Le Pinceau de l'Arche


A 39 ans, Sylvie, alias Le Pinceau de l'Arche, attachée à son Alsace natale, vivant dans la charmante petite ville d'Obernai, créé ce mélange savoureux entre l'Erotisme et l'Art. Et son Pinceau, ses Aquarelles sont les armes dont elle se sert pour sublimer le corps humain dans ce qu'il a de plus beau, la nudité. Et pourtant, la matière est difficile, l'aquarelle ne permet pas l'erreur.

Après un bref passage à l'Ecole des Arts Déco de Strasbourg, puis un perfectionnement à l'aquarelle auprès d'un Maître Alsacien, Sylvie travaille et améliore son art. En recherche constante, elle ne se satisfait jamais de l'acquis, préférant déchirer une de ses créations qui ne la satisferait pas entièrement.

Douce, timide, elle dénote parce que son monde n'est pas le nôtre, elle glisse doucement au rythme de son pinceau, virevolte entre les couleurs, s'insinue entre les ombres, intensifie le mouvement, soubresaute pour que le volume de ses toiles nous confine dans l'imaginaire, si proche de ce que nous sommes réellement, et n'oublie pas de nous inonder de son sourire réconfortant, pour nous rappeler nos valeurs profondes, sensuelles, rythmée par l'incandescence de nos amours..


PARCOURS DE L'ARTISTE



Née en février 1964 à Strasbourg, Sylvie BOTTER, mène des études classiques, jusqu'à un BEP, mais qui ne correspond pas à ses aspirations.

Depuis 1985, date ou Sylvie commence à apprendre à peindre, ses pinceaux ne la quittent plus, vouant ainsi un véritable Amour pour cet Art.

Soucieuse de se perfectionner, elle fera un passage de 6 mois aux Arts-Déco de Strasbourg en 1985, puis peu de temps après suivra les conseils d'un Maître Alsacien de l'Aquarelle, Robert DERWILLEZ.

C'est en 1992, alors qu'elle habite à Wangenbourg au lieu dit " l'Arche ", que Sylvie prendra son nom d'Artiste, directement inspiré par cet endroit :

Le Pinceau de l'Arche

C'est aussi cette année qu'elle vendra son premier tableau, une maison alsacienne, une commande d'un habitant de Wangenbourg.

Entre 1992 et 1999 Sylvie fera quelques ventes sporadiques, essentiellement des commandes, qui d'un paysage, qui de sa maison, qui de son chien. Ces 7 années seront essentiellement consacrée, au travail, à l'expérience, à l'acquisition de la maîtrise de l'aquarelle

Mais c'est réellement en 1999 avec la création de son premier site sur Internet, que la carrière de Sylvie va prendre un important tournant.

En effet peu de temps après la mise en place de cette première mouture de site, Sylvie reçoit une commande d'une internaute souhaitant faire réaliser son portrait nu. Sylvie s'attaque alors à sa première réalisation de nu et le résultat est à la mesure de ses espérances, allier la finesse du trait à l'osmose de l'aquarelle

Depuis, le succès ne s'est pas démenti, la vente et les commandes de tableaux viennent du monde entier…


L'ARTISTE ET INTERNET



L'alchimie entre la réalité et la virtualité, entre les toiles et la toile, était au départ une gageure, une approche timide, sans grande conviction, mais qui allait s'avérer payante.

Un premier site en 1999, imparfait, un peu " fouillis ", mais mettant sur le devant de la scène, les tableaux de Sylvie, attire une quinzaine de visiteurs tous les jours, et les premières commandes.

Viendra ensuite une période de 6 mois ou le site sera volontairement fermé, afin d'entièrement le reconstruire, avec une approche beaucoup plus professionnelle.

