Pol Ledent



Loin des routes balisées - et trop fréquentées - de l'académisme, loin des sentes périlleuses du modernisme, Pol Ledent continue de tracer un chemin original. Sujet de prédilection pour cet artiste houyetois : la nature , « la nature vive » sommes-nous tenté d'écrire, car l'expression nature morte n'est vraiment pas ici d'application.

Le peintre nous invite donc à re-découvrir avec lui des coins de campagne que nous pensions connaître, et dont les charmes - trop familiers ? - nous avaient souvent échappé.« Quelle vanité que la peinture qui attire l'admiration par la ressemblance de choses dont on n'admire point les originaux ! » disait Pascal, prouvant ainsi que, pour génial qu'il fût, il n'avait sans doute pas compris grand-chose à l'art. " Quelle merveille que la peinture, dirons-nous plutôt, qui nous fait percevoir la beauté dans les choses où l'on ne pensait pas - ou plus - la trouver ! "

Nous voici donc sur les bords de la Lesse ou de la Meuse, au plus profond d'un bois, dans quelque jachère aux confins d'une prairie, sur une colline dominant un modeste hameau… Saisonnière, la peinture de Pol Ledent nous fait assister à l'explosion printanière des arbres fruitiers, des aubépines et des genêts, sur un fond de tendre verdure. Et puis voici l'été : la lumière jaillit de partout ; la couleur éclate en taches multiples. Coquelicots, bleuets, campanules, berces… les humbles fleurs des champs mêlent leurs coloris pour enchanter notre regard. Mais déjà, somptueux, s'annonce l'automne : sous le pinceau de l'artiste, les feuillages et les ciels se parent des couleurs les plus inattendues. Les brouillards noient le fond des vallées, les nuages virent au noir, la neige se met à tout envahir : l'hiver est là !

On l'aura compris, l'art de Pol Ledent, que les spécialistes qualifieraient sans doute de postimpressionniste, mérite d'abord l'appellation de romantique, au sens le plus noble du terme, car il s'adresse prioritairement au cœur : sans mièvrerie ni affectation, l'artiste donne libre cours à une sensibilité authentique. Sensibilité ou sensualité ? La question mérite au moins d'être posée, tant semble perceptible l'attachement quasi physique que porte le peintre à son sujet.






Techniquement, si la couleur et la lumière dominent, le dessin, discret, n'est jamais absent, et l'on devine, préalable à l'exécution de la toile, une étude minutieuse de sa composition. Bref, par l'authenticité de son inspiration et la qualité de sa réalisation, la peinture de Pol Ledent est de celles qui transcendent les modes et ont toutes les chances de passer à la postérité. C'est tout le mal que nous pouvons lui souhaiter…

Francis JACQUES, novembre 2001.










EXPOSITIONS




A venir : october 2003
Galerie G-Loft,
Bruxelles
(Belgique)

2002 :
Galerie Artimus, Rive Gauche,
Paris
(France)

2001:
Galerie L'Impression,
Dinant
(Belgique)

1999 :
Galerie la Potèle,
Rochehaut sur Semois
(Belgique)






Photos : Pol Ledent - Texte : Francis JACQUES avec autorisation d'utilisation pour Centrart
© 1997-2005 Centrart Enr.