Accueil | Artistes : Arts de la scène - Littérature - Arts visuels | Inscrivez-vous ici | Recherchez dans ce site


Louis Belzile

  artiste-peintre et sculpteur 



Né à Rimouski, le 17 avril 1929, Louis Belzile est cofondateur du
« Mouvement plasticien » et signataire du « Manisfeste des plasticiens » en février 1955.

Depuis 1952, il a participé à une centaine d'expositions individuelles et collectives. Ses oeuvres sont aujourd'hui présentes dans les principaux musées au Québec, au Canada et en Europe.


 FORMATION 


1960-1961 :
. École des Beaux-Arts de Montréal - (Québec - Canada)

1958 :
. Baccalauréat en Arts de l'Université de Montréal - (Québec - Canada)

1953-1954 :
. Atelier André Lothe, Paris - (France)

1948-1952 :
. Ontario College of Art, Toronto - (Ontario - Canada)




 OEUVRES EN PERMANENCE 



Galerie d'art contemporain de Montréal - (Québec - Canada)

Galerie Marielle Leblanc, Québec - (Québec - Canada)

Atelier de l'artiste - (Québec - Canada)




 EXPOSITIONS INDIVIDUELLES 



2001 :
. Reflets, Maison Trestler, Vaudreuil-Dorion - (Québec - Canada)

1997 :
. Centre culturel de Trois-Pistoles - (Québec - Canada)

1996 :
. Rétrospective Belzile, Ordre et Liberté, Musée du Bas-St-Laurent, Rivière-du-Loup - (Québec - Canada)

1995 :
. Centre de créativité du Gésu, Montréal - (Québec - Canada)
. Centre d'exposition des Gouverneurs, Sorel - (Québec - Canada)

1993 :
. Galerie Montcalm, Maison du citoyen, Hull - (Québec - Canada)
. Pavillon des Arts de Sainte-Adèle - (Québec - Canada)

1990 :
. Musée Marc-Aurèle-Fortin, Montréal - (Québec - Canada)

1988 :
. Galerie Alfred-Dallaire, Montréal - (Québec - Canada)

1987 :
. Galerie La Laurière, Québec - (Québec - Canada)

1986 :
. Galerie Anima, Complexe G, Québec - (Québec - Canada)
. Musée Régional de Vaudreuil-Soulanges - (Québec - Canada)

1985 :
. Galerie d'Art contemporain de Montréal - (Québec - Canada)
. Galerie Coup d'oeil, Rimouski - (Québec - Canada)
. Galerie Frédéric Palardy, Saint-Lambert - (Québec - Canada)

1984 :
. Galerie La belle époque, Montréal - (Québec - Canada)

1983 :
. Galerie Gilles Demers, Montréal - (Québec - Canada)
. Galerie d'art du Parc, Trois-Rivières - (Québec - Canada)
. Manoir De Tonnancour, Trois-Rivières - (Québec - Canada)

1982 :
. Galerie Frédéric Palardy, Saint-Lambert - (Québec - Canada)

1981 :
. Maison André-Benjamin-Papineau, Laval - (Québec - Canada)

1980 :
. Galerie Libre, Montréal - (Québec - Canada)

1979 :
. Maison Tresler, Vaudreuil-Dorion - (Québec - Canada)

1978 :
. Galerie Charles Huot, Québec - (Québec - Canada)
. Galerie Rodrigue Lemay, Ottawa - (Ontario - Canada)




 EXPOSITIONS COLLECTIVES 



2007-2008 :
. Présences Figuratives - Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire - (Québec - Canada)

2006 :
. Place à la magie! Les années 40, 50 et 60 au Québec (2e volet) -
      Musée d'art contemporain de Montréal - (Québec - Canada)

2005 :
. Les plasticiens : Louis Belzile, Jauran, Jean-Paul Jérôme et Fernand Toupin,
      Musée des beaux-arts de Sherbrooke - (Québec - Canada)
. Hommage aux Premiers Plasticiens - Galerie Simon Blais, Montréal - (Québec - Canada)

2004 :
. Multiples contrastres, Musée régional de Vaudreuil-Soulanges - (Québec - Canada)

2001 :
. Ligne mixte - Musée d´art contemporain de Montréal - (Québec - Canada)

2000 :
. Festival des Arts, Place Alexis-Nihon, Montréal - (Québec - Canada)

1996 :
. Centre culturel de Trois-Pistoles - (Québec - Canada)

1995 :
. Musée du Bas-Saint-Laurent, Rivière-du-Loup - (Québec - Canada)
. Premiers plasticiens - Oeuvres importantes des années 50, Galerie Waddington & Gorce, Montréal - (Québec - Canada)

