Accueil | Artistes : Arts de la scène - Littérature - Arts visuels | Inscrivez-vous ici | Recherchez dans ce site


Claude Lamarche

 auteure et graphiste 

Née le vendredi saint 7 avril 1950, baptisée le jour de Pâques, prénommée Claude, parce que sa mère aimait bien les reines de France; elle a dû se sentir unique, originale; elle avait déjà une histoire. Une mère couturière de talent, traductrice de profession. Un père professeur de raison, écrivain de coeur. Un frère aîné qui n’eut, pendant son enfance, que le seul défaut d’être son frère. Elle s'est promenée avec sa famille de ville en ville jusqu’à ce que tout le monde s’établisse dans la Petite-Nation, région située dans l’Outaouais.

À 20 ans, elle laisse les études universitaires en littérature pour enseigner et demeurer à la campagne. En 1976, pendant deux années de congé sans solde, elle essaie de vivre son rêve... écrire. Les Éditions Quinze accepte de publier Je me veux et De rien autour à rien en dedans. Avec son père, Jacques Lamarche, elle co-signe quelques livres scolaires. À la fin de juin 1978, elle délaisse l’enseignement non sans avoir écrit un petit livre avec ses dernières élèves : Appliqués et patchwork et finalement en 1979, elle publie avec Louise Falstrault : Pourquoi nous avons cessé d’enseigner.

Pendant vingt ans, Claude Lamarche a travaillé pour l’hebdomadaire de la région en tant qu’infographiste, réviseuse, monteuse et parfois même rédactrice. Elle a beaucoup rédigé, corrigé, monté des textes pour les autres : dépliants, brochures, calendrier, programme d'événements, livres. En mai 1999, elle décide de se consacrer à ses projets personnels.

En tant qu’auteure publiée, elle demeure silencieuse. Pourtant elle continue d'écrire. Ses trois passions : la lecture, les balades et la langue française. Son rêve : ne vivre qu’elles.

Besoin parfois de dire, par des mots. Les mots qui passent par ses mains sortent mieux que ceux de sa bouche, à son sens. Quelquefois, ce sera des extraits d'un livre lu et aimé, quelquefois, ses pensées à partager. Membre des auteur-es de l'Outaouais québécois.




 RÉALISATIONS 



Biographie :
. Jacques Lamarche, Un homme, une époque, Édition Écrits des Hautes-Terres, Page couverture : Serge Roy, photographe, 6 mars 2005

Jeunesse :
. Le mystère de la femme en noir, Éditions Paulines, Montréal, 1975
. Poursuite sur la Petite-Nation, Éditions Paulines, Montréal, 1977

Fiction, récit :
. Visions de la Petite-Nation, Éditions de la Petite-Nation, novembre 2000
. Je me veux, Éditions Quinze, Montréal, 1978
. De rien autour à rien en dedans, Montréal, 1978
. Pourquoi nous avons cessé d’enseigner, co-auteure : Louise Falstrault, Éditions de la Petite-Nation, Saint-André-Avellin 1979

Essai :
. Appliqués, patchwork et couvre-lits, Éditions Domino, Montréal, 1979

Brochure :
. Guide touristique de la Petite-Nation, Éditions de la Petite-Nation, Saint-André-Avellin, de 1996 à 2000

Autres :
. Dictionnaire biographique Guérin, co-auteur : Jacques Lamarche, Éditions Guérin, Montréal, 1999

Six textes inspirés des peintures de Louise Falstrault, reproduits sur laminés blancs




 EXTRAITS 

Pourquoi la mer
Pourquoi la mer comme bannière? Parce qu'elle coule en moi, parfois forte en éclatant sur un rocher, parfois tranquille comme une berceuse. La mer calme, la mer sable. À l'infini, marcher sur une plage. La mer varech et coquillages. La mer gourmande pour écouter les pêcheurs me parler de leurs prises. La mer dessus, la mer au bord. La mer tous les jours et la mer en visite, en touriste. Juste pour la méditation, la réconciliation. Sans les tempêtes, sans les ouragans peut-être traversés en d'autres temps de la mémoire. Ce temps où j'ai déjà été capitaine de bateaux ou pêcheur de morue ou esclave. Autant de mers que de jours: pour l'intimité, pour le défi, pour la survie, pour le silence, pour le vacarme, pour la mort, pour la vie.


Cadeau de Noël
Ai eu en cadeau de Noël: L'Abondance dans la simplicité de Sarah Ban Breathnach. Je pourrais le juger, le classer, le situer. Ça le limiterait. Le livre n'a de limites que les nôtres. À chacun de découvrir ce qu'il peut lui apporter. À elles seules, les très nombreuses citations judicieusement choisies, suffiraient à en justifier la lecture. Un des mérites: donne le goût de lire d'autres livres. Et être enfin soi. Que soi. Tout soi.


Racines
Pourquoi aller ailleurs pour parler d'ici. Pourquoi rêver d'ailleurs alors que je suis ici. Pourquoi chercher ailleurs ce qui a toujours été ici. Tant que je voudrai voir la mer, la penser plus belle, plus forte, plus emballante, plus thérapeutique, je ne verrai ni la terre, ni les arbres ni les chemins qui m'entourent. Si j'ai déjà été de la mer, du grand vent et des voilures, je suis maintenant des champs et des toitures. Et des gens d'ici. Si j'ai déjà beaucoup déménagé sans prendre racine, aujourd'hui, je regarde mes pas tracer le chemin. Et je suis fière d'autant d'où je suis que d'où je viens. falstrault@tlb.sympatico.ca





|    Courriel de l'artiste Courriel de l'artiste   |    Site Internet de l'artiste Site de l'artiste   |    Page précédente Page précédente   |    Vers le haut Haut de page   |

Photos / texte : Claude Lamarche
avec autorisation d'utilisation pour ©1997 Centrart
Artiste inscrit(e) depuis : novembre 2000    |   Dernière mise à jour : novembre 2012