Communiqué



Festival international de musique baroque de Lamèque

10 Juin 2007 - La musique liturgique chez les Bach en ouverture de la 32e édition du Festival international de musique baroque de Lamèque s'ouvrira par une grande soirée de musique liturgique chez les Bach. Le spectacle sera présenté le mercredi 25 juillet - 20h à l'église Sainte-Cécile de Petite-Rivière-de-l’Île, route 313, sur l'île Lamèque. Le public sera charmé par cette musique vocale et instrumentale qu'on aurait pu entendre chez les Bach lors du séjour de la famille à Leipzig, ville universitaire de Saxe, autrefois en Allemagne de l'Est, et chef-lieu du luthérianisme. La petite bande d'éminents musiciens et la soprano canadienne Shannon Mercer seront sous la direction de l'organiste et claveciniste montréalais Luc Beauséjour.


« La production de presque toutes les cantates d'église date de cette période, de même que les grandes fresques sonores que sont la Messe en si, les oratorios et les passions, explique Mathieu Duguay, directeur artistique du Festival. On peut donc supposer que les Bach faisaient de la musique en famille, Anna Magdalena Wilke, mère de la famille et seconde épouse du cantor, qu'il avait connue lors d'un séjour précédent à la cour d'Anhalt-Köthen, étant dotée d'une magnifique voix de soprano. »


M. Duguay promet que le public aura droit à une soirée « envoûtante à caractère intimiste, éclectique et religieux » et pourra entendre surtout des airs connus pour soprano et instruments obligés tirés du répertoire des cantates d'église, des cantiques transcrits pour orgue ainsi que des pièces de clavecin extraites du Clavier bien tempéré. Les parties obligées de violon et de hautbois seront tenues par la violoniste Geneviève Gilardeau et le hautboïste Philippe Magnan respectivement, tandis que la violoncelliste Amanda Keesmat se chargera du rôle plus effacé de la basse continue. On entendra même un jeune garçon de la région, Julien Boissonneault, de Shippagan, qui s'ajoutera à cet ensemble prestigieux pour chanter le rôle de l'écho dans l'Air en Écho, extrait de la 4e cantate de l'Oratorio de Noël. L'auditoire aura donc droit à une reconstitution quasi parfaite d'une soirée musicale familiale chez les Bach.


Les connaissances liturgiques de Johann Sebastian Bach ont inspiré la somme considérable d'airs qui forment ses nombreuses cantates d'église. « On sait que le compositeur en aurait écrit quatre cycles annuels autour de l'année liturgique, indique Mathieu Duguay. Malheureusement, seulement 200 de ces chefs-d'oeuvre nous sont parvenus. On y découvre une panoplie d'airs souvent émaillés de grandes difficultés techniques et toujours inspirés du contenu du prêche dominical. »


M. Duguay affirme que le grand rite de l'église Saint-Thomas à Leipzig se prêtait à merveille à l'imagination créatrice de Bach, fécondée constamment par sa foi profonde et une ferveur religieuse intense : « On imagine fort bien que ces airs aient pu être chantés en famille, les enfants Bach étant pour la plupart d'habiles musiciens », souligne-t-il. Il est à noter que les oeuvres d'orgue de cette soirée seront exclusivement interprétées sur l'orgue positif « Le Capitaine » acquis par le Festival en 2004. Il faut donc s'attendre à une soirée d'ouverture remarquable et un événement musical exclusif.

Les billets sont déjà disponibles à la billetterie Accès à
http://www.billetterieacces.ca.

Tous les détails sur la 32e édition du Festival à
http://www.festivalbaroque.com





- 30 -









< - RETOUR - >