1993 :
. La crise de l'abstraction au Canada - Les années 1950, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa - (Ontario - Canada)

1992 :
. La Collection : tableau inaugural, Musée d'art contemporain, Montréal - (Québec - Canada)

1991 :
. Exposition de maîtres canadiens, Galerie Waddington&Gorce, Montréal - (Québec - Canada)

1990 :
. Louis Belzile et ses contemporains, Centre des Arts Contemporains, Montréal - (Québec - Canada)

1989 :
. Visages de la peinture contemporaine au Canada, Université libre de Bruxelles - (Belgique)
. Louis Belzile, Irène Bernier, Jean-Louis Lévesque, Maison La Laurière, Québec - (Québec - Canada)

1986 :
. Point, ligne, plan - Musée d'art contemporain de Montréal - (Québec - Canada)

1984 :
. Les 25 ans du Musée d'art contemporain de Montréal, Musée d'art contemporain, Montréal - (Québec - Canada)
. La banque des Arts des Musées du Québec, Musée du Québec

1981 :
. Les premiers plasticiens, 25 ans après, Toupin, Belzile, Jérôme, Maison des Beaux Arts, Montréal - (Québec - Canada)

1980 :
. Dix ans de propositions géométriques, le Québec, 1955-1965, Musée d'art contemporain, Montréal - (Québec - Canada)

1978 :
. Tendances actuelles au Québec, Musée d'art contemporain, Montréal - (Québec - Canada)

1977 :
. Jauran et les premiers Plasticiens, Musée d'art contemporain, Montréal - (Québec - Canada)

1967 :
. Panorama II de la Peinture (1956-1966), Musée d'art contemporain, Montréal - (Québec - Canada)

1965 :
. Artistes de Montréal, Galerie nationale du Canada et Musée d'art contemporain de Montréal - (Québec - Canada)

1965 :
. Musée d'art moderne de Paris - (France)

1963 :
. Art Gallery of Ontario, Toronto - (Ontario - Canada)

1962 :
. Winnipeg Show, Winnipeg - (Manitoba - Canada)
. Festival des Deux-Mondes, Spolete - (Italie)

1958 :
. Salon de la jeune peinture, Musée des Beaux-Arts de Montréal - (Québec - Canada)

1957 :
. Association des artistes non-figuratifs de Montréal - Art abstrait, École des Beaux-Arts de Montréal - (Québec - Canada)

1953 :
. Jeunes peintres canadiens, Maison canadienne, Paris - (France)
. Salon des Indépendants, Paris - (France)

1952 :
. Exhibition of Graphic Art, Art Gallery of Toronto - (Ontario - Canada)
. Salon de l'Art Libre, Paris - (France)




 COLLECTIONS PUBLIQUES 


Hydro Québec | Loto-Québec | Maison Alfred Dallaire | Maison du Québec à Bruxelles | Musée d'art contemporain de Montréal | Prêt d'oeuvres d'art du Musée du Québec | Reprotech Montréal | Thomas More | Institute de Montréal | Winnipeg Art Galery | La Laurentienne, assurances | La Sauvegarde, assurances | Musée des beaux-arts du Canada | Musée des beaux-arts Montréal | Musée des beaux-arts de Toronto | Musée du Québec | Musée régional du Bas-Saint-Laurent | Musée régional de Joliette | Musée régional de Sherbrooke | Musée régional de Vaudreuil-Soulanges | Pétroles Esso | Shell Canada | Collège John Abbott de Montréal | Université libre de Bruxelles | Université du Québec à Hull | Ville de Hull | Ville de Rimouski | Ville de Saint-Bruno



 DISTINCTIONS HONORIFIQUES 





1984 :
. Médaille d'argent
  Association des professeurs d'arts plastiques du Québec

1981 :
. Plaque honorifique
  Association Lavalloise pour les Arts plastiques

1968 :
. Plaque honorifique
  Association professionnelle des photographes du Québec

1966 :
. Lauréat
  au concours artistique du gouvernement du Québec








 DOSSIER DE PRESSE 



Journal L'Étoile, Vaudreuil-Dorion
      16 août 2000
      par Terry Santer

Belzile fige Bourget dans le béton (à la une)
      Louis Belzile, un maître du non-conformisme, participe à la création
      Le Droit, Ottawa
      10 avril 1993
      par Léon Gwod

La crise de l'abstraction
      Journal de Montréal
      20 avril 1991
      Auteur inconnu

À la galerie des arts contemporains de Montréal Louis Belzile et ses contemporains
      La Presse, Montréal
      21 avril 1990
      par Raymond Bernatchez

Au musée Marc-Aurèle-Fortin : 45 acryliques de Louis Belzile
      1ère Édition du sud-ouest, Vaudreuil
      12 octobre 1986
      par Gilles Rivest

Belzile au Musée régional. Plus de 30 ans de lumineuse maturité
      Progrès Écho, Rimouski
      8 mai 1985
      par Lisette Morin

Louis Belzile ou la fidélité à l'abstraction plasticienne
      Le Nouvelliste Plus, Trois-Rivières
      23 avril 1983
      par André Gaudreault

Louis Belzile : visualiser l'invisible
      Vie des arts, vol. XXIV, No.95
      été 1979
      par Jean Larose

Belzile ou la peinture de l'invisible
      La Presse, Montréal
      30 avril 1977
      par Gilles Toupin

Les Plasticiens : un hommage bien légitime
      La Presse, Montréal
      21 septembre 1968
      par Normand Thériault

Belzile, il ne faut pas mourir pour ça
      Montreal Star, Montréal
      octobre 1966
      par Walter Poronovich

The Fine Arts in the Classroom
      Le Soleil, Québec
      5 novembre 1966
      par Claude Daigneault

Louis Belzile à la Galerie l'Atelier
      Le Devoir, Montréal
      11 mars 1961
      par Yves Lasnier

Louis Belzile et Fernand Toupin à la Galerie libre
      Le Devoir, Montréal
      18 novembre 1961
      par Louis Belzile

Sept peintres s'adressent au public
      La Presse, Montréal
      10 janvier 1959
      par Rodolphe De Repentigny




 MONOGRAPHIES 



Belzile, Ordre et liberté
      par Charles Bourget
      « Rétrospective », Catalogue de l'exposition
      Musée du Bas-Saint-Laurent, Rivière-du-Loup
      de juin à novembre 1996, 52 pages

Culture et Patrimoine 1996
      Communications Faucon, Trois-Pistoles
      Revue souvenir de la vie culturelle et du patrimoine de Trois-Pistoles
      p. 22-23, 1996

Abstractions faites
      Catalogue de l'exposition
      du 18 juin 1995 au 21 janvier 1996, p.23

Perspectives Peinture
      Conseil de la peinture du Québec
      Répertoire 1995, page 16
      Musée du Bas-Saint-Laurent, Rivière-du-Loup

Achieving the Modern
      Winnipeg Art Gallery
      Canadian Abstract Painting and Design in the 1950's
      Catalogue de l'exposition du 17 décembre 1992 au 6 juin 1994, p. 6
      Musée d'art contemporain de Montréal

La Collection - tableau inaugural
      Catalogue de l'exposition
      mai 1992, p. 106

L'histoire du groupe des premiers plasticiens de Montréal
      par Claudine Lussier
      mémoire de maîtrise en histoire de l'art, Université de Montréal
      dir. François-Marc Gagnon, octobre 1992

La crise de l'abstraction au Canada. Les années 50
      par Denise Leclerc
      Catalogue de l'exposition au Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa
      du 18 novembre 1992 au 30 janvier 1994, pp. 85-86

Art actuel au Québec depuis 1970
      par Guy Robert
      Iconia, Montréal, 1983 p.51

Dix ans de propositions géométriques, le Québec, de 1955 à 1965
      Ministère des affaires culturelles
      Catalogue de l'exposition tenue au Musée d'art contemporain de Montréal
      de septembre 1979 à août 1981, p. 18-19

Jauran et les premiers Plasticiens
      Ministère des affaires culturelles
      Catalogue de l'exposition tenue au Musée d'art contemporain de Montréal
      du 21 avril au 22 mai 1977, non paginé

Manifeste des plasticiens
      Louis Belzile, Jauran, Jean-Paul Jérôme et Fernand Toupin
      15 février 1955




 BIBLIOGRAPHIE 



Les plasticiens : Louis Belzile, Jauran, Jean-Paul Jerome et Fernand Toupin
      par Suzanne Pressé; Musée des beaux-arts de Sherbrooke.
      Type : Français : Livre
      Éditeur : Sherbrooke, Qc : Musée des beaux-arts de Sherbrooke, [2005]
      ISBN : 292093127X OCLC: 71538534
      Bibliothèque; Ottawa - (Ontario-Canada)

Quebec Since 1930,
      par Jean-Claude Robert, René Durocher, Paul-André Linteau

Manifeste des Plasticiens,
      10 février 1955
      paraît lors de l’Exposition collective des Plasticiens à la galerie de l’Échouerie.
      Les auteurs sont les Premiers Plasticiens Louis Belzile, Fernand Toupin,
      Jean-Paul Jérôme & Rodolphe de Repentigny dit Jauran.

École des Beaux-Arts de Montréal
      Art abstrait: Belzile, Goguen, Juneau, Leduc, Molinari, Toupin, Tousignant.
      Catalogue de l'exposition du 12 au 27 janvier 1959
      École des Beaux-Arts de Montréal
      Montréal, 1959.30 p.




 MANIFESTE DES PLASTICIENS 


Les Plasticiens sont des peintres qui se sont réunis quand ils ont constaté que la similitude d'appparence de leurs peintures relevait d'une concordance dans leur conduite de peintre, dans leur démarche picturale et dans leurs attitudes envers la peinture et dans la société humaine.

Comme le nom qu'ils ont choisi pour leur groupe l'indique, les Plasticiens s'attachent avant tout, dans leur travail, aux faits plastiques : ton, texture, couleurs, formes, lignes, unité finale qu'est le tableau, et les rapports entre ces éléments. Éléments assumés comme fins. Cette conception de la peinture se passe de justification, ou plutôt, elle la trouve dans ce fait en apparence banale : les Plasticiens font de la peinture parce qu'ils aiment ce qui est particulier à la peinture. C'est, en outre, une conception qui correspond à la liberté isolée du peintre dans le monde contemporain.

En étant arrivés à renoncer à peu près entièrement à toute attitude romantique de la peinture comme moyen d'expression conscient, les Plasticiens peuvent retrouver cette naïveté artisanale que caractérise l'absence de tout orgueil généralement associé avec une prise de conscience partielle de soi. Les peintures des Plasticiens ne sont pas les visages de choix, mais ceux d'ultimes nécessités, d'inévitables obsessions, de réductions transcendantales. Le niveau de connaissance auquel les peintures font appel dans leur genèse et dans leur unité, est en définitive celui de l'intuition et non pas de la science. Si leur nécessité apparaît plus logique qu'intuitive, c'est que la simplication des moyens conduit à un résultat épuré conventionnellement admis comme excluant la personnalité.

La portée du travail des Plasticiens est dans l'épurement incessant des éléments plastiques et de leur ordre; leur destin est typiquement la révélation de formes parfaites, dans un ordre parfait. Leur destin, et non pas leur but, étant donné qu'ils travaillent dans l'amour du moment présent. Les Plasticiens n'admettent pas la postulation à priori de ce qui est élémentaire et de ce qui est parfait. Pour eux, ce ne sont pas là des données, mais des acquisitions que seul le travail individuel dans la plus entière liberté peut permettre de faire. Leurs découvertes peuvent coïncider, mais ils n'ent croient pas pour autant avoir touché une vérité objective.

Les Plasticiens ne se préoccupent en rien, du moins consciemment, des significations possibles de leurs peintures. Mais comme en ne cherchant pas à lui donner une valeur littérale, ils n'excluent aucune des significations inconscientes possibles, elle devient de ce chef, le reflet de leur propre humanité. En somme, les Plasticiens obéissent à la nature, et c'est pourquoi leurs peintures tendent vers une complète autonomie en tant qu'objets.

Les Plasticiens ne prétendent pas apporter des apparences tout à fait nouvelles, ni immuables. Malraux a écrit que les tableaux naissent des tableaux. L'intuition, même la plus pure s'exprime toujours avec un certain degré par le truchement des souvenirs. Le travail des Plasticiens s'inscrit également dans l'histoire de la peinture au Canada et plus spécifiquement à Montréal. La peinture non-figurative a acquis, à Montréal, ses droits de noblesse depuis les premières expositions automatistes. Elle a pu naître ailleurs avant, mais elle est véritablement née ici alors. Dans la solution qu'apportent les Plasticiens au problème posé par leur desir de peindre, la révolution amorcée par Borduas apparaît comme germinale. La Renaissance avait libéré les arts de la servitude à un rituel spirituel. Les divers grands mouvements du XIXe siècle et finalement le Dadaïsme, le Surréalisme et l'Automatisme les ont libérés de la servitude à un rituel matérialiste. Mondrian a permis de réduire l'ultime aliénation de l'oeuvre peinte, l'extériorisation de la concertation sur soi-même.

Le véritable rôle de l'artiste est d'engendrer la soif de la vérité. Le sens des oeuvres est toujours faussé par leur publication. Aussi la mise-au-monde doit-elle le plus possible coïncider avec la création. Il faut travailler à engendrer un climat d'inquiétude vis-a-vis des arts de la part du public, et non pas simplement une familiarité qui tourne facilement au mépris. Il ne reste de spirituel que l'angoisse.

Il n'y a pas, en 1955, d'art sacré ; l'art est sacré. La création qui est aussi intuition est l'unique forme de la vérité. Est respectable dans son intégrité tout art vrai. Est respectable dans son intégrité toute oeuvre dont j'ai l'intuition qu'elle est vraie pour son créateur. C'est là ce qu'on appelle l'amour du prochain, l'existence de l'autre. Une oeuvre peut n'être pas la création de celui qui l'exécute, mais de celui qui la regarde ou d'une collectivité, plus simplement.



 APHORISMES PLASTICIENS 

Ce mode d'existence d'une oeuvre aussi la rend respectable. Une oeuvre peut être le moment de vérité d'un peuple, d'une civilisation. Mais le goût, la propension, l'acceptation ne peuvent pas être critères de vérité : seule l'intuition intuitionnée l'est.

Les Plasticiens
Louis Belzile, Fernand Toupin, Jean-Paul Jerôme, Jauran
Montréal, le 15 février 1955




 L'INTUITION INTUITIONNÉE 



L'INTUITION INTUITIONNÉE
Date : 27 mars 2006
Par : Marie-Eve Brouard
http://web.choq.fm/


Dans le cadre du 24e Festival International du Film sur l'Art (FIFA), un portrait de quatre artistes montréalais ayant publié le Manifeste des Plasticiens et aphorismes se voit présenter. Les spectateurs pouvaient donc découvrir le parcours de ces peintres et le contexte qui a donné jour à un mouvement encore bien vivant.

Nous sommes en 1955 à Montréal. Le Refus Global fait beaucoup parler de lui et on se questionne vraiment sur la valeur de l'art abstrait, non-figuratif, que le public tarde à affectionner. Les critiques et les galeristes n'en ont que pour les automatistes, Borduas, Riopelle et autres signataires du célèbre manifeste, sans pour autant leur faire la vie facile. C'est l'effervescence culturel dans la métropole. En marge de ce courant, un mouvement clairement géotique et esthétique. Il est propulsé par Louis Belzile, Jauran, Jean-Paul Jérôme et Fernand Toupin.

Malgré tout, peu de place est laissé à ces nouveaux peintres, souvent jugés en marge des courants acceptés. Pour se faire connaître, ils exposent dans de petits cafés et même des librairies!

Du groupe, c'est Jauran, critique d'arts visuels ayant pour vrai nom Rodolphe de Repentigny, qui mènera la bataille de publicité et de relations publiques. Coup de critiques et d'articles sur les plasticiens, il aidera le groupe à se tailler une place parmi les artistes de l'époque et dans le monde des arts visuels.. Jauran trouvera la mort en 1959 dans un accident d'alpinisme dans les Rocheuses.

Aujourd'hui reconnus pour leur exceptionnel travail et leur apport important au monde de la peinture, ces artistes ont inspiré les Leduc, Juneau, Molinari et autres. Leur influence sur le monde de l'art québécois est sans contredit.

Le film nous présente une rétrospective des moments ayant mené la rencontre de ces quatre artistes et leurs fructueuses carrières. Tout au long du portrait, des entrevues racontées nous font découvrir trois hommes passionnés, au sens de l'humour charmant, et qui parlent avec une humilité concertante de ce qu'ils ont accompli. Il n'y a pas de doute, le réalisateur a su capter toute la sensibilité de son sujet. En sortant de la salle de visionnement, on en veut plus et on ressent la subite envie de courir prendre un café avec ces attachants messieurs.

Un portrait à voir, autant pour ceux qui veulent parfaire leur histoire des arts visuels que pour ceux qui veulent découvrir une page d'histoire culturelle du Québec.



L'INTUITION INTUITIONNÉE

UN FILM D'ANDRÉ DESROCHERS

CANADA, 2005




|    Courriel de l'artiste Courriel de l'artiste   |    Site Internet de l'artiste Site de l'artiste   |    Page précédente Page précédente   |    Vers le haut Haut de page   |

Le contenu de cette page, (texte / photos / oeuvres / manifeste),
est en EXCLUSIVITÉ pour Centrart et autorisé par Monsieur Louis Belzile
Centrart © 1997-2012
Artiste inscrit(e) depuis : octobre 1999    |   Dernière mise à jour : 25 avril 2012

- Merci de respecter les droits d'auteurs - © - Diane Gervais, Centrart -