CHRONIQUE

Des entrevues avec nos artiste de la région, des rencontres culturelles et plus encore !

Par Julie Lambert, 12/02/2021

Le talent de Pierre Girard gravé sur des pièces de monnaie

Les projets du peintre animalier de la région, Pierre Girard, se sont multipliés au cours des derniers mois. Après avoir participé à la création d’une collection unique de timbres l’an dernier, l’artiste a eu la chance cette année de voir son œuvre animalière gravée sur une nouvelle pièce de la Monnaie Royale Canadienne.

C’est la troisième fois depuis 2018 que Pierre Girard collabore avec la Monnaie Royale Canadienne. Le peintre est très content d’avoir été sélectionné une fois de plus par les membres du jury alors que de nombreux artistes espèrent participer à ce projet.

« À trois reprises, j’ai été choisi de façon unanime. Cela arrive très rarement et je trouve cela vraiment le fun de savoir que mes œuvres sont autant appréciées. Je suis toujours heureux de collaborer à ce genre de projets. Ils me permettent de sortir de ma zone de confort », souligne-t-il.

Sa nouvelle œuvre, visible d’un bout à l’autre du Canada depuis le début de l’année, se trouve sur la pièce d’un dollar de la collection des espèces animales menacées de 2021. Ce thème a été lancé en 2020 par la Monnaie Royale Canadienne et a été repris cette année.

Une touche de précision

Le dessin du peintre animalier se trouvant sur la pièce 2021 représente la tortue mouchetée. Cette espèce a subi un déclin majeur en raison de la hausse du taux de mortalité à l'âge adulte. La pièce sert à sensibiliser le public et à mettre en évidence les mesures de protection qui aident sa population à croître au Canada.

Selon l’artiste, la conception d’une telle œuvre est toujours particulière et demande un bon niveau d’adaptation. Sa grande fierté est de voir le résultat final lorsque le projet est terminé et son œuvre ainsi immortalisée.

« Le projet le plus compliqué que j’ai vécu avec la Monnaie Royale Canadienne est celui de produire l’œuvre en couleur de la collection 2020. Les deux autres pièces exigeaient que je sois précis, mais il n'y avait que des lignes et pas autant de détails, souligne l’artiste. Cette œuvre devait aussi être complétée par plusieurs autres éléments du fond marin. J’ai d’ailleurs dû travailler avec des spécialistes afin que ce soit très réaliste. Je crois que c’était un de mes plus gros défis en carrière. Je suis très content d'avoir réussi », mentionne Pierre Girard.

La nature, un thème universel

Si plusieurs artistes connaissent actuellement un ralentissement dans leurs projets en raison de la pandémie, cela n’est pas le cas de M. Girard qui mentionne avoir été occupé à 90 % dans les derniers mois. De nouveaux projets de l’artiste sont également en branle, mais il ne peut en parler pour le moment puisque des éléments doivent être confirmés, ajoute-t-il.

Selon lui, la situation actuelle avec la pandémie a poussé beaucoup de gens à s’intéresser à son art et à investir davantage de temps dans l’amélioration de leur foyer.

« Je suis moins affecté que plusieurs de mes collègues, car je n’avais pas vraiment de projets avec les musées ou le milieu culturel. Mon travail est en majorité réalisé avec des particuliers. Si mon art était moins connu quand j’ai commencé, je trouve qu’aujourd’hui les gens s’intéressent plus à ce style particulier. Les gens ont aussi eu beaucoup plus l’occasion d’être présents dans leur maison qu’habituellement leur donnant le goût de la décorer », mentionne le peintre.

L’art animalier, qu’il soit réaliste ou abstrait, est un thème universel, assure-t-il. « Tout le monde aime la nature. Les gens vivant en ville partent la fin de semaine pour se retrouver dans un lieu où ils sont en communion avec la nature que ce soit à leur chalet ou en montagne pour prendre l’air. Plusieurs personnes n’ont pas accès, comme moi, à ça près de chez eux. J’ai réalisé mon rêve de rester en campagne et je peux en tout temps partir en kayak et m’inspirer de la nature. Je pense que lorsqu’on me commande une œuvre, ce que les personnes souhaitent, c’est d’avoir un petit rappel de la nature dans leur maison. J’adore me laisser aller après avoir eu une idée de départ de mes clients. Comme pour une recette en cuisine, l’art animalier peut sans cesse être revisité et renouvelé. »

Pièces de la Monnaie Royale Canadienne

• 2018: la pièce « Chevêche (chouette) des terriers »
• 2020: la pièce « Under a hopeful moon »
• 2021: la pièce « Tortue mouchetée »

Timbres de la Fondation de la faune du Québec

• 2001: le timbre « Geai bleu »
• 2009: le timbre « Oies des neiges »
• 2020: « Les pêcheurs du petit chenal – Martin-Pêcheur »

Timbres de la conservation des habitats fauniques Canada

• 2010: le timbre « Sarcelle d’hiver »
• 2018: le timbre « Teintes d’automne – Canard branchu »

Retour

Cette page a été lue 910 fois.