Danny Boudreau
J’aime le vent

6 Février 2007 - Danny Boudreau lance J’aime le vent; Un son festif des années 70…

Danny Boudreau lance son quatrième disque compact J’aime le vent, le mercredi 31 janvier à 18 h, au bar étudiant l’Osmose de l’Université de Moncton.

J’aime le vent est un réel vent de fraîcheur dans la carrière de Danny Boudreau. Cet album très festif est plus folk que ses trois premiers. Ce nouveau son est pour lui, en quelque sorte, un retour à ses racines. « Pour moi, ce disque est un retour aux sources, un retour à ce qui me faisait vibrer quand j’ai commencé à m’intéresser à la musique des années 70. Il faut le dire, c’était une période de musique extraordinaire », souligne l’artiste de Petit-Rocher.

Réalisé par Pierre Duchesne, J’aime le vent est un cadeau pour l’artiste acadien. « Ça fait une bonne douzaine d’années que je souhaitais travailler avec lui. Il a réalisé de très bons albums, notamment ceux de Richard Desjardins, Kevin Parent et Wilfred Le Bouthillier. Nous avons fait un disque vraiment trippant. C’est le genre de disque que j’ai toujours voulu faire », affirme-t-il.

Avec cette nouvelle oeuvre, Danny Boudreau fait un clin d’oeil à ce côté folk américain de la musique, mais tout en y ajoutant des touches assez reconnaissables de la chanson française. Il s’inspire un peu des Neil Young, The Doors, les Beatles et America. Les arrangements sont parfois aux couleurs de ces influences. L’enregistrement s’est fait un peu dans un ambiance de spectacle, avec tous les instruments en même temps : basse, percussion, claviers, guitares, mais sans guitare électrique, ou presque.

Au niveau des textes, Danny Boudreau a travaillé avec Louis Mathieu sur 10 chansons et avec Roger Tabra sur deux autres. Danny signe toutes les musiques et les arrangements sont de lui et du réalisateur Pierre Duchesne. Les musiciens qui apportent tous leur couleur au CD sont Alain Bergé (batterie), Jean-Sébastien Fournier (claviers), Dan Godin et Sylvain Quesnel (guitares), Pierre Duchesne (basse), Jesse Mea (accordéon) et Claire Pelletier (chœurs).

L’équipe avec qui Danny Boudreau travaille reste la clé du succès selon l’artiste. « Pour moi, une chanson comporte trois éléments qui sont tout aussi importants les uns que les autres : le texte, la mélodie et l’interprétation. C’est l’ensemble qui fait que ça fonctionne », croit-il.

« C’est la première fois que je me permets de faire un album moins poli, et j’en suis très fier », conclut Danny Boudreau.



- Petit retour sur sa carrière

Danny Boudreau commence à composer et monte son propre répertoire dont il fera un premier album, Sans Détour. Sorti en 1994, son premier disque connaît un déjà un succès. Plusieurs de ses chansons se hissent au sommet des palmarès des radios acadiennes et québécoises.

Six ans plus tard, soit en l’an 2000, Danny Boudreau signe son deuxième album, Odyssée. La reconnaissance de ses pairs et du milieu ne se fait pas attendre. Il collectionne les prix et récompenses : 5 trophées au Gala des Étoiles de l’ARCANB (Association acadienne des radios communautaires du Nouveau-Brunswick), artiste masculin de l’année, artiste de l’année dans les catégories pop-rock et populaire, album de l’année dans la catégorie populaire et chanson acadienne de l’année avec « Mélanie », remis par Radio-Canada. Il remporte également le prix RIDEAU-ACADIE en 2002, ainsi que le Prix Arrimage Québec-Acadie. Enfin, Odyssée est mis en nomination pour le prix Album francophone de l'année au Gala des ECMA en 2001 (East Coast Music Awards).

L’artiste continue sa route, et toujours en quête de rencontres et de chansons, fait celle, providentielle, de Roger Tabra en 2001. Le déclic artistique est immédiat. Plus d’un an de recherches et de travail les mène à Cœur variable en 2003 ; ce 3e album est à l’image du talent et de la maturité artistique de Danny Boudreau.

Entre temps, l’artiste de Petit-Rocher écrit des chansons pour d’autres artistes : Les Muses, Wilfred Le Bouthillier, Jean-François Breau, Dany Laliberté et plusieurs autres, ce qui lui a d’ailleurs permis de recevoir un prix SOCAN pour la chanson « Avec toi » qu’il a co-écrite avec Wilfred Le Bouthillier. Même Isabelle Boulay chante l’une des chansons de Danny dans ses spectacles et qui sait, elle mettra peut-être « Je rentre à la maison » sur son prochain album !

Et bien sûr, Danny Boudreau se promène de spectacles en spectacles, partout à travers la francophonie canadienne et dans plusieurs pays d’Europe, en passant par l’Afrique, pour présenter sa musique à un public toujours grandissant.




- Source : Carol Doucet







< - RETOUR - >