Un référencement sérieux, un contenu très complet, tout en gardant une réelle facilité de navigation, et surtout faisant la part belle aux Œuvres de Sylvie, une forte interactivité, en proposant aux internautes la réalisation de leur propre tableau ou encore la possibilité pour d'autres de devenir " Cyber Modèles ", vont être les ingrédients d'une réussite naissante. Très rapidement le site attire plus de 250 visiteurs par jour, (plus de 210 000 visiteurs à l'heure actuelle) et beaucoup de demande de modèles…

Ainsi cette opportunité pour l'Internaute, de devenir modèle ou de voir se réaliser " son " tableau, devient un véritable engouement. Pourtant l'épreuve n'est pas aisée, Sylvie ne peignant que sur la base de photo sans jamais avoir vu le modèle en réalité. Une photo ne reproduit pas les volumes, et c'est par sa créativité qu'elle sait donner vie à ses toiles.

C'est également le Net et la demande qui en découle, qui a fait évoluer le prix des tableaux. Le premier avait été vendu 75 Euros il y a plus de 3 ans, et le tarif des tableaux à l'heure actuelle varie entre 2 000 et 10 000 Euros.

C'est ainsi que les Œuvres de Sylvie qui ont été vendues, se retrouvent à l'heure actuelle bien évidemment en France, mais également en Suisse, Belgique, Etats-Unis, Canada, Australie….

A ce jour, c'est une quarantaine de tableaux qui sont exposés sur le site, qui existe en 3 langues (Français, Anglais, Allemand), et la fréquence de visite, en fait à notre connaissance, l'un des sites d'Artiste Peintre français (e), le plus visité sur le Net.


LE PINCEAU DE L'ARCHE ET LES MÉDIAS



Il faut bien l'avouer, un des défauts de Sylvie est sa timidité, mélange de douceur et de pudeur, et ce n'est pas sans mal, qu'elle se prête (rarement) aux sollicitations des Médias.

Néanmoins, et passées les premières minutes " d'angoisses ", c'est avec cœur et passion qu'elle parle de son Art, devant un micro ou une caméra, oubliant, (comme à chaque fois qu'elle s'empare de son pinceau), le monde qui l'entoure, pour partager sa sensibilité, son rêve, ses angoisses avant, pendant, et après la réalisation d'un tableau, pour partager sa manière de choisir une photo, de s'en inspirer afin d'y " sentir " le modèle, de le deviner, de l'apprécier, afin de rendre avec la justesse de l'Artiste, l'image physique et spirituelle de la personne.

Car sur près de 500 photos envoyées à ce jour à Sylvie, seule une petite partie a su éveiller son envie, Sylvie éliminant d'office, les photos trop " osées ", trop " posées ", préférant des prises de vues plus naturelles.

On a put entre autre, voir Sylvie sur FR3 Alsace, l'entendre sur Europe 2, et lire quelques articles lui étant consacrés.


PRESSE


Article paru dans les DNA du 15/08/2000
Internet
Des toiles sur la toile


A son atelier, Sylvie achève une commande. Son mari scannera l'œuvre qui sera ensuite disponible sur le site.(Photo DNA)

Peindre est une chose, exposer en est une autre. Pour les artistes en mal de circuit de diffusion, un nouveau support s'offre à eux : l'Internet, bien sûr. Une opportunité qu'ont saisi Sylvie et Frédéric, les créateurs du Pinceau de l'Arche.

Dans son atelier de la rue du général Gouraud à Obernai, les pinceaux et les aquarelles cohabitent avec les écrans d'ordinateur. Sylvie est l'artiste, Frédéric, son mari, l'agent et technicien. A eux deux, ils forment le Pinceau de l'Arche, un site Internet dédié aux oeuvres de la jeune créatrice autodidacte. Ouvert depuis près d'un an, il accueille quotidiennement entre 150 et 200 visiteurs, soit quelque 30 000 surfeurs jusqu'à présent. Certains achètent, d'autres viennent juste jeter un coup d'œil. Mais pour celle qui n'avait exposé que dans des lieux à l'auditoire parfois confidentiel, cette galerie universelle offre des potentialités commerciales jusqu'alors inconnues.

Création sur commande

Issus de la planète entière, les internautes viennent y découvrir les aquarelles paysagères de Sylvie, ses illustrations animalières et surtout ses nus. Des nus sortis de son imagination, d'autres inspirés de photos que des surfeurs lui ont fait parvenir. Car si le web (la toile en français) se veut par nature inter-actif, Sylvie et Frédéric ont décidé d'aller encore plus loin dans l'interaction avec les visiteurs. " Après l'ouverture du site, une femme nous a envoyé une photo nue pour que j'en fasse une aquarelle. On a ensuite développé les créations sur commande ", témoigne Sylvie.

90 % de nus

Aujourd'hui elle reçoit de deux à quatre commandes par semaine, dont 90 % de nus, facturés de 500 F à 1 500 F en fonction du format. " Frédéric gère les côtés technique et financier. C'est moi qui décide de ce que je ferai ou ne ferai pas en fonction des vœux des clients et des limites que je pose. J'aime les choses soft. " Car on trouve de tout sur Internet et la frontière entre érotisme et pornographie est parfois un peu floue pour certains candidats à la reproduction de leur photo sur papier. " Je ne pensais vraiment pas que cela puisse marcher et que je pourrai un jour vivre de mon art ", témoigne Sylvie avant de reprendre ses pinceaux et aquarelles et de se replonger dans sa petite bohème virtuelle.

Ca.R.


Article paru dans l'Alsace du 05/09/2000
Mardi 05 Septembre 2000
PEINTURE
Vendre ses tableaux par Internet


Les aquarelles de Sylvie Botter connaissent un succès international grâce aux commandes qu'elle reçoit à Obernai sur le site Internet créé par son mari. " Depuis la mise en route du compteur, début mars, notre site totalise plus de 31 000 connexions. Avec entre 150 et 200 entrées par jour, nous sommes le site d'artiste peintre le plus visité en France ", souligne, enthousiaste, Frédéric Botter. Cet ingénieur informaticien, résidant à Obernai, a créé, il y a 6 mois, un site Internet afin de promouvoir le travail de sa femme, Sylvie, artiste peintre : " Au début je n'y croyais pas tellement, mais rapidement, mon loisir d'aquarelliste, que je pratique depuis 15 ans, est devenu une activité professionnelle à plein temps : je reçois entre 2 et 4 commandes par semaine et je n'ai pas perdu pour autant le plaisir de peindre ". Le site a été baptisé " Le pinceau de L'Arche " en souvenir du précédent domicile du couple au lieu-dit de l'Arche près de Wangenbourg. Plusieurs galeries sont proposées à l'adresse http://pinceau.de.larche.free.fr/ : une galerie classique, où les oeuvres représentant des animaux ou des habitations sont les plus prisées, une galerie de créations, dans laquelle l'artiste laisse libre court à son imagination.

Galerie de nus

Mais le succès du site provient principalement de la galerie de nus. " Les clients m'envoient une photographie qui me sert de modèle. Cependant je ne peins pas des nus académiques, je réalise des oeuvres originales et refuse systématiquement les clichés trop vulgaires ". Les formats de base proposés sont de 40 X 50 cm et de 35 X 40 cm. Le prix des tableaux est compris dans une fourchette allant de 500 à 5000 F, avec une moyenne de 1500 F pour les nus. " Environ 50 % des aquarelles sont destinées à la France, 20 % aux Etats-Unis et un grand nombre sont expédiées en Belgique et en Suisse. Le développement d'Internet, qui permet, de plus en plus, un rendu fidèle de la qualité des oeuvres, est très favorable aux sites artistiques comme le nôtre. Nous projetons maintenant de traduire "Le Pinceau de l'Arche" en allemand ", confie Frédéric Botter, satisfait d'avoir réussi à allier le côté professionnel d'Internet au travail artistique de son épouse.

PB © L'Alsace, Mardi 05 Septembre 2000



Photos et texte : Le Pinceau de l'Arche avec autorisation d'utilisation pour Centrart
© 1997-2005 Centrart Enr.