Accueil | Artistes : Arts de la scène - Littérature - Arts visuels | Inscrivez-vous ici | Recherchez dans ce site


Rénald Duflot

 artiste peintre
 

Rénald Duflot est né en 1970 à Valenciennes dans le Nord. À 12 ans, il est repéré par son professeur d'art plastique qui incite ses parents à l'inscrire dans une institution dédiée aux arts graphiques. À 14 ans, il quitte sa famille et s'installe en Belgique à l'institut St Luc, section Art Déco. Il y passera 4 ans à apprendre et à chercher son mode d'expression. Des recherches qui le mènent également sur des chemins divers. De l'art dramatique (où il apprend l'expression corporelle) à la photographie, il cherche son support d'expression, autant dans le théâtre, que dans son labo photo. En dernière année à St-Luc, il se sent encore enfermé dans le format de ses toiles. Il est toujours en quête de nouveaux modes de communication et réalise l'essentiel de son œuvre sur vidéo. Le jury lui décernera une mention pour son travail.

À 19 ans, il part pour Paris où, l'école supérieure d'études cinématographique, lui ouvre ses portes. Il y apprend les métiers de l'image et du son mais ne délaisse pas la peinture. À 20 ans, il est conseiller administrateur de l'Union des Artistes et Associations Culturelles (UDAC, Paris). Il y mène quelques actions telles que des performances dans les rues et des expositions diverses.

Son travail est loin d'être abouti.
Il parvient à sortir de son format par l'ajout de matériaux divers qui viennent se mêler jusqu'au cœur de ses toiles. Cette période est chaotique et noire. L'artiste recouvre souvent ses toiles et finit le plus souvent par les détruire ! Le cinéma ne l'aide pas à s'exprimer : une hiérarchie constante, un travail d'équipe, une technique trop lourde et peu spontanée. Sa rencontre avec Cyril Collard (Les Nuits Fauves) est capitale. Stagiaire sur le long métrage, il plaque tout à 21 ans… devance l'appel du service national et souhaite partir loin, très loin… Il restera pourtant à Paris, à l'Elysée, où il sera le caméraman du président de la république, François Mitterrand. Il profite de cette année calme pour apprendre en autodidacte de nouveaux outils : L'infographie et la vidéographie. L'armée terminée, il s'installe freelance en ces domaines et rentre dans la vie active.

En 1994, après 4 années parisienne, il retourne dans sa région natale. Il travaille dans des agences de publicité spécialisées en packaging puis en édition, gère le département image d'un gros laboratoire photo...Parallèlement à sa vie professionnelle, il poursuit sa quête picturale. La matière et le trait deviennent la clef de voûte de son travail. Le matériau est sa source d'inspiration. Il commence à minimaliser son figuratif à quelques traits épurés. Il ne domine pas encore son message mais sa technique se peaufine.

2000, lors d'une exposition, il découvre Calogero Etnarref. Cette rencontre avec le peintre sera décisive. Pour la première fois, il accepte de montrer son travail à un professionnel. L'année suivante, Calogero lui consacre l'exposition « Africanera ».

Ma démarche artistique
Mon travail est créé le plus souvent à partir de matériaux de récupération, il se veut porteur d'une culture imaginaire venue d'ailleurs. Le but n'est pas d'imposer ma vision des choses et de limiter l'oeuvre... Je veux juste que les gens récupèrent une émotion, qu'ils ressentent quelque chose. Une même œuvre peut-être vue positivement par certains et négativement par d'autres... L'essentiel c'est qu'une émotion ressorte.

Mêlant l'image que je me suis faite de la culture africaine et de mon savoir pictural, je tente de faire un travail qui se démarque et qui interpelle ...




EXPOSITIONS RÉALISÉES



En permanence :
. Galerie Art'Place, Vieux Lille (France)

2006 :
. « L'oiseau rare », Jardins de l'Hospice d'Havré, Tourcoing (France)
. L'entre deux parcs, Roubaix (France)
. « Salon de printemps » de l'UFJ, 31e édition, Lille (France)
. « L'art en direct », par L'AEP, Villeneuve (France)
. « Le mouvement », Hôtel de ville, Marcq en Baroeul (France)
. « Les fenêtres qui parlent », Villeneuve ASCQ (France)
. « DIOKKO », par l'ASSO DIOKKO, ASCQ (France)

2005 :
. « Sold'Art », par l'AEP, Salle Marianne, Villeneuve (France)
. « Art en boîte », par l'AEP, Salle Masquelier, Villeneuve (France)
. « Sculptures et Arrosoirs », Jardins de l'Hospice d'Havré,
        Tourcoing (France)
. « Salon des artistes », Espace des acacias, Hellemmes (France)
. « Salon de printemps » de l'UFJ, 30e édition, Lille (France)

2004 :
. « Les talents en or », Cité des échanges, Marcq en Baroeul (France)
. « Les arts en Val de lys », Château Dalle Dumont,
        Wervicq Sud (France)
. « Contentia », Parc Europe, Marcq en Baroeul (France)
. « La nouvelle collection », Mezzanine, Lille (France)
. « Salon de printemps » de l'UFJ, 29e éd., Lille (France)
. « Le signe et le masque », Ferme du lac, Louvroil (France)
. « Les fortissimales », Fort de Bondues (France)
. « Les fenêtres qui parlent », Roubaix (France)
. La galerie d'Halluin, Grand place, Cassel (France)

2003 :
. « Art'des tours, prémices de 2004 », Lille (France)
. « La place du signe dans l'art d'aujourd'hui », Railatac,
        Louvroil (France)
. « Africanera », Art'place, Lille (France)
. « La différence », avec l'AEP, Cram Nord-Picardie, Villeneuve (France)
. « Fête de l'eau », Africaine, St-Amand-les-Eaux, Lille (France)
. « Africanera », Salon de la municipalité, Le Quesnoy (France)
. « Base-Art », Allantoïde, Croix (France)
. Fondation NorSys, Ennevelin (France)


2002 :
. Le Hameau de la Becque, Avelin (France)
. « Africanera II », Galerie Etnarref, St-Amand-les-Eaux, Lille (France)
. « Triptyque », Biz’Art, La Madeleine, Lille (France)

2001 :
. Le Téatro, St-Amand-les-Eaux, Lille (France)
. « Africanera », Galerie Etnarref, St-Amand-les-Eaux, Lille (France)






Photos / texte : Rénald Duflot avec autorisation d'utilisation pour Centrart © 1997-2006