Communiqué



L'art précolombien

10 Décembre 2008 - Le Musée des beaux-arts de Montréal reçoit des dons importants pour ses nouvelles salles consacrées à l'art de l'Amérique ancienne.

La collection d'art précolombien du Musée des beaux-arts de Montréal
, l'une des plus importantes au Canada, s'enrichit encore une fois grâce à des dons déterminants que l'on peut découvrir maintenant dans les nouvelles salles consacrées à l'art de l'Amérique ancienne. Une centaine d'ouvres, parmi lesquelles 32 dons récents et 19 prêts, ont été sélectionnées pour cette présentation privilégiant la rareté. Elle offre un parcours chronologique et culturel pour chaque grande aire culturelle de l'Amérique ancienne : la Mésoamérique, l'Aire intermédiaire (Amérique centrale) et les Andes de l'Amérique du Sud. « Avec la venue d'un nouveau conservateur, Victor Pimentel, le Musée relance sa politique d'étude et d'enrichissement de la collection d'art précolombien, dont le déploiement s'inscrit dans cette dynamique de renouveau du Musée à la veille de son 150e anniversaire », déclare Nathalie Bondil, directrice du Musée. Comme pour l'ensemble de la collection du Musée, l'entrée aux salles d'art précolombien est gratuite en tout temps.

Le Musée tient à souligner la très grande générosité de Gerald Benjamin qui a offert, entre autres objets, un ensemble remarquable de statuettes appelées Jolies Dames provenant de la région Tlatilco dans la vallée de Mexico (1200-400 av. J.-C.). « Selon moi, un musée qui serait eurocentrique ne serait pas vraiment un musée des beaux-arts. Les arts africains, océaniens et préhispaniques sont d'un grand intérêt notamment sur le plan esthétique, et méritent un traitement équivalent aux autres », précise le donateur. Le Musée souligne également la contribution majeure de Rolande et Jean-Claude Bertounesque, importants donateurs d'ouvres de la Mésoamérique ancienne; de Leo Rosshandler, ancien conservateur et directeur adjoint au Musée des beaux-arts de Montréal, qui avait organisé en 1971 l'exposition de référence Mangeurs d'hommes et jolies dames ; de Guy Joussemet, collectionneur et donateur éclectique, et de la famille de Montigny-Charbonneau.

Les visiteurs découvriront de très intéressantes pièces en céramique peinte illustrant les croyances et modes de vie des différentes civilisations de l'Amérique ancienne, telles qu'un gobelet évoquant les sacrifices humains en provenance de la côte nord du Pérou, des vases portraits mochicas, des céramiques nazcas aux couleurs vives, une « china » chancay représentant un personnage aux yeux bridés et divers récipients cérémoniels incas et mayas liés à des rituels complexes. On verra également diverses figurines féminines des cultures Tlatilco, Chupícuaro et de style jaina (civilisation maya), ainsi que des exemples de statuaires olmèques en pierre et des « figures souriantes », victimes de sacrifices sans doute droguées avant la cérémonie sacrificielle. Des bijoux en jade et en or témoignent du talent des artistes dans l'art de la taille et des techniques de la cire perdue et du martelage.

Victor Pimentel est responsable de la présentation des salles d'art précolombien dont la scénographie a été réalisée par Christiane Michaud.



La collection d'art précolombien du Musée des beaux-arts de Montréal compte désormais quelque 700 ouvres. Le Musée est le seul au Québec à offrir au public une présentation permanente sur l'art de l'Amérique ancienne.


- 30 -




Source : Musée des beaux-arts de Montréal







< - RETOUR - >