de Capriccio de Richard Strauss, dans un arrangement de Jean-François Rivest.


LES SOLISTES
Catrin Finch et les Variations Goldberg


L’un des moments forts de l’été 2009 sera assurément le récital de la harpiste Catrin Finch, uneartiste hors du commun surnommée « la reine de la harpe ». Le 10 juillet, elle dévoilera au public sa transcription des Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach, un défi musical suprême qui a fait l’objet de son premier enregistrement pour la prestigieuse étiquette Deutsche Grammophon.

Apothéose du piano
La soirée du 5 août marquera la première présence au Domaine Forget de Paul Lewis, protégé d’Alfred Brendel, et l’un des pianistes les plus en vue sur la scène internationale. Reconnu pour ses magistrales interprétations des oeuvres de Beethoven et Schubert, il comblera de bonheur le public avec les Impromptus D 935 de Schubert et les redoutables Variations Diabelli de Beethoven, une oeuvre rarement entendue en concert. Le 22 août, les amateurs seront nombreux à assister au récital de Marc-André Hamelin qui, après avoir livré le Concerto pour piano solo d’Alkan la saison dernière, interprétera la Symphonie pour piano solo, opus 39, tirée des Douze Études dans les tons mineurs du compositeur. Des plus éclectiques, le programme comprend également des oeuvres de Haydn, Mozart, Liszt et Fauré.


LA MUSIQUE DE CHAMBRE : L’ÂME DU FESTIVAL
De toutes les séries du Festival, celle qui reflète le plus l’esprit et l’atmosphère qui règne au Domaine Forget, c’est sans contredit La Musique de chambre. Cette année, plus de 50 musiciens, artistes invités et pédagogues de l’Académie de musique et de danse, se réuniront sur scène pour échanger, explorer et partager avec le public leur vive passion pour la musique de chambre et les chefs-d’oeuvre du répertoire. Regroupant sept concerts, la série sera marquée par des anniversaires, le 200e de la mort de Haydn mais surtout le 200e de la naissance de Mendelssohn.

Les vents du Domaine Forget
Présenté le 24 juin, le premier concert de la série sera consacré à la musique de chambre pour vents. Au flûtiste Mathieu Dufour se joindront pour l’occasion les flûtistes Susan Hoeppner, Denis Bluteau, Carolyn Christie, Camille Churchfield et Lise Daoust, les hautboïstes Maurice Bourgue, Normand Forget et Diane Lacelle, les clarinettistes Robert Spring, Marie Picard et J. Lawrie Bloom, le bassoniste Christopher Millard, et la pianiste Denise Pépin.

Le vendredi 17 juillet, les violonistes Mark Fewer, Jonathan Swartz, Claude Richard et Yehonatan Berick, l’altiste Yizhak Schotten, les violoncellistes Paul Marleyn, Johanne Perron et Thomas Wiebe, les contrebassistes Ali Yazdanfar et Étienne Lafrance et les pianistes Jean Marchand et Suzanne Blondin, prendront tour à tour place sur scène pour faire découvrir le Quintette à cordes en mi mineur, opus 74 de George Onslow, un compositeur français méconnu, contemporain de Beethoven. Le concert s’ouvrira avec la création des Variations Fantaisie sur un thème de Charpentier du compositeur canadien Kieran MacMillan et se terminera avec l’une des oeuvres les plus appréciées et les plus célèbres du répertoire, le Quintette en la majeur, « La Truite » de Schubert.

Quatuor Pacifica : Nommé ensemble de l’année par Musical America 2009
Le 18 juillet, le Festival accueillera le Quatuor Pacifica, un ensemble formé il y a près de 15 ans, reconnu pour son jeu virtuose et son style exubérant. Après s’être mérité un prix Grammy pour son enregistrement des quatuors d’Elliot Carter et remporté un vif succès avec sa présentation de l’intégrale des quatuors de Mendelssohn au cours de la saison 2008-2009, l’ensemble fera ses débuts au Domaine Forget avec le fougueux Quatuor en ré majeur, opus 44 no 1 de Mendelssohn, le Quatuor no 10 en mi bémol majeur, opus 74, « Les Harpes » de Beethoven et une oeuvre puissante, le Quatuor no 8 en do mineur de Chostakovitch.

Le 22 juillet, le public sera heureux de retrouver le violoniste Régis Pasquier, l’altiste François Paradis et le violoncelliste Philippe Muller, auxquels se joindra une chambriste accomplie, la jeune pianiste serbe Lidija Bizjak. Pour ouvrir le concert, la pianiste et Régis Pasquier interpréteront un chef-d’oeuvre de Saint-Saëns, la Sonate pour violon et piano en ré mineur, opus 75. Suivra la Sonate pour violoncelle et piano, opus 45 de Mendelssohn avec le violoncelliste Philippe Muller et la pianiste Lidija Bizjak. Pour clore le concert, tous seront rassemblés pour livrer le Deuxième quatuor pour piano et cordes en la majeur de Brahms.

Antoine Tamestit : « Star » de l’alto !
Le concert du 23 juillet mettra l’accent sur l’alto afin de souligner la présence d’Antoine Tamestit. En compagnie de la pianiste Lidija Bizjak il livrera son interprétation de Lachrymae de Britten et Cinq pièces, extraites de la Suite Roméo et Juliette de Prokofiev, dans un arrangement pour alto et piano de Vadim Borisovsky. Les violonistes Yehonatan Berick et Jonathan Swartz, les altistes François Paradis et Jocelyne Bastien et les violoncellistes Paul Marleyn et Thomas Wiebe prendront également part au concert.

Haydn et Mendelssohn : « Réunis » pour célébrer leur 200e anniversaire
Le concert du 29 juillet sera des plus festifs alors que seront soulignés le 200e anniversaire de la mort de Haydn et le 200e anniversaire de la naissance de Mendelssohn. Le Quatuor Arthur-LeBlanc ouvrira le concert avec le Quatuor en si bémol majeur « Lever du soleil », opus 76 no4 Hob. III : 78 de Haydn, une oeuvre de maturité dont le titre fait référence aux mémorables premières mesures. Le réputé altiste et compositeur israélien Atar Arad fera ensuite découvrir l’une des ses compositions, sa Sonate pour alto solo (1992). La soirée atteindra les plus hauts sommets alors que les violonistes Aaron Berofsky, Marie Bérard, Catherine Dallaire et Hibiki Kobayashi, les altistes Atar Arad et Frank Perron et les violoncellistes Blair Lofgren et Carole Sirois offriront l’Octuor en mi bémol majeur, opus 20, un chef-d’oeuvre de Mendelssohn composé à l’âge de 16 ans, dans lequel il révèle l’envergure de son génie.

Ma mère l’Oye sous un autre jour
La soirée du 7 août propose un programme très varié qui débutera par le Terzetto pour deux violons et alto, de Dvorák avec les violonistes Marie Bérard et Laurence Kayaleh et l’altiste James Dunham. L’altiste François Paradis et le violoncelliste Blair Lofgren les rejoindront ensuite pour interpréter une autre oeuvre de jeunesse de Mendelssohn, le Quintette à cordes opus 18, dont le mouvement lent est l’une des plus émouvantes pages du répertoire. Le public découvrira ensuite l’Ensemble de violoncelles Uccello, fondé et dirigé par le violoncelliste Matt Haimovitz, dans une oeuvre de David Sanford et All Through the Night de Gordon Getty. Pour clore cette soirée sur une note féerique, la violoniste Catherine Dallaire, l’altiste James Dunham, le violoncelliste Benoît Loiselle, le contrebassiste Paul Ellison et la pianiste Brigitte Poulin dévoileront l’arrangement de Roland Kato de la célèbre suite Ma mère l’Oye de Ravel.


L’ÉCLAT DE LA JEUNESSE
L’étoffe des grands


Le 26 juin, le Festival présentera la pianiste Nareh Arghamanyan, âgée de 20 ans seulement. En 2008, elle s’est illustrée au Concours Musical International de Montréal en remportant le Premier prix, le Prix pour la meilleure interprétation d’une oeuvre canadienne et le Prix du public. Pour ses débuts à la Salle Françoys-Bernier, la talentueuse musicienne convie le public à une soirée de pur romantisme alors qu’elle offrira un programme audacieux composé des Variations sérieuses de Mendelssohn, du Carnaval, opus 9 de Schumann, de la Suite Casse-Noisette de Tchaïkovski-Pletnev et de la Deuxième sonate, opus 36 de Rachmaninov.

Week-end jeunesse : un événement d’envergure dans une atmosphère exaltante !
Les 31 juillet et 1er août, l’Orchestre des jeunes des Amériques (OJA) s’arrêtera au Domaine Forget dans le cadre de sa grande tournée estivale. Cet ensemble multiculturel, mené par un prestigieux conseiller artistique, Placido Domingo, est constitué d’une centaine de jeunes talents âgés de 18 à 28 ans, provenant de plus de 20 pays de l’hémisphère Ouest. C’est avec enthousiasme et fébrilité que les professeurs et stagiaires de l’Académie de musique et de danse accueilleront l’orchestre, mais aussi le prestigieux corps enseignant qui l’accompagne. Assurément l’un des moments forts de l’été, leur présence au Domaine Forget sera une occasion formidable d’échanges aussi enrichissants qu’inspirants entre professeurs et jeunes musiciens.

Gabriela Montero et le Deuxième concerto de Rachmaninov
Dirigé tour à tour par Ben Zander et Jean-Pascal Hamelin, l’OJA s’attaquera à deux monuments du répertoire orchestral, la Cinquième symphonie de Beethoven (31 juillet) et la Neuvième symphonie « du nouveau monde » de Dvorák (1er août). Le premier soir, le 31 juillet, le violoncelliste Matt Haimovitz se joindra à l’orchestre pour livrer le Concerto pour violoncelle de Schumann. Après ses retentissants débuts en 2008, la pianiste brésilienne Gabriela Montero, que l’on a pu entendre lors de l’assermentation de Barack Obama, sera de retour le 1er août pour interpréter l’un des concertos favoris tant du public que des pianistes, le Deuxième concerto de Rachmaninov.


LA MUSIQUE ANCIENNE
Hommage à Henry Purcell


Cette saison, la série Musique ancienne est articulée autour de Henry Purcell dont on célèbre en 2009 le 350e anniversaire de naissance. Le 27 juin, l’ensemble de musique baroque Masques, qui rassemble les meilleurs musiciens canadiens de la relève sur instruments originaux, rendra hommage au compositeur anglais en présentant son chef-d’oeuvre et son unique opéra, Didon et Énée. Cette production, dirigée par Olivier Fortin et mise en scène par Pierre Saint-Amand, réunira un orchestre de chambre et six chanteurs dont la soprano Vicki St-Pierre dans le rôle de Didon et le baryton Dion Mazerolle dans le rôle d’Énée.

Le 24 juillet, le Festival accueillera Les Voix baroques, un ensemble voué à l’exploration et à l’interprétation d’oeuvres méconnues du répertoire baroque, dirigé par le contre-ténor Matthew White. Placés pour l’occasion sous la direction de l’organiste et claveciniste Alexander Weimann, les 11 instrumentistes et chanteurs de l’ensemble transporteront le public dans l’Angleterre du XVIIe siècle avec The League of Purcell, un programme permettant la découverte de compositeurs anglais ayant côtoyé Henry Purcell.


L’ART VOCAL
Le 15 juillet, les passionnés d’art vocal salueront le retour de musica intima, l’un des ensembles vocaux les plus enthousiasmants au Canada. Travaillant sans chef, l’ensemble est reconnu pour ses vibrantes interprétations, nées de fructueux échanges d’idées musicales entre ses 12 chanteurs. Plus que varié, le programme comprend le Magnificat d’Arvo Pärt, la Suite de Lorca d’Einojuhani Rautavaara, des extraits des Vepsian Paths de l’Estonien Veljo Tormis et des Magic Songs de Murray Schafer.

La soirée du 15 août sera l’occasion de découvrir l'Ensemble Amarcord, fondé en 1992 par six anciens membres du Thomanerchor, le réputé choeur de garçons de l’Église Saint-Thomas de Leipzig. Pour ses débuts à la Salle Françoys-Bernier, le quintette offrira des oeuvres a capella de Saint-Saëns, Janácek, Mendelssohn, Elgar et quelques folklores anglais.


MUSIQUE NOUVELLE EN CHARLEVOIX
Les 20 et 21 août, le Nouvel Ensemble Moderne et sa directrice, Lorraine Vaillancourt, reviennent au Domaine Forget pour présenter la musique nouvelle « dans tous ses éclats ». Le concert du 20 août permettra la découverte d’oeuvres de jeunes compositeurs participant aux Rencontres de musique nouvelle de l’Académie de musique. Le lendemain, le Nouvel Ensemble Moderne sera de retour, sous la direction de Lorraine Vaillancourt, pour présenter la première mondiale de Chants et danses de la lignée X, une création de Denys Bouliane. Le percussionniste Julien Grégoire sera le soliste invité dans Trame VIII pour marimba et ensemble de Martin Matalon, compositeur invité cette année. Chaque concert sera précédé d’une causerie animée par Denys Bouliane.


CONCERTS JAZZ
Cinq soirées jazz seront offertes à nouveau cette année. Le 3 juillet, la série débutera en force avec l’un des plus grands virtuoses de la guitare jazz, Al di Meola. Pour ses débuts au Domaine Forget, le célèbre guitariste présentera son nouveau voyage musical multiculturel, le projet acoustique World Sinfonia ‘09. La soirée du 9 juillet s’annonce aussi mémorable alors que la chanteuse et pianiste Patricia Barber, reconnue pour sa voix chaude et sombre, rendra un hommage personnel à Cole Porter en interprétant de célèbres titres et des compositions originales tirés de son plus récent album, The Cole Porter Mix.

Le 13 août, le contrebassiste et compositeur français Renaud Garcia-Fons, véritable révélation du Festival International de Jazz de Montréal en 2008, sera de passage en compagnie de deux complices, le guitariste de flamenco Antonio Ruiz et le percussionniste Pascal Rollando. Cet ancien élève de François Rabbath, reconnu pour sa virtuosité, son sens mélodique méditerranéen et son étonnante sonorité rappelant celle du violon, proposera une musique influencée par le jazz, le classique, le flamenco et les musiques folkloriques traditionnelles.

Du 16 au 23 août, à l’occasion du stage de jazz, le Domaine Forget accueillera plusieurs musiciens renommés à titre de professeurs à l’Académie. Le 19 août, le saxophoniste Jim Odgren, qui enseigne depuis 15 ans au prestigieux Berklee College of Music, fera ses débuts à la Salle Françoys-Bernier aux côtés du trompettiste Tiger Okoshi, de la pianiste Lorraine Desmarais, du contrebassiste Frédéric Alarie et du batteur Yves Boisvert. Du 4 au 7 septembre aura lieu le stage de jazz vocal et cette année, les stagiaires pourront bénéficier de l’enseignement d’un véritable spécialiste, l’auteur-compositeur-interprète Peter Eldridge, membre des New York Voices. Le 5 septembre, en compagnie de son trio, il mettra la touche finale à la série jazz en offrant quelques-unes de ses compositions qui allient divines mélodies et textes poétiques.


PLACE À LA DANSE !
Le 2 juillet, à l’occasion de leur retour au Domaine Forget, les BJM DANSE Les Ballets jazz de Montréal offriront Rossini Cards, une rencontre entre deux maestros italiens, Rossini et Mauro Bigonzetti, directeur et chorégraphe de la célébrissime compagnie L’Aterballetto, l’un des plus importants ballets d’Italie. Créée en février dernier à Philadelphie, cette somptueuse chorégraphie dévoile un style baroque et démesuré où la base classique côtoie sans vergogne une technique résolument moderne. En première partie, le public pourra découvrir Jack in the Box, la toute dernière création de la canadienne Aszure Barton, une oeuvre abordant les limites extérieures du corps et qui, par sa structure et sa forme, interroge la croissance, l’étiquette et le pouvoir du groupe en tant qu’ensemble collectif.

NU : Dévoiler sans dévêtir
Le 6 août, le Festival reçoit la compagnie de Québec, Le fils d’Adrien danse, fondée en 1999 par le chorégraphe et directeur artistique Harold Rhéaume. Reconnu pour sa danse accessible, esthétique et profondément humaine, le chorégraphe présentera sa dernière création, NU. Exposant non pas le corps des danseurs mais plutôt la vulnérabilité de l’être, Rhéaume livre une pièce personnelle sur les relations humaines qui a conquis et ému le public lors de sa création.


BRUNCHES-MUSIQUE ET FÊTE CHAMPÊTRE
Délicieuse façon de découvrir le Domaine Forget, les brunches-musique sont offerts tous les dimanches de l’été, du 14 juin au 6 septembre, dans le Pavillon Joseph-Rouleau, ou à l’extérieur quand le temps le permet. Abondamment fenêtré et doté d’une terrasse exceptionnelle, le pavillon peut accueillir jusqu’à 225 convives, beau temps, mauvais temps. Un savoureux buffet, des musiciens fascinants et une vue imprenable sur le fleuve Saint-Laurent sont les ingrédients de ces 13 repas champêtres.

Fête champêtre
Le dimanche 26 juillet aura lieu la fête champêtre annuelle. Dès 11 h 30, le public est invité à venir pique-niquer sur le vaste site du Domaine Forget et à participer à une foule d’activités circassiennes et musicales destinées à tous les enfants, de 7 à 77 ans. Jongleurs, saltimbanques, clowns et échassiers d’un jour seront les bienvenus. Pour clore la journée sur une note festive, l’ensemble LaTourelle Orkestra transportera le public dans un tourbillon de rythmes folkloriques d’Europe de l’Est, de musiques nomades et de jazz manouche.


LES CONCERTS ET COURS DE MAÎTRE
DE L’ACADÉMIE DE MUSIQUE ET DE DANSE


L’Académie de musique et de danse continue d’accueillir chaque année quelque 600 stagiaires et 120 professeurs, faisant de cette institution l’une des plus importantes académies d’été au Canada. Fidèle à la tradition, le public pourra assister gratuitement aux nombreux cours de maître et concerts des stagiaires présentés tout au long de la saison.

Activités gratuites
Du 2 juin au 30 août, 15 cours de maître permettront aux mélomanes de voir à l’oeuvre quelques uns des réputés pédagogues de l’Académie, le clarinettiste Paul Meyer, une première au Domaine Forget, le flûtiste Mathieu Dufour, le bassoniste Richard Ranti, le trompettiste Michael Sachs, le corniste Radovan Vlatkovic, les guitaristes Celso Machado et Aniello Desiderio, les violonistes Régis Pasquier, Mark Fewer, Jonathan Swartz et Mimi Zweig, les violoncellistes Philippe Muller et Matt Haimovitz, le contrebassiste Paul Ellison, la soprano Lyne Fortin et le chanteur jazz Peter Eldridge. De plus, du 12 juin au 7 septembre, le public est convié aux 11 concerts d’étudiants présentés au terme des stages de cuivres, de bois, de guitare, de cordes, de choeur, de jazz vocal et de danse. Ces activités sont offertes au public gratuitement.


ABONNEMENT ET SÉRIES DU DOMAINE
L’Abonnement au Festival consiste en 10 billets de concert au choix ou 8 billets de concert et 2 billets pour les brunches-musique du dimanche. Offert au prix de 275. $ (taxes incluses), l’abonnement vous permet d’économiser de 15 à 30 % sur le prix régulier et de profiter des meilleurs choix de sièges disponibles pour les concerts du Festival présentés du 20 juin au 6 septembre.

Des forfaits avantageux
Les mélomanes ont aussi la possibilité de se procurer leurs billets selon l’un ou l’autre des forfaits offerts, une autre façon d’économiser jusqu’à 15% sur le prix des billets et de s’assurer d’obtenir de bons sièges pour chacun des concerts. Les forfaits disponibles sont les suivants : Concerts Jazz, Les Grands Concerts, Week-end Jeunesse, Le Domaine Danse et le forfait Guitare – 30e anniversaire.


INFORMATION ET RÉSERVATION :
418 452-3535 ou
1 888-DFORGET (336-7438)
Télécopieur : 418 452-3503
http://www.domaineforget.com


REMERCIEMENTS
Le Domaine Forget tient à remercier chaleureusement les commanditaires majeurs et les partenaires privilégiés qui rendent possible la présentation de la saison 2009. Nous remercions M. Michel Guimond, député fédéral de Charlevoix, Mme Pauline Marois, députée de Charlevoix à l’Assemblée nationale, Hydro-Québec, Power Corporation du Canada, Fondation J. A. de Sève, Loto-Québec, Casino de Charlevoix, Consulat général de France à Québec, Galaxie, Bell, BPR, Desjardins, Financière Sun Life, BMR Henri Jean & Fils de La Malbaie, Alcoa, La Coopérative fédérée de Québec, GlaxoSmithKline, Métro, Provigo, Restaurants Mikes, Bilodeau Immobilier, BMO Banque de Montréal, Caisse d’économie solidaire Desjardins, Gentec inc., Joseph Ribkoff, Lavery de Billy, Restaurant Le Traditionnel Bagel Maguire, Samson Bélair Deloitte & Touche, Stein Monast, Radio-Canada Télévision, RDI, Association touristique régionale de Charlevoix, Conservatoire de musique de Québec, Université Laval, Grand Théâtre de Québec, Municipalité de Saint-Irénée, Hebdo Charlevoisien, TVC-VM, ainsi que PianoPlus Michel Pedneau, Lenovo (Canada) inc., Réseau Billetech et Admission, Zoom Média et Le journal Voir.

Le Domaine Forget tient aussi à souligner l’apport essentiel du Patrimoine canadien, du Conseil des arts et des lettres du Québec, du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, de Tourisme Québec, du Conseil des Arts du Canada, du ministère des Relations internationales, de la Conférence régionale des élus de la Capitale-Nationale, du Centre local de développement de la MRC de Charlevoix-Est ainsi que d’Espace musique, la radio musicale de Radio-Canada et diffuseur officiel du Festival International du Domaine Forget, qui contribue au rayonnement par l’enregistrement et la diffusion de concerts.




::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::



CONCERT AVANT-GOÛT DU MOIS DE JUIN :
PLEINS FEUX SUR LES CUIVRES


Le samedi 13 juin aura lieu le troisième concert Avant-goût de la saison. La salle Françoys-Bernier résonnera au son de l’Ensemble de cuivres du Domaine Forget, dirigé tour à tour par le tromboniste Évelin Auger et le trompettiste et chef d’orchestre James Watson, que l’on pourra aussi entendre comme soliste. Deux autres réputés musiciens sont invités à titre de soliste, le corniste virtuose Radovan Vlatkovic et le tromboniste Michael Mulcahy. Tous sont réunis au Domaine Forget à l’occasion du stage des cuivres de l’Académie de musique et de danse.


SAMEDI 13 JUIN, 20 H LA MUSIQUE DE CHAMBRE POUR CUIVRES
Soirée Hydro-Québec

Pour ouvrir cette éclatante soirée, le corniste virtuose Radovan Vlatkovic, professeur au prestigieux Mozarteum de Salzburg depuis plus de 10 ans, interprétera Villanelle de Paul Dukas et l’Appel interstellaire, extrait Des Canyons aux étoiles d’Olivier Messiaen. Michael Mulcahy, tromboniste à l’Orchestre symphonique de Chicago, enchaînera avec cinq lieder de Gustav Mahler dans une version pour trombone et piano.

Le trompettiste James Watson et le tromboniste Évelin Auger se succéderont sur le podium pour diriger l’Ensemble de cuivres du Domaine Forget dans des oeuvres variées, notamment un arrangement de la Toccate et fugue en ré mineur de Jean-Sébastien Bach, un Pot-pourri « Glenn Miller » d’Évelin Auger et A Londoner in New York de Jim Parker, une suite de tableaux évocateurs transportant l’auditeur aux quatre coins de la célèbre ville. La Fanfare pour l’église Saint-Jean- Baptiste d’Évelin Auger et des arrangements de La fille aux cheveux de lin de Claude Debussy et de la Danse rituelle du feu de Manuel De Falla complètent le programme.


BRUNCH-MUSIQUE CASINO DE CHARLEVOIX
Le premier brunch-musique de la saison aura lieu le dimanche 14 juin sur la terrasse du pavillon Joseph-Rouleau qui offre une vue imprenable sur le fleuve Saint-Laurent. En cas de pluie, les convives prendront place à l’intérieur du pavillon, abondamment fenêtré, qui peut accueillir jusqu’à 225 personnes. Deux services sont offerts : de 10 h 30 à midi et de 12 h 30 à 14 h. L’Ensemble Piacella divertira le public pour l’occasion en revisitant des standards de jazz.


INFORMATION ET RESERVATIONS :
418 452-3535
ou 1 888-DFORGET (336-7438)
Télécopieur : 418 452-3503
http://www.domaineforget.com



Source : Communications Lise Raymond







< - RETOUR - >