Communiqué



Une étude de faisabilité...

21 Décembre 2008 - Une étude de faisabilité montre que le Projet Niagara pourrait générer des millions de dollars en retombées économiques et créer des centaines d'emploi. Le projet piloté par le CNA et le TSO pourrait bien devenir la « prochaine grande destination touristique culturelle ».

Une étude de faisabilité présentée hier soir au conseil municipal de Niagara-on-the-Lake par des représentants de l'Orchestre symphonique de Toronto (TSO) et du Centre national des Arts (CNA) montre que le Projet Niagara - qui propose la tenue d’un festival international de musique d’une durée de 17 semaines sur le bord du lac Ontario - pourrait générer plus de cent millions de dollars en retombées économiques et créer des centaines d'emplois sur plusieurs années. Le Projet Niagara est une initiative conjointe du TSO et du CNA. Les 2 organisations, qui travaillent ensemble depuis 2004 à l'élaboration et à l'examen de la faisabilité de ce projet, espèrent lancer le festival à l'occasion des célébrations commémorant le bicentenaire de la Guerre de 1812. À la réunion de lundi soir du conseil municipal de Niagara-on-the-Lake, la directrice du projet, Kari Cullen, a exposé devant une salle bondée les grandes lignes de l'étude de faisabilité réalisée.

Avant la séance, Andrew Shaw, président et chef de la direction de l'Orchestre symphonique de Toronto, et Peter Herrndorf, président et chef de la direction du Centre national des Arts, ont déclaré ce qui suit : « Cette étude de faisabilité montre on ne peut plus clairement que le Projet Niagara est un concept très solide, qui arrive au bon endroit, au bon moment. Situé à proximité du festival Shaw, des chutes du Niagara et de l’une des régions viticoles les plus diversifiées au monde, ce projet pourrait bien devenir la prochaine grande destination touristique culturelle. »

M. Herrndorf était présent à la séance du conseil municipal. Il était entouré de Cathryn Gregor, chef de l'exploitation de l'Orchestre symphonique de Toronto, et d'Alan Latourelle, président et chef de la direction de l'Agence Parcs Canada, entité de tutelle du terrain du chemin Lakeshore situé dans la portion nord-ouest de Niagara-on-the-Lake où serait aménagé le site du futur festival de musique. La beauté, la taille et l'acoustique exceptionnelles de l'endroit ont fait très clairement pencher la balance en faveur de cet emplacement de 268 acres, privilégié sur plusieurs autres sites proposés de la région du Niagara.


L'Étude de faisabilité de la phase 2 du Projet Niagara fait état de ce qui suit :

• Durant l'étape de la construction, le projet générerait 106 millions de dollars en activités économiques diverses additionnelles, notamment par la création d'environ 500 emplois équivalent temps plein.

• À sa cinquième année d'exploitation, le projet générerait environ 93 millions de dollars en activités économiques diverses additionnelles, notamment par la création de 707 emplois équivalent temps plein.

• Les coûts d'immobilisations du projet sont estimés à 76,5 millions de dollars, somme répartie comme suit : 37 millions pour l'ensemble des immeubles formant le site, 18 millions en coûts de préparation du site, 11 millions en frais d'aménagement paysager, et 10 millions en équipement technique.

• L'étude de faisabilité soutient l'hypothèse selon laquelle une somme de 25,5 millions de dollars pourrait raisonnablement être réunie sous forme de commandites et de dons de particuliers. Les responsables du Projet Niagara demanderont aux gouvernements fédéral et ontarien d'injecter chacun l'équivalent de la somme des fonds privés recueillis, permettant ainsi de couvrir le total des coûts d'immobilisations prévus, soit 76,5 millions de dollars.

• Le Projet Niagara sera géré par une institution culturelle nationale indépendante ayant son propre conseil d'administration. Des représentants du TSO et du CNA siégeront d'office à ce conseil.

Les responsables du Projet Niagara s'engagent à travailler avec les autorités régionales et municipales pour régler toute question liée aux infrastructures de transport et de traitement des égouts.

Les responsables du projet travaillent également avec l'Agence Parcs Canada en vue de satisfaire aux exigences d'évaluation environnementale en ce qui a trait aux répercussions potentielles du festival sur la flore et la faune, afin d'orienter les activités sur le site. Jusqu'ici, les travaux d’élaboration et d’analyse du Projet Niagara ont été financés par le CNA et le TSO, ainsi que par la Province de l'Ontario, la Falls Management Corporation, la Société des loteries et des jeux de l'Ontario et la Niagara Economic Development Corporation. Il y a deux semaines, Janice Thomson, directrice générale de la Chambre de commerce de Niagara-on-the-Lake, a présenté au conseil municipal de la ville plus d'une centaine de lettres de soutien de résidents, de visiteurs et d'entrepreneurs de Niagara-on-the-Lake exprimant leur appui à la création du Projet Niagara.

Pour lire le sommaire de l'Étude de faisabilité de la phase deux du Projet Niagara,
http://www.nac-cna.ca/fr/allaboutthenac/publications/corporate/niagara_study_f.pdf .
Pour en savoir davantage au sujet du Projet Niagara veuillez visiter http://www.projetniagara.ca


Source : Martin Carl, CNA







< - RETOUR - >