Communiqué



Les états généraux des arts et de la culture ; N.-B.

22 Mai 2007 - ... un projet de société rassembleur


Un constat unanime se dégage des travaux des États généraux : les arts et la culture sont une composante essentielle et primordiale du projet de société en Acadie du Nouveau-Brunswick.

En effet, les quelque 400 participants.e.s rassemblés.es au Complexe industriel de Caraquet ont entériné, un grand nombre de pistes d’actions visant à faire une plus grande place aux arts et à la culture dans nos vies et dans nos communautés.

Si le point de départ de ces pistes d’actions est l’amélioration de la situation socioéconomique et des conditions de création des artistes, le point de chute est l’accès des citoyens.e.s à l’art, aux artistes et à une vie culturelle riche et stimulante dans toutes les régions de la province. À cet effet, les participants.e.s ont retenu la stratégie d’aménagement culturel du territoire, concept organisationnel selon lequel tous les secteurs d’une région se concertent pour mettre en place les conditions nécessaires à l’intégration des arts et de la culture au coeur de la communauté.

D’autres mesures importantes ont été retenues, dont des actions concrètes visant l’enseignement et l’intégration des arts, des artistes et de leurs oeuvres dans le milieu de l’éducation ; un meilleur positionnement de l’actualité culturelle dans les médias; la consolidation des infrastructures physiques et des organismes, et un meilleur soutien aux industries et aux entreprises culturelles.

Par ailleurs la plénière du samedi matin a rassemblé une pléiade impressionnante de représentants.e.s de gouvernements, d’institutions, d’organismes et d’associations qui, tour à tour, sont venus confirmer leurs engagements respectifs à concrétiser, au cours des prochains mois et des prochaines années, les pistes d’actions relevant de leur secteur.

Ainsi, Jean Lanteigne, président de l’Association des municipalités francophones du Nouveau-Brunswick (AMFNB) ; Yvon Fontaine, recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton; Anne-Marie Gammon, présidente de la Fédération des conseils d’éducation ; Claude Joli-Coeur, commissaire du gouvernement à la cinématographie et président de l’Office national du film du Canada ; Françoise Enguehard, présidente de la Société nationale de l’Acadie (SNA) ; Carole Boucher, agente de programme et Claude Shryer, coordonnateur du bureau Inter-arts du Conseil des Arts du Canada ; Jean-Bernard Lafontaine, directeur exécutif régional ministère du Patrimoine canadien ; Pauline Bourque, directrice générale du Conseil des arts du Nouveau-Brunswick (artsnb) ; ainsi que Carmen Gibbs, directrice générale de l’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick, sont venu confirmer leurs engagements quant à la mise en oeuvre des pistes d’action.

Le Premier ministre du Nouveau-Brunswick, l’Honorable Shawn Graham, est venu couronner cette série d’engagements en annonçant des mesures concrètes que son gouvernement mettra en oeuvre au cours des prochains mois, dont la plus immédiate est l’allocation d’une somme de 100 000 $ à l’AAAPNB pour lui permettre d’assurer les suivis des États généraux des arts et de la culture.

Il s’est par ailleurs engagé à mettre en place rapidement un groupe de travail interministériel sur les arts et la culture et à adopter la politique du livre dès l’automne prochain. Le Premier ministre a affirmé la volonté de son gouvernement d’améliorer les conditions de vie et de création des artistes et de donner suite au concept d’aménagement culturel du territoire. L’établissement d’un dialogue interculturel cet automne à l’Assemblée législative afin d’encourager les communautés acadiennes, anglophones et des Premières Nations à mieux se connaître a aussi été évoqué par monsieur Graham.

Les États généraux des arts et de la culture dans la société acadienne au Nouveau-Brunswick ont atteint leurs objectifs de placer les arts et la culture au coeur des priorités de la société acadienne tout en favorisant le rapprochement de la communauté aux arts et à la culture.

« Il y a quelques jours, j’affirmais que le Grand rassemblement 2007 allait marquer l’histoire culturelle et politique de l’Acadie. Aujourd’hui, j’en ai la certitude absolue! », a déclaré Louise Lemieux, présidente du Comité d’orientation des États généraux des arts et de la culture et de l’AAAPNB. « Nous sommes partis de la prémisse que nous voulions intégrer les arts et la culture au coeur de la communauté. Or, tant le processus des États généraux que les activités entourant ce Grand Rassemblement nous auront permis de mettre l’ensemble de la communauté et de ses représentants.e.s au coeur des arts et de la culture. Cela augure bien, très bien pour l’avenir », a-t-elle conclu.

La participation record des citoyens et des citoyennes et l’appui impressionnant d’un grand nombre de bénévoles souriants du Grand Caraquet à l’ensemble des activités du Grand rassemblement témoignent éloquemment de la soif des communautés pour une plus grande présence des arts et des artistes dans leur vie.

Les partenaires
Le partenaires du Grand rassemblement 2007 sont les suivants : Partenaires gouvernementaux : Canada, Nouveau-Brunswick, Québec, Conseil des arts du Nouveau-Brunswick et Conseil des Arts du Canada ; Présentateur Éloizes : Caisses populaires acadiennes ; Diffuseur officiel : Radio-Canada Atlantique ; Partenaires médias : ARCANB, L’Acadie Nouvelle, Télévision Rogers, CKLE-CJVA et CJEM ; Partenaire Diamant : Ville de Caraquet ; Partenaires Or : Corporation de développement du Grand Caraquet, ONF, Aliant et Fédération culturelle canadienne française ; Partenaires Argent : Université de Moncton et Entreprise Péninsule ; Partenaires Bronze : KPMG, Festival acadien de Caraquet, CCNB - Péninsule acadienne, David Foulem Architecte, Super 8, Coop de Caraquet, Festivin et Consulat général de France dans les Provinces Atlantiques. Commanditaires : C.L. Comeau, Dugas Electrique, Papeterie Thériault, Coca Cola, Dugas Equipement, McGraw et Frères, la CIPA et Village Historique Acadien.


- 30 -

Source : René Cormier, directeur des États généraux des arts et de la culture dans la société acadienne au Nouveau-Brunswick.

La liste des actions retenues suite aux ateliers des chantiers est présentée ci-après. L’ensemble des actions sera disponible dans les actes des États généraux des arts et de la culture dans la société acadienne au Nouveau-Brunswick qui seront publiés à l’automne 2007.





Chantier artiste créateur

VISION
Les artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick, qu’ils soient émergent.e.s, ethnoculturel.le.s ou établi.e.s, sont reconnu.es, apprécié.es et pleinement intégré.e.s comme travailleurs hautement spécialisés qui contribuent à la qualité de vie de leur communauté et au rayonnement de leur province. Ils jouissent d’un revenu annuel qui s’apparente à celui de la population active professionnelle du Nouveau-Brunswick et ont accès aux outils dont ils ont besoin pour exprimer toute la diversité de leur créativité et cultiver l’excellence artistique.

ACTION 1

L’amélioration du statut socioéconomique des artistes professionnels.e.s du Nouveau-Brunswick passe par la reconnaissance juridique de l’artiste professionnel.le comme travailleur autonome ou indépendant.e, ou par l’adoption d’autres mesures, et par la mise en place de conditions propres à son épanouissement. Pour atteindre cet objectif, le Grand chantier de l’artiste créateur.e recommande :

que l’AAAPNB, ArtsNB et le gouvernement du Nouveau-Brunswick créent un groupe de travail du Premier ministre sur le statut de l’artiste professionnel. Formé de représentants d’artistes établis, émergents et ethnoculturels, d’économistes, de fiscalistes, de spécialistes du droit et de tout autre spécialiste pertinent, il verrait à conseiller le gouvernement sur l’adoption et la mise en place de mesures juridiques et de tout autre mesure ou mécanisme qui assureront la pleine reconnaissance et l’épanouissement de l’artiste professionnel ainsi que l’amélioration de son statut socioéconomique.

ACTION 2
Le développement de l’artiste professionnel du Nouveau-Brunswick passe par un meilleur financement pour assurer son travail de recherche, d’exploration et de création artistique. Afin d’atteindre cet objectif, le grand chantier de l’artiste créateur recommande:

que le gouvernement du Nouveau Brunswick augmente substantiellement le budget affecté aux arts et à la culture.



Chantier communautés, arts et culture

Vision
Par l’aménagement culturel de leur territoire, les communautés acadiennes du Nouveau-Brunswick ont su rassembler leurs forces vives dans l’édification d’une vision commune. Les communautés reconnaissent leur interdépendance et leur complémentarité. Ensemble, elles élaborent les stratégies et les actions qui permettent d’assurer leur développement économique, appuyé sur la cohésion sociale, le savoir et la créativité.

ACTION 3
Que l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick, le Conseil provincial des sociétés culturelles et l’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick mobilisent leurs membres afin d’assurer la mise sur pied de structures adéquatement financées ou de stratégies qui répondent aux besoins et réalités de chacune des régions selon le concept d’aménagement culturel du territoire. Ces structures ou ces stratégies rallieraient des intervenants municipaux, économiques, sociaux, culturels, scolaires et intervenants en apprentissage tout au long de la vie. Elles auraient comme mandat d’assurer la concertation pour établir une politique d’aménagement culturel, développer des stratégies et des projets mobilisateurs et structurants en tenant compte des ressources existantes et du potentiel de leur territoire.

ACTION 4
L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick, le Conseil provincial des sociétés culturelles et l’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick, en partenariat avec le gouvernement du Canada et le gouvernement du N.-B. appuient concrètement les régions acadiennes et francophones qui ont la volonté de se doter de politiques d’aménagement culturel du territoire et de mettre en place des structures, des stratégies ou des conseils régionaux d’aménagement culturel.

ACTION 5
Que le gouvernement du Nouveau-Brunswick, par l’intermédiaire de son ministère du Mieux-Être, de la Culture et du Sport, de son ministère des Gouvernements locaux et de sa Société de développement régionale (SDR), assure en partenariat avec le gouvernement du Canada, par l’intermédiaire de son ministère du Patrimoine canadien, la création d’un fonds permanent nécessaire à la mise en place et au fonctionnement de structures régionales d’aménagement culturel et à la réalisation de stratégies et d’outils d’accompagnement nécessaires à leur épanouissement.



Chantier éducation, arts et culture

Vision
L’école acadienne et francophone du Nouveau-Brunswick intègre les arts et la culture au coeur de la formation. Elle offre des apprentissages de qualité dans toutes les disciplines artistiques. Elle permet à chaque élève de faire l’apprentissage des différentes formes d’expression artistique et lui fournit les ressources nécessaires pour se développer. Grâce à l’éducation artistique et culturelle et au contact avec les artistes et leurs oeuvres dès les premières expériences d’apprentissage, le jeune développe sa créativité et construit son identité, apprécie la richesse de son patrimoine culturel, devient un citoyen fier de son appartenance à sa communauté et contribue à l’essor de celle-ci tout en s’ouvrant sur le monde.


Actions recommandées

ACTION 6
La vision globale
Que le ministère de l’Éducation et les districts scolaires en partenariat avec les Conseils d’éducation de districts scolaires:





ACTION 7
La formation des maîtres

Que l’Université de Moncton en partenariat avec le MENB:









ACTION 8
Que le ministère de l’Éducation, les districts scolaires, l’Association des enseignantes et des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick et l’Université de Moncton en partenariat avec l’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick :







ACTION 9
Que le ministère de l’Éducation



ACTION 10
Que le ministère de l’Éducation, la Direction du développement des arts et la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick consolident les initiatives telles que GénieArts, Art sur roues, Accros de la chanson, le réseau Cerf-Volant, le Festival de théâtre jeunesse, les artistes en résidence, etc., et élaborent de nouvelles initiatives d’intégration des artistes professionnels et de leurs oeuvres en milieu scolaire.

ACTION 11
Que le ministère de l’Éducation et les districts scolaires :





Chantier infrastructures culturelles

Vision
Les infrastructures culturelles de l’Acadie du Nouveau-Brunswick sont un modèle dans l’accompagnement et le soutien offerts aux artistes professionnels ainsi qu’à la création, la production, la promotion, la diffusion, la conservation et la documentation de leurs oeuvres. S’appuyant sur un bassin de travailleurs culturels et artistiques compétents, les infrastructures permettent la rencontre du public et de l’artiste dans un cadre professionnel.

ACTION 12
Que les trois paliers de gouvernement en partenariat avec le milieu culturel actuel et les CRACT, tout en reconnaissant le rôle important du Ministère du Mieux-être, de la Culture et du Sport du N.-B. habilitent la communauté acadienne afin qu’elle se dote d’une stratégie de développement, de rénovation, d’utilisation maximale, de modernisation et d’expansion des infrastructures culturelles physiques existantes et à venir. Le plan devrait tenir compte de toutes les disciplines artistiques et voir à la complémentarité des infrastructures physiques.

ACTION 13
Que la province du NB établisse une politique unifiée et une stratégie de conservation et d’archivage et de mise en valeur du patrimoine artistique acadien à court, moyen et long termes avec les joueurs stratégiques appropriés.

ACTION 14
Que le CPSC et l’AFMNB établissent la formation de partenariats régionaux entre le milieu culturel, les municipalités, les institutions d’enseignement, la communauté, le monde des affaires, le secteur du mieux-être (et les CRACT) afin d’appuyer l’organisation professionnelle de la création, de la production, de la promotion et de la diffusion des oeuvres et des artistes. Ces partenariats régionaux devront s’inscrire dans un exercice provincial de planification concertée en vue d’assurer la complémentarité des infrastructures culturelles physiques et organisationnelles.

ACTION 15
Que la province du Nouveau-Brunswick (MECS, Éducation et autres ministères et instances) et ArtsNB établissent une stratégie complémentaire à ce qui existe afin d’assurer un meilleur accès du public aux artistes acadiens et à leurs oeuvres à l’intérieur de la province. Cette stratégie devrait comprendre la création de programmes à l’intention des diffuseurs et des producteurs pour les aider à accueillir ou encore à faire circuler des oeuvres et des artistes acadiens dans la province. Elle devrait également inclure un programme d’aide aux initiatives de développement de public et de marchés et assurer un financement adéquat (permettant aux organismes de remplir leur mandat) et pluriannuel aux programmes d’appuis aux festivals et événements artistiques;

Que l’on aille chercher notre juste part provinciale des programmes fédéraux en diffusion, circulation et promotion de nos oeuvres (réf. Action 11)

ACTION 16
Que les instances gouvernementales concernées accordent un soutien financier adéquat (permettant aux organismes de remplir leur mandat) et pluriannuel tant pour le fonctionnement des organismes que pour la réalisation de projets.

ACTION 17
Que les instances gouvernementales concernées clarifient les compétences entre la province et ArtsNB comme interlocuteurs en ce qui concerne les infrastructures.



Chantier industries et entreprises culturelles

Vision
Partenaires incontournables du développement social, économique et identitaire du Nouveau-Brunswick, les industries et les entreprises culturelles acadiennes sont créatrices d’emplois et contribuent largement à la qualité de vie des artistes et des communautés. Elles permettent à l’Acadie de se faire connaître, de se faire entendre et de se faire voir tout en alimentant la fierté de ses communautés.


Actions recommandées

La croissance des entreprises culturelles
La consolidation et la croissance des industries et des entreprises culturelles passent par un soutien financier adéquat, des investissements dans les projets, de l’assistance financière remboursable, des mesures fiscales avantageuses et une reconnaissance du rôle des industries et des entreprises culturelles dans le développement économique de la province. Afin d’atteindre ces objectifs, le Chantier des industries et des entreprises culturelles recommande :

ACTION 18
Que la province du Nouveau-Brunswick crée une société de développement des entreprises culturelles en s’inspirant du modèle de la Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC) et autres modèles existants. Financée adéquatement et formée de gestionnaires familiers avec les défis des industries culturelles, cette nouvelle structure administrative aurait le mandat d’appuyer les entreprises culturelles dans leurs activités de recherche et de développement, de création, de production, de diffusion, de promotion et d’exportation. Elle regrouperait les initiatives existantes d’appuis aux entreprises culturelles et, au besoin, en créerait de nouvelles.

ACTION 19
Que la province du Nouveau-Brunswick adopte la politique du livre telle qu’élaborée en collaboration avec les intervenants du secteur et y intègre une politique provinciale d’achat. Celle-ci exigerait que tous les achats gouvernementaux soient faits auprès des libraires indépendants du Nouveau-Brunswick, exception faite des livres édités dans la province qu’il pourrait se procurer directement chez l’éditeur.

ACTION 20
Que la Fédération des caisses populaires acadiennes mette en place des services adaptés aux besoins des entreprises culturelles et des artistes dans la réalisation de leur travail de création, de production, de promotion et de diffusion des oeuvres.

La promotion et la diffusion des produits culturels
Une large diffusion du produit culturel acadien au Nouveau-Brunswick, au Québec, dans les autres communautés francophones du pays et ailleurs dans le monde passe par l’établissement d’une stratégie globale de promotion et de diffusion du produit culturel acadien, accompagnée d’initiatives de développement de marchés et de publics. Afin d’atteindre ces objectifs, le Chantier des industries et des entreprises culturelles recommande :

ACTION 21
Que la province du Nouveau-Brunswick en partenariat avec le milieu culturel élabore une stratégie globale de promotion et de diffusion du produit culturel acadien axée sur les marchés les plus porteurs. Cette stratégie devrait également comprendre un plan d’action à court, moyen et long termes visant le positionnement dans les nouvelles plates-formes de diffusion (Web, cellulaire, vignettes et pubs télé, etc.).

ACTION 22
Que la province du Nouveau-Brunswick, l’APÉCA, Patrimoine canadien et le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international consolident leurs appuis aux organismes tel que la SPAASI, la FrancoFête en Acadie, RADARTS, le FICFA, l’ARCANB et Musique NB dans la réalisation de leurs activités de promotion et de diffusion du produit culturel acadien sur les marchés nationaux et internationaux.

ACTION 23
Que la SPAASI établisse une présence permanente en Europe afin de faire la promotion des artistes et des produits culturels acadiens.



Chantier communications, arts et culture

Vision
Les médias acadiens sont des organes d’information dynamiques et modernes qui favorisent le dialogue entre les artistes, leurs oeuvres et la population. Ils disposent des ressources financières et humaines qui leur permettent d’assurer une couverture complète des arts et de la culture en Acadie, contribuant ainsi à la présence des artistes acadiens dans les médias nationaux et internationaux.

Actions recommandées

Les ressources humaines, la formation et le perfectionnement professionnel
Une formation collégiale et universitaire mieux adaptée aux besoins de la région dans le domaine de la communication passe par une collaboration entre les différents intervenants du milieu de la formation et des médias de concert avec le milieu culturel.

ACTION 24
Qu’un colloque soit organisé par l’Université de Moncton en association avec d’autres organismes comme l’AAAPNB sur la qualité de la couverture médiatique culturelle.

ACTION 25
Que l’AAAPNB, en collaboration avec les médias, offre de la formation aux artistes, ce qui leur permettrait de se doter d’un plan de communication.

ACTION 26
Que l’AAAPNB, en collaboration avec l’Université de Moncton, les collèges communautaires francophones et avec la participation du gouvernement du Nouveau-Brunswick par l’intermédiaire de Entreprise NB, le ministère du Mieux-être, de la Culture et du sport, de la Société d’aménagement régionale du NB et de tout autre organisme ou ministère, organise un colloque sur les nouveaux médias pour les artistes, les jeunes créateurs et les communicateurs de ce secteur.

ACTION 27
Que l’AAAPNB appuie les démarches des radios communautaires pour aller chercher des ressources additionnelles afin de leur permettre de faire une couverture plus complète.

ACTION 28
Que l’AAAPNB offre un atelier sur la critique journalistique en collaboration avec la Chaire Roméo Leblanc en journalisme de l’Université de Moncton.

ACTION 29
Que l’AAAPNB, en collaboration avec les dirigeants d’événements et d’organismes artistiques, organise des rencontres périodiques avec les comités éditoriaux des médias francophones et anglophones du Nouveau-Brunswick afin de les sensibiliser aux dossiers et aux initiatives artistiques et culturels de l’heure.

La présence de l’Acadie dans les nouveaux médias passe par l’initiation des jeunes du secondaire à la production de contenu multimédia. Pour atteindre objectif le chantier Communications, arts et culture recommande:

ACTION 30
Que le ministère de l’Éducation, en partenariat avec les districts scolaires et les ressources du milieu acadien mettre en place des projets et des concours de production en multimédia dans toutes les écoles du Nouveau-Brunswick.



Chantier panatlantique

Vision
Afin que la culture de l’Acadie de l’Atlantique puisse s’épanouir et rayonner dans toute sa diversité, les quatre provinces de l’Atlantique disposent de mécanismes et d’outils pour se concerter, se mobiliser autour d’enjeux et de projets communs et promouvoir leurs intérêts dans le secteur des arts et de la culture.

ACTION 31
Que la Société nationale de l’Acadie (SNA) mette sur pied, en collaboration avec tous les membres du groupe de mise en oeuvre, l’« Alliance des arts et de la culture de l’Acadie » et entreprenne les démarches nécessaires auprès des bailleurs de fonds pour en assurer le financement. Cette alliance serait une table de concertation de la Société nationale de l’Acadie.

ACTION 32
Que la SNA demande au gouvernement fédéral la création d’un fonds atlantique destiné au financement d’initiatives et de projets artistiques et culturels interprovinciaux et qu’elle approche les quatre gouvernements des provinces de l’Atlantique afin qu’ils contribuent à ce même fonds atlantique. Ce fonds s’adresserait avant tout aux organismes communautaires, artistiques et culturels.











< - RETOUR - >