Langage rose - Manon Charlebois

7 Avril 2008 - Celle qu’il y a dix charmait le public d’Ontario Pop avec une mélodie accrocheuse, nous charme de nouveau avec un 2e opus. Manon Charlebois nous offre Langage rose, un ensemble de petits bijoux qui s’écoutent de la plage 1 à la plage 11.

Elle débute avec un bon pop qui nous incite à faire la paix non seulement avec les autres mais avec nous-mêmes. Tout au long du disque, les arrangements de François Dubé nous interpelle constamment. Il y a de beau p’tits bijoux sur ce disque. Je te laisse le temps en est un signé Roger Tabra / Marc Gabriel avec une mélodie très accrocheuse. La pièce titre est une oasis qui est tellement captivante que l’on en aurait voulu plus longtemps. Il faut que je vous mentionne aussi une belle musique de Brian St-Pierre pour Le match d`hockey. Un hymne pour toute les veuves du hockey.

J’ai de très bons coups de cœur sur ce disque. La pièce titre en est un. La seule pièce anglophone, qui me fait penser à du Bruce Hornsby & the Range en est un autre. Stairway to hell de Luc Grand’Maison est saisissante. Oradour est un des meilleurs textes du disque sur la médiocrité de la guerre. L’interprétation de cette pièce piano voix est magnifique. Le texte de l’album n’est supporté que par la voix de Manon Charlebois et le piano de François Dubé. Tant que le monde est une belle compassion pour l’amour des enfants en manque d’amour.

Dans ce monde où la paix est de moins en moins présente, où l’amour est bafoué quotidiennement, Manon Charlebois nous donne un message d’espoir. Avec des textes remarquables et des mélodies merveilleusement construites, Langage rose nous offre un moment de réflexion sur soi, notre voisinage, notre pays, notre planète. Découvrez l’univers de Manon Charlebois au http://www.manoncharlebois.com .







< - RETOUR